Roussillon (vins et vignobles du Roussillon)

L'élevage des vins doux naturels dans le Roussillon

L’élevage des vins doux naturels dans le Roussillon

Le Roussillon, à l’extrême sud de la France, cadre avec les Pyrénées-Orientales*. Ces terres à vigne ont pour frontière la Méditerranée à l’est, le Canigou à l’ouest, les Pyrénées au sud et les Corbières au nord. Elles se positionnent autour des trois fleuves emblématiques du Roussillon : le Tech, le Têt et l’Agly. Ce site grandiose, cet amphithéâtre majestueux face à la mer, bénéficie de 2600 h d’ensoleillement par an. Un record ! A coté de ses vins tranquilles secs, le Roussillon à lui seul produit  80 % des VDN  (Vins Doux Naturels) de France. En tout, il compte 14 AOC et 3 IGP (ex Vin de Pays), issues principalement de 23 cépages.

*Les Pyrénées-Orientales sont au 9e rang des départements producteurs français, avec 2 % de la production national.

La terre des vins doux naturels

Parfums, couleurs, éclats, bouquet, tout serait-il donc exceptionnel dans les vins doux naturels du Roussillon ? D’abord la sélection de quatre cépages : grenache, maccabéo, malvoisie et muscat (muscat à petits grains et muscat d’Alexandrie); ensuite les rendements très faibles, entre 15 et 25 hl/ha selon les crus; le vieillissement enfin, question de tradition, d’expérience et d’intuition. Le mûrissement s’opère en plein air dans des cuves ou des fûts placés parfois sur les toits. Certains exposent leurs vins au soleil et aux intempéries dans des touries à moitié remplies pour qu’ils prennent au contact de l’oxygène une couleur et un bouquet particuliers. Puis les vins sont oubliés dans de vieux foudres en chêne pour un purgatoire qui peut durer vingt ans. Si l’essentiel de la production concerne les vins doux naturels, les vins rouges ont gagné leurs lettres de noblesse. D’ailleurs leur qualité se confirme depuis plus de trente ans.

Les appellations du Roussillon

Les vins tranquilles secs 

AOC Collioure (blanc, rosé, rouge). Dans cette zone, les Pyrénées s’interrompent brusquement sur la mer par une côte particulièrement découpée et un arrière-pays au relief tourmenté. Le vignoble est établi sur des schistes gris bruns très érodés ; en surface, il ne subsiste bien souvent qu’un amas de débris noyés dans une argile sableuse de décomposition, d’à peine 20 à 50 cm d’épaisseur, qui repose sur la roche mère. Pour survivre, les pieds doivent atteindre les zones profondes afin de résister à la sécheresse, souvent terrible. La lutte contre l’érosion est permanente et les terrasses soutenues par de petits murets en pierres sèches sont artistiquement entrecoupées de peus de gal, fossés qui canalisent le ruissellement.

AOC Maury sec (rouge) : sur les marnes schisteuses et schistes noirs, tout autour du village de Maury, se situe l’AOP Maury sec.

AOC Côtes du Roussillon (blanc, rosé, rouge) à laquelle s’ajoute, en rouge uniquement :

Les Aspres

Situé sur le Piémont Pyrénéen dominé par le célèbre Mont Canigou, Les Aspres : AOC Côtes du Roussillon Les Aspres, 102 ha (assemblage au minimum de 3 cépages (grenache, syrah, mourvèdre et carignan noir)

AOC Côtes du Roussillon les Aspres. Ici, sols, composés de grandes quantités de cailloux mêlés à des argiles sableuses jaunes ou rouges, forment d’excellents supports pour les vignobles de qualité. Sur ce terroir, les sélections des parcelles à éléments fins donnent naissance aux Côtes du Roussillon les Aspres

AOC Côtes du Roussillon Villages (rouge), auxquelles s’ajoutent 4 productions spécifiques identifiées par le nom de la commune :

  • Côtes du Roussillon Villages Caramany. le vignoble est planté sur les gneiss précambriens avec des sols  à la couleur rouge typique.
  • Côtes du Roussillon Villages Latour de France. Entre l’Agly et la Têt, les vignes ici reposent sur des sous-sols de schistes gris/bruns.
  • Côtes du Roussillon Villages Lesquerde. Le village de Lesquerde possède d’uniques sous-sols de granit et de gneiss du Roussillon.
  • Côtes du Roussillon Villages Tautavel. Les marnes schisteuses du crétacé donnent des sols noirs peu épais qui obligent la vigne à s’enraciner en profondeur. C’est en partie sur ce type de sol, mais aussi sur le calcaire compact, que l’on retrouve cette appellation.

Carte vins tranquilles du Roussillon

Carte vins tranquilles du Roussillon.

Les IGP du Roussillon

  • IGP des Côtes Catalanes (blanc, rosé, rouge)
  • IGP de la Côte Vermeille (blanc, rosé, rouge)
  • IGP d’Oc (blanc, rosé, rouge)

Les vins doux naturels (VDN) du Roussillon

  • Rivesaltes (Ambré, Grenat, Tuilé, Rosé, Hors d’Age, Rancio)
  • Maury (Blanc, Ambré, Grenat, Tuilé, Hors d’Age, Rancio)
  • Banyuls (Blanc, Rosé, Rimage, Ambré, Tuilé, Hors d’Age, Rancio)
  • Banyuls Grand Cru
  • Muscat de Rivesaltes

Ces cépages qui font les vins du Roussillon (les principaux)

  • Le grenache blanc. Vinifié en vin sec et en VDN, le grenache blanc  donne des vins riches, aux notes anisées et florales, gras, onctueux et très long en bouche.
  • Le grenache gris vinifié en blancs et rosés secs ou en VDN, il apporte  puissance et rondeur ; des vins charnus aux notes anisées très minérales.
  • Le macabeu ou maccabéo. Il peut être vinifié en vin sec ou en VDN. Récolté à maturité, il donne des vins légers, ronds, délicats, aux arômes de fruits blancs et jaunes et de fleurs blanches.
  • Le malvoisie du Roussillon. Ce  cépage d’origine catalane, vinifié en vin sec ou en VDN, est de plus en plus délaissé. Et pourtant, il apporte puissance, fraicheur avec une acidité garante de notes aromatiques de fruits blancs et jaunes, de fleurs blanches et d’agrumes.
  • Le muscat à petits grains. On lui doit le Muscat de Rivesaltes. Il lui apporte vivacité, richesse et onctuosité avec des arômes frais et des notes d’agrumes, de fruits exotiques et d’épices finement musquées.
  • Le muscat d’Alexandrie. Ce cépage omniprésent en Roussillon, aux gros grains fermes et très parfumés joue de pair avec le précédent. Ensemble, ils apportent finesse et puissance avec des notes florales et de fruits à chairs blanches et jaunes.
  • La marsanne. Ce cépage pratiquement toujours associé à la roussanne donne des vins secs, amples, assez aromatiques et très élégants.
  • La roussanne. Associée au grenache et au macabeu, elle apporte aux vins blancs ses qualités aromatiques exceptionnelles (notes florales, aubépine et abricot).
  • Le vermentino. Ce cépage transfuge de Corse et à  maturité tardive permet d’élaborer des vins blancs secs reconnaissables à leurs arômes de pomme fraîche, poire mûre, ananas et épices douces.
  • Le carignan noir. Voici le cépage idéal ! Ses vieilles vignes qui s’accrochent aux terres arides et pauvres du Roussillon apportent des vins secs de qualité que la macération carbonique va sublimer. Résultat : des vins puissants aux notes de fruits rouges, d’épices et de garrigue.
  • Le grenache noir. Il s’adapte à tout (en assemblage), aux vins sec mais surtout ici aux VDN. On le décrit comme gourmand, rond, onctueux, fin et élégant aux notes de fruits rouges à noyaux (cerise, pruneau…).
  • Le lladoner pelut. On l’utilise pour les vins rouges secs. C’est le cépage traditionnel du Roussillon. Il est pourtant peu cultivé. Ses qualités le rapprocheraient du grenache.
  • Le mourvèdre. C’est l’un des très grands cépages de la Méditerranée apportant aux vins rouges couleur et charpente. Il est réputé pour le grain de ses tannins, ses notes complexes de fruits noirs, et de garrigue. Il fait un vin de garde idéal.
  • La syrah. Ici on lui doit des vins rosés très aromatiques ou des vins rouges qui se bonifient avec le temps, passant du fruit rouge, de la réglisse et de la violette à la truffe et au cuir.
  • Le vignoble d'Agly dans le Roussillon

    Le vignoble d’Agly dans le Roussillon (Photo CIVR)

Un rendement moyen de 31 hl/ha

Les vignes, qui couvraient encore quelque 70 000 ha dans les années 60, ne représentent plus aujourd’hui que 24 298   ha, dont 71 %  sont en AOC/AOP. Les vignobles roussillonnais ont un rendement moyen maximum de 31 hl/ha (moyenne nationale : 60 hl/ha). La production totale moyenne est de 936 347  hl par an, dont 235 540 hl de Vins Doux Naturels et 292 000 hl pour les appellations vins secs et 408 807 hl pour les VDP/IGP.

2400 vignerons et 30 coopératives

Le Roussillon recense environ 2 400 vignerons (sur 4150 exploitations agricoles, essentiellement des exploitations familiales) dont 2 160 sont propriétaires exploitant à plein temps. La taille moyenne est de 10 ha ; des exploitations viticoles gérées à 90% par leurs propriétaires (58 % des surfaces agricoles du Roussillon sont plantées en vignes). Le mouvement coopératif s’est largement étendu entre les deux guerres ; aujourd’hui, presque chaque village viticole possède sa cave coopérative, leur gestion est souvent réalisée en groupements. Le département des Pyrénées-Orientales compte actuellement 30 coopératives vitivinicoles et groupements de caves, traitant 75 % de la production viticole, 416 producteurs particuliers et une centaine de négoce qui vendent du Roussillon (deux d’entre eux représentent plus de 80 % des volumes).

Roussillon vignoble de Collioure Banyuls

Roussillon vignoble de Collioure Banyuls (Photo CIVR)

Share
Share
Share