Saint Vincent tournante (la Saint Vincent tournante) : depuis 1938, chaque année, un village de la Bourgogne viticole, reçoit la fête de la Saint Vincent Tournante et accueille le rassemblement de toutes les confréries ou sociétés de secours mutuel de la Bourgogne (voir plus bas). La Saint Vincent Tournante est organisée par la célèbre Confrérie des Chevaliers du Tastevin. Elle perpétue l’esprit et le rituel de Saint Vincent diacre espagnol martyrisé en 304 qui est, sans doute à cause de son nom évoquant le vin et le sang du Christ, patron des vignerons.

Près de 100 000 participants

En fait, ce n’est qu’ à partir vraiment de 1947 que la Saint Vincent n’a plus cessé de tourner chaque année de village en village de la Côte, en général le dernier week-end de janvier. Certains villages l’ont même reçue deux, trois, voire quatre fois, toujours avec le même enthousiasme. Elle est allée jusqu’à Chablis au nord de la Bourgogne et au sud dans les vignes du Montagny (Saône-et-Loire). Certains villages se sont regroupés pour l’accueillir. D’année en année la fête s’est installée et a pris de l’ampleur au point de devenir la plus grande fête de Bourgogne, recevant certaines années près de 100 000 visiteurs en provenance de toute l’Europe. Très rapidement, d’une fête populaire et bon enfant des débuts, on est arrivé à une véritable entreprise dont le budget dépasse le million d’euros. Les villages l’ont utilisée comme outil de communication et, ce qui au départ était la fête des vignerons, est devenu la fête du vin et d’une appellation, tant il est vrai que les retombées médiatiques sont nombreuses et ont réellement tiré certaines appellations de l’anonymat.

Les dix dernières Saint Vincent

  • 2004 : le village de Monthélie (Côte de Beaune) a repris le flambeau en affichant un nouvel esprit d’accueil et de modération ;
  • 2005 : la Saint-Vincent Tournante est reçue par Beaune, la capitale des vins de Bourgogne ;
  • 2006 : 16 villages des Hautes Côtes de Nuits se sont réunis pour préparer cette célébration ;
  • 2007 : Nuits Saint Georges reçoit cette année là les amateurs du monde entier ;
  • 2008 : Saint Romain (Côte de Beaune) ;
  • 2009 : une première, la Saint Vincent des Mâcon-Villages ;
  • 2010 : Chassagne-Montrachet (Côte de Beaune) ;
  • 2011 : la Saint Vincent des Côtes de Nuits Villages à Corgoloin ;
  • 2012 : édition spéciale avec une Saint Vincent Tournante des Climats de Bourgogne, à Dijon, Nuits-Saint-Georges et Beaune ;
  • 2013 : Châtillon sur Seine, autour des  Crémants de Bourgogne, 26 et 27 janvier 2013.
  • 2014 : (?)

Corporations et confréries de vignerons

Au Moyen Âge, furent créées les corporations de métiers (les fameuses confréries). Elles permirent de tisser de solides liens entre patrons et ouvriers ou propriétaires et vignerons, favorisaient une entraide tant matérielle que spirituelle. Chaque confrérie avait son bâtonnier qui portait aux processions le bâton du saint. Toute confrérie se tenait en effet groupée sous la tutelle d’un saint protecteur. La révolution supprima les corporations et les confréries. Cependant, les confréries vont renaître  au cours du XIXe siècle pour subvenir aux besoins de leurs membres vignerons (devenus aussi petits propriétaires) en aidant à payer notamment les frais médicaux ou de sépulture, faire célébrer des messes pour le repos des âmes etc. C’est la Saint Vincent Tournante qui est à l’origine de la renaissance de nombreuses sociétés de Saint Vincent dans la Côte viticole bourguignonne. En 1938, il y avait 6 dans le défilé de la Saint Vincent ; elles étaient 53 en 1965 et en 2011, on en comptait plus de 80.

Le programme de la  fête

Chaque village de la côte viticole fête la Saint Vincent avec un rituel pour ainsi dire identique d’un village à l’autre : procession ; célébration d’une messe et/ou assemblée générale de la confrérie ; repas de cochon pris entre les familles de vignerons membres de la confrérie ; passage de la statue du saint que la procession emmène de la famille qui l’a eu pendant un an à celle qui la reçoit pour l’année à venir. Toutes les confréries vineuses avancent solennellement, les statues des saints protecteurs de chaque village tournées vers le ciel. Moment fort parmi d’autres de la Saint Vincent Tournante, le défilé précède l’office religieux. À la sortie de la messe, a lieu l’intronisation de nouveaux chevaliers du Tastevin. Ce sont ensuite deux jours qui s’étirent de caveaux en caveaux, un verre à la main dans un village en fête.