Serre (château La Serre) Saint-Emilion Grand Cru classé (2012) Bordeaux, vin rouge : ici, les mots d’ordre sont tradition, élégance, délicatesse pour l’un des plus anciens domaines de Saint-Emilion  aux origines liées à l’ordre des Cordeliers. Donc pas de surprise lorsque château La Serre est reconduit pour 10ans  dans le dernier classement des Saint-Emilion rendu publique en septembre 2012.

Un terroir suspendu sur d’impressionnantes carrières de pierre

La Serre est au cœur des plus grands vignobles, à quelques dizaines de mètres des remparts du bourg de Saint-Emilion, côté Trotte Vieille. Le domaine de 6,5 ha s’étend sur le plateau des Menuts dont le nom désignaient les moines de l’ordre des Cordeliers.  Il s’agit  en fait d’un terroir assis sur d’anciennes et impressionnantes carrières de pierre qui servirent à bâtir Bordeaux. Le sol y est argilo-calcaire à astérie surmonté d’une mince couche de terre n’autorisant qu’une faible profondeur d’enracinement de la vigne (quelques dizaines de centimètres). Le vignoble exposé plein sud est composé à 80% de merlot et 20% de cabernet franc, renouvelé de manière régulière afin de maintenir une moyenne d’âge de 35 ans. La vinification est ici traditionnelle. La macération dure environ 3 semaines. Après un passage en fûts, le vin vieillit 15 à 18 mois en barriques neuves pour un tiers. L’œnologue conseil du domaine est Stéphane Toutoundji (laboratoire d’analyses viticoles Duclos-Pauquet-Toutoundji à Libourne). Les vins sont commercialisés par les Établissements Jean-Pierre Moueix.

  • La production est estimée à 36 000 bouteilles.
  • Second vin : Menuts de la Serre.

Propriété de la même famille depuis une centaine d’années

Le château la Serre est l’un de ces très anciens domaines de Saint-Emilion dont l’origine historique se confond avec celle du patrimoine du clergé. Le lieu dit les Menuts, sur lequel est implanté le vignoble, rappelle la présence d’un de ces monastères qui au XVe siècle régissaient plusieurs domaines viticoles. Celui-ci était alors occupé par les moines de l’ordre des Cordeliers qu’on appelait aussi Menuts. L’histoire locale précise d’ailleurs que ces moines aux prises avec les pillards se réfugièrent derrière les remparts de la ville qui, aujourd’hui encore, abritent les vignes de La Serre. Le domaine passa ensuite aux mains de la famille de Labayme dont la lignée compta des jurats, des avocats au Parlement de Bordeaux et des maires de la ville. C’est d’ailleurs à Romain de Labayme, Sieur de Lasserre, que l’on doit la construction, au XVIIe siècle, de la demeure du domaine qui continue d’offrir une superbe vue  sur la vallée de la Dordogne.

En 1956 Bernard d’Arfeuille décidait d’acheter château la Serre, perchée sur les hauteurs de Saint-Emilion et très réputée pour son terroir. Après un long travail de rénovation entrepris sur la propriété à la fin des années 1970, Luc d’Arfeuille, son fils parvenait à placer la production de son vignoble dans le peloton de tête des Grands Crus Classés de Saint-Emilion.