Brouilly /Côte de Brouilly (deux crus du Beaujolais) : vin rouge, comme tous les Beaujolais ils sont issus du gamay noir à jus blanc.

Planté par les Romains, ce vignoble est considéré comme le plus ancien du Beaujolais. La nature volcanique du terrain et le granit bleu, riche en magnésium, plaisent à ces vins. Ils leur donnent cette curieuse note de poivre décelable notamment dans l’appellation Côte de Brouilly.

Nul village en Beaujolais ne porte le nom de Brouilly. On y rencontre par contre l’une des plus belles collines viticoles du monde, à l’instar de celles de Corton et de la roche de Solutré : le mont de Brouilly, 484 m, où fut érigée au siècle dernier l’église Notre-Dame du Raisin, bâtie dans l’espoir d’exorciser l’oïdium qui ravageait alors les vignes.

Le vignoble, avec 1 320 ha, est le plus étendu et le plus méridional des crus du Beaujolais. Il couvre six communes dont quatre produisent indifféremment des Brouilly ou Côte de Brouilly.

Un Brouilly est souple, ferme et fruité, avec des arômes de raisin frais et de myrtilles. Il exhale des notes florales dont l’iris. Il se conserve deux ans en cave. Un Côte de Brouilly, par son caractère plein et corsé, peut y séjourner plus longtemps, jusqu’à huit à dix ans pour les meilleurs millésimes.