Le Haut et le Bas-Rhin sont deux départements viticoles qui forment l’Alsace, la plus petite région française avec 8 280 km². Le vignoble, à cheval sur ces deux départements s’étend sur toute l’Alsace, entre Strasbourg (dans le département du Bas-Rhin), au nord, et Mulhouse (département du Haut-Rhin), au sud. Il occupe sur une largeur allant de 1,5 à 3 km, les collines sous-vosgiennes, sur une bande 110 km pratiquement sans discontinuité, de Strasbourg à Mulhouse.

Plus de 95 % de vins blancs.

Les vignes se perchent entre 200 et 400 m d’altitude. Elles profitent d’un rayonnement solaire maximal grâce à la hauteur particulièrement élevée des plants. La géologie alsacienne présente une véritable mosaïque, du granit au calcaire, en passant par l’argile, le schiste, le grès offrant une multitude de terroirs. Tous ces atouts propres au vignoble alsacien favorisent une maturation lente et prolongée des raisins et l’éclosion d’arômes d’une grande finesse. L’Alsace produit 95 % de vin blanc sec. La surface de production est de 15 600 ha répartis sur 119 communes. Il s’agit de la partie la plus touristique d’Alsace, allant de Thann (avec le vignoble de renommée mondiale du Rangen) à l’est de Strasbourg. On y trouvent tous les villages typiques d’Alsace, comme Kaysersberg, Riquewihr ou Ribeauvillé, ainsi que Colmar, qui marque la séparation entre la région viticole (à l’ouest de la ville) et la région agricole (à l’est). La Route des vins traverse le vignoble allant de Thann (68) à Marlenheim (67). Un axe marque la séparation entre les vignes et les champs : l’axe Belfort-Strasbourg, composé de la RD83  dans le Haut-Rhin et l’A 35 dans le Bas-Rhin.

Le cépage et non le terroir

En Alsace, les vins doivent principalement leur nom aux cépages et non aux terroirs. Cette originalité contribue sans doute à leur grande notoriété. Le nom du cépage figure habituellement sur l’étiquette* donnant l’assurance que ce vin provient à 100% de ce cépage. Lorsqu’il n’est pas indiqué, il s’agit d’un assemblage de plusieurs cépages parfois dénommé Edelzwicker, quelquefois également Gentil ou portant un nom de marque. Des indications géographiques complémentaires peuvent également figurer sur l’étiquette : lieux-dits, communes…

*Ils sont sept : riesling, sylvaner, muscat, pinot blanc, pinot gris, pinot noir, gewurztraminer.

4700 viticulteurs

Ces deux départements regroupent 4 700 viticulteurs dont 1 820 disposent de plus de 2 ha et exploitent 90 % de la surface totale du vignoble. En tout, 940 opérateurs vendant en bouteilles dont quelque 210 commercialisent près de 90 % des volumes. La commercialisation est assurée à raison de 20 % par les vignerons-indépendants 39 % par les coopératives vinicoles et 41 % par les producteurs négociants.