Besserat de Bellefon (maison de Champagne)

La Maison de Champagne Besserat de Bellefon a été fondée à Aÿ en 1843 par Edmond Besserat, originaire d’Hautvillers. En 1843, il décide de produire son champagne Grande Tradition sous la marque Besserat, et le distribue auprès des hôtels, restaurants et cavistes les plus renommés.

Maison Besserat de Bellefon
Maison Besserat de Bellfon à Epernay

En 1927, Edmond Besserat épouse Yvonne de Méric de Bellefon, de noblesse champenoise. De leur mariage naît la marque Besserat de Bellefon dont la maison (un hôtel particulier) siège à Epernay, avenue de Champagne.

L’histoire de cette maison est marquée par la création en 1930 du joyau de la marque, le Crémant des Moines, aujourd’hui rebaptisé Cuvée des Moines (assemblage de 35 % de Chardonnay, 20 % de Pinot Noir et 45 % de Pinot Meunier).

La Samaritaine de luxe, prestigieux restaurant parisien, avait demandé à la maison de lui élaborer un champagne légèrement pétillant, avec une petite mousse et beaucoup de finesse, un Champagne conçu pour accompagner idéalement tout un repas. Ce nouveau Champagne qui vit le jour, selon la technique du crémant, se révèlera alors sur les tables des plus grands restaurants de l’époque, Maxim’s en tête, mais aussi Lucas-Carton, la Méditerranée et Prunier.

Aujourd’hui, Besserat de Bellefon se décline en 3 familles :

  • La grande tradition,
  • La Cuvée des Moines avec ses quatre déclinaisons en Brut, Rosé, Blanc de Blancs et Millésimé,
  • La Cuvée « B ».

Besserat de Bellefon a été rachetée par la Maison Burtin (Champagne Lanson) absorbée elle même en 2006 par le groupe Boizel Chanoine Champagne (BCC).

Le stock est aujourd’hui de 4 millions de bouteilles dont 15 % millésimées.

Champagne Besserat de Bellfon
Champagne Besserat de Bellfon lors d’une soirée à Epernay

François

  • 1990 – Les grands vins du monde, préfacé par Gérard Depardieu. 
  • 1992 – Grands et petits vins de France, préfacé par Jean Carmet.
  • 1996 – Le guide des grands et petits vins de France, préfacé par Alain Favereau.
  • 2013 – Les vignobles mythiques, aux éditions Belin préfacé par Pierre Lurton (Cheval Blanc et Yquem).
  • 2014 – Prix Amunategui-Curnonsky décerné par l’APCIG (association professionnelle des chroniqueurs de la gastronomie et du vin).
  • 2016 – Cépages & Vins aux éditions Dunod.
  • 2020 – Cépages & Vins, nouvelle édition, éditions Dunod.

Table des matières

Voir aussi

Nos derniers articles

Voir aussi

Autres articles qui pourraient vous intéresser

nec venenatis, et, ut in felis elementum