Alliance des crus bourgeois : syndicat de producteurs de vin de Bordeaux. Il regroupait la majorité des Crus bourgeois qui furent distingués par le classement de 2003. L’Alliance avait pour but la promotion collective de ses membres et la surveillance des règles du syndicat. Mais le 27 février 2007 la cour administrative d’appel de Bordeaux annulait  le classement des Crus Bourgeois du Médoc mis sur pied en 2003. Face à cette annulation qui provoqua un véritable cataclysme, que fallait-il faire ? Relancer un nouveau classement à l’instar de Saint-Émilion dont le classement fut aussi malmené par les tribunaux ? Laisser la mention Cru Bourgeois se banaliser, sans garantie qualitative pour le consommateur ?

L’Alliance accomplit alors une véritable révolution copernicienne. Elle décidait de se rapprocher de l’Union des viticulteurs du Médoc et de la Coopération du Médoc. Ensemble, en 2008 ils créaient une qualification Cru bourgeois ouverte à tous les vins du Médoc. Cette obtention est annuelle et ouverte à tous les crus des huit AOC (Médoc, Haut-Médoc, Margaux, Moulis, Listrac, Saint-Julien, Pauillac, Saint-Estèphe).

Veritas chargé des contrôles

Les équipes de l’Alliance des Crus Bourgeois, structure promotionnelle, présidée par Thierry Gardinier et en accord avec les pouvoirs publics décidèrent que la reconnaissance Cru Bourgeois* (c’est le nouveau terme officiel) se fasse tous les ans  via un cahier des charges. Ils mirent également au point  des processus de contrôle d’une précision rarement rencontrée en viticulture. Le bureau Veritas, leader mondial de la certification et des vérifications de process, fut choisi pour cela.

Ainsi, en  2010, 285 propriétés ont revendiqué la nouvelle mention ce qui représente plus du quart de la superficie viticole du Médoc. Tous ces châteaux ont été visités par Veritas au cours de l’année pour juger des critères de recevabilité. Ensuite les vins de 2008,  premier millésime concerné furent dégustés par un jury d’experts entre mars et juillet 2010.

Les reçus ont eu alors la possibilité mettre aussitôt leur vin sur le marché. Les recalés n’ont d’autres choix que de se représenter. La suppression de toute hiérarchie dans les Crus Bourgeois a par ailleurs été décidée.

Il est maintenant obligatoire de mentionner sur l’étiquette un logotype  Cru Bourgeois commun à tous les retenus avec la parution de leur liste dans la presse pour informer les clients.

*suppression de facto du classement Cru bourgeois supérieur et Cru bourgeois exceptionnel.