Recevez les articles de Dico-du-Vin.com

Pas de SPAM, pas de revente d’adresses !

Sorbique (acide sorbique ou sorbate de potassium) chimie du vin

Sorbique (acide sorbique ou sorbate de potassium) chimie du vin : l’acide sorbique (=sorbate de potassium sous sa forme salifiée), interdit d’utilisation en agriculture biologique est un adjuvant qui, lorsqu’il est utilisé en association avec le SO2 (sulfites ou soufre) permet d’en réduire les doses. Il permet également d’éviter les problèmes de refermentation. Il est connu en effet pour ses propriétés antifongiques avec un pouvoir inhibiteur sur les levures, pouvoir insuffisant pour interrompre une fermentation très active. Il parvient cependant à l’arrêter lorsqu’elle est presque achevée, et que la population de levures est faible. Le sorbate de potassium (E202) n’agit toutefois pas sur les bactéries, et doit donc être utilisé conjointement avec l’anhydride sulfureux (soufre).

Pourquoi l’utilise-t-on ?

S’il est autorisé depuis 1960, c’est qu’il apporte au vigneron deux soutiens essentiels :

 1/Par son action inhibitrice face aux levures, il permet de contrôler durablement les problèmes de refermentation notamment dans les vins conservant des sucres résiduels. Il contribue ainsi à la stabilisation des vins demi-secs, moelleux, liquoreux ou vins doux naturels.

 2/Par son activité anti-levurienne, il protége les vins à faible titre alcoométrique contre les organismes responsables de la maladie de la fleur (Candida, Pichia, Hansenula…).

Quelle est la dose autorisée ?

La dose maximale autorisée par la réglementation, exprimée en acide sorbique est de 200 mg/l, ce qui représente 275 mg/l de sorbate de potassium.

Sources : Institut français de la vigne et du vin.

François

  • 1990 – Les grands vins du monde, préfacé par Gérard Depardieu. 
  • 1992 – Grands et petits vins de France, préfacé par Jean Carmet.
  • 1996 – Le guide des grands et petits vins de France, préfacé par Alain Favereau.
  • 2000 – The Flammarion Guide to World Wines
  • 2013 – Les vignobles mythiques, aux éditions Belin préfacé par Pierre Lurton (Cheval Blanc et Yquem).
  • 2014 – Prix Amunategui-Curnonsky décerné par l’APCIG (association professionnelle des chroniqueurs de la gastronomie et du vin).
  • 2016 – Cépages & Vins aux éditions Dunod.
  • 2020 – Cépages & Vins, nouvelle édition, éditions Dunod.

Table des matières

Voir aussi

Nos derniers articles

Voir aussi

Autres articles qui pourraient vous intéresser

libero libero ut sed fringilla dolor. elit. id, tempus eleifend amet,