Champagne J. de Telmont à Damery : c’est sans doute l’une des dernières maisons de Champagne entièrement familiale. Pour J. de Telmont établi à Damery sur les berges de la Marne, tout près d’Epernay, 2012 est l’année du centenaire. Le fondateur, Henri Lhopital, s’était lancé deux ans avant la Grande Guerre dans la commercialisation de Champagne qu’il élaborait lui-même. Il fut l’un des premiers à tenter l’aventure, passant ainsi du statut de récoltant à celui de manipulant. Mais c’est à son fils André que l’on doit la création, en 1949, de la marque J. de Telmont.

Quatrième génération Lhopital

Bertrand Lhopital est l’actuel directeur de la Maison. Œnologue et ingénieur, Bertrand Lhopital a rejoint sa sœur aux commandes de l’affaire en 1996. Avec sa sœur Pascale et son beau-frère Philippe Parinet, il représente la quatrième génération Lhopital. Objectif, conserver la place de J. de Telmont parmi les 20 plus grandes Maisons de Champagne !

Le vignoble J. de Telmont est aujourd’hui constitué de 36 ha en propriétés propres réparties sur 8 crus. Mais au total, son approvisionnement porte sur 146 ha de vignes ce qui représentent 40 crus différents dont près de 20 % proviennent de villages classés Premiers et Grands Crus, l’ensemble servant à l’élaboration des différentes cuvées de la maison.

Les « ateliers Champagne »

Près de 20 % de la production est vendu à la propriété (un chiffre énorme en Champagne !). D’ailleurs, 80% du chiffre d’affaires provient des particuliers et des comités d’entreprise. Pour rencontrer son public, la maison s’est lancée dans une véritable aventure qui peut servir de précurseur, avec les fameux ateliers champagne. Il s’agit en général de matinées pendant lesquelles les clients peuvent déguster les vins clairs et, surtout, élaborer leur propre cuvée de champagne, dont ils pourront venir prendre livraison deux ans plus tard.

Retour au passé et naissance d’une grande cuvée

Cuvée bien énigmatique cette O. R. 1735, bouchée à la ficelle de chanvre huilée à deux brins, cachetée de cire : 2 lettres pour Ordonnance Royale et une date qui marque cette ordonnance. Elle fut signée le 8 mars 1735 par Louis XV, autorisant l’usage de la bouteille pour le transport du vin qui jusqu’alors voyageait en tonneaux. Que précisait l’ordonnance qui donna naissance à la première bouteille de Champagne ? Sa contenance d’abord, 1 pinte, mesure de Paris (93 cl) et son poids, au moins 25 onces soit environ 750 g. Furent autorisés également des demies et quarts à proportion et des bouteilles doubles et au-dessus. Les verriers d’Argonne se firent une spécialité de ces bouteilles pansues, au cul large et épais, au col plus long que le corps. Pour rappel, la fameuse champenoise tout en élégance que l’on connaît date de la fin du XIXe siècle. Cette cuvée issue d’une ancienne méthode de vinification, le tiré-bouché-liège * en usage du temps de Dom Pérignon est en quelque sorte à son ouverture, un moment historique.

* De nos jours, les bouteilles avant dégorgement (pour ajout de la liqueur d’expédition) sont bouchées avec une capsule, alors qu’auparavant, on bouchait les bouteilles avec un bouchon de liège.

Tout l’OR du Champagne

Cette cuvée exceptionnelle et confidentielle (5000 bouteilles environ par millésime) a vieilli de sept à dix ans en cave, sous bouchon de liège. C’est un blanc de blancs issu d’une parcelle de 1,5 ha de chardonnay en provenance des villages d’Avize et de Chouilly. On ne compte au jour d’aujourd’hui que 4 millésimes : 1993, 1997, 1999 et 2000.

La gamme du Champagne J. de Telmont

  • La Grande Réserve :1/3 chardonnay, 1/3 pinot noir, 1/3 pinot meunier dont 20% de vins de réserve.
  • Le Grand Rosé : 85 % chardonnay, 15 % pinot noir dont 15 % de vins de réserve. Une saignée partielle préserve le potentiel aromatique du fruit.
  • Le Grand Vintage ( 2004) : 40 % chardonnay, 20 % pinot noir, 40 %  pinot meunier. Il est composé exclusivement de premières cuvées.
  • Le Blanc de Blancs (2005) : assemblage de têtes de cuvée 100 % chardonnay.
  • Le Grand Couronnement (2000) : exclusivement composée de chardonnay Grand Cru de la Côte des Blancs, vieillie longuement.
  • O.R. 1735 (2000) : sélection des terroirs 100 % chardonnay Grand Cru, long vieillissement tiré liège en cave et bouchage à l’ancienne.
  • L’Insolite (2005) : une seule parcelle, un seul cépage, un vin blanc tranquille 100 % chardonnay.