Terroir : la notion de terroir peut être littéralement définie comme une terre ou une région rurale ayant son caractère culturel propre ou selon la définition de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin comme un ensemble dénommé et délimité de terres dont la nature, la configuration géographique et le climat permettent aux hommes qui l’exploitent l’élaboration de produits spécifiques.

Un ensemble de facteurs naturels, humains et historiques

Terroir rassemble donc sous son vocable un certain nombre de facteurs naturels (climat, géologie, pédologie, hydrologie, topologie, environnement…), humains et historique (traditions très anciennes comme par exemple en Bourgogne), savoir-faire et usages tant viticole que vinicole, etc. Mais jusqu’à la seconde guerre mondiale, l’évocation de terroir avait une consonance nettement péjorative. Ainsi un vin au goût de terroir signifiait immanquablement défaut. Des travaux scientifiques qui ont été menés dans les années 1970 et 1980 ont réussi à mieux définir le concept mettant en avant les aspects d’authenticité, de typicité et de traçabilité d’un vin en lien direct avec son origine géographique. On parle aussi de l’harmonie qui peut exister entre une plante (la vigne en l’occurrence), un terrain, un climat, voire une culture.

Face à une concurrence mondialisée, la viticulture française et européenne met aujourd’hui en avant l’origine géographique par le système des AOP* pour se démarquer et imposer la typicité liée au terroir comme critère de qualité de ses vins.

*AOP (Appellation d’Origine Protégée).