Les coopératives en Champagne, 50 % des surfaces

Qu’est qui réunit des marques de champagnes comme Nicolas Feuillatte, Jacquart, Collet, Esterlin, Chassenay d’Arce…? Ces marques sont toutes issues de coopératives. Elles regroupent en Champagne 50 % des surfacesLa coopération vinicole champenoise assemblée au sein de la Fédération des Coopératives Vinicoles de la Champagne (FCVC) fédère 138 coopératives et unions répartis sur l’ensemble de la Champagne. Celles-ci regroupent 14 174 viticulteurs adhérents (70 % des déclarants de récolte de l’appellation) travaillant 13 244 ha soit 50 % de l’ensemble de l’AOC Champagne. Elles regroupent 125 centres de pressurage et possèdent une capacité de stockage de 295 millions de bouteilles. En termes de vente,  à elles seules, 40 coopératives vendent 30 millions de bouteilles sachant que 25 millions de bouteilles sont vendues par 2700 coopérateurs sous leurs propres marques.

Ainsi une marque de champagne comme Nicolas Feuillatte qui est la  propriété de la Coopérative de Chouilly, est devenue en 25 ans le troisième champagne le plus vendu dans le monde !

Le mouvement coopératif né de la révolte champenoise de 1911

Le mouvement coopératif champenois est né au début du XXe siècle de la révolte de ses vignerons. Deux facteurs ont poussé à cette révolte. D’abord entre 1907 et 1911, la Champagne connaît une série de récoltes catastrophiques dues à des conditions climatiques très mauvaises. Ensuite, il faut se rappeler que la crise du phylloxera qui a ravagé le vignoble de la Marne est récente. Double peine donc pour les vignerons qui en conséquence aggrave l’approvisionnement des maisons champenoises. Celles-ci  vont prendre alors une décision qui se révélera désastreuse : acheter le raisin hors zone d’appellation Champagne* et notamment dans les vignobles de l’Aube (depuis 1908, l’appellation Champagne se limitait aux vignobles marnais), moins touchés et surtout aux prix moins élevés. Pour les vignerons champenois regroupés en syndicat depuis 1904 (Fédération des syndicats viticoles de la Champagne), c’est une fraude, la révolte gronde, on fait la grève de l’impôt. Un grand meeting à Epernay rassemble en octobre 1910, une foule de 10 000 personnes.

* Mais aussi à partir de vins venus du Midi, de la Moselle, des Charentes, d’Algérie…

La révolte champenoise de 1911
La révolte champenoise de 1911. Intervention de la troupe à Epernay, le 12 avril

La révolte éclate

En  1911, 6 000 vignerons se révoltent pour demander la mise en application d’une loi adoptée à l’Assemblée nationale qui oblige les maisons de Champagne à ne se fournir qu’à partir de raisins originaires de la Champagne viticole (donc hors du secteur de l’Aube). Au coeur de ces manifestations punitives, des villes comme Epernay, Damery et Aÿ où de nombreux immeubles et caves de négociants dits fraudeurs sont pillées et incendiés comme la Maison Bissinger que l’on voit en flammes sur de nombreuses cartes postales et photographies d’époque. Pour les protéger, le gouvernement fait intervenir l’armée. Mais quant la loi est officiellement décrétée et appliquée, elle entraîne une riposte auboise violente. Pour éteindre l’incendie, une délimitation Champagne de deuxième zone est mise en place par une loi dès juin 1911 sans pour cela apaiser marnais et aubois. Il faut attendre 1927 pour que le vignoble aubois dont la Côte des Bar finisse par s’intégrer pleinement à l’appellation Champagne.

Suite à ces luttes, les premières coopératives champenoises vont naître entre 1920 et 1929, puis entre 1936 et 1939. la Cogevi d’Aÿ (Coopérative Générale des Vignerons) fondée en 1921, sera la toute première à commercialiser un champagne sous la marque Collet.

La COGEVI à Aÿ
La Cogevi à Aÿ possède une capacité de stockage de 27 millions de bouteilles. Elle a ouvert la Cité du Champagne Collet-Cogevi, un ensemble historique et culturel avec notamment la villa Collet dédiée aux Arts Déco et un musée et un auditorium

Comment reconnaître un Champagne issu d’une coopérative ?

Il suffit de regarder l’étiquette. Si la mention CM pour Coopérative de manipulation apparaît, il s’agit d’une cave à laquelle les adhérents apportent leurs raisins. La coopérative se charge de les presser, de les vinifier puis d’élaborer les assemblages ; des bouteilles qui seront vendues ensuite pour la plupart sous le nom de la coopérative ou celui d’une marque qu’elle a créée. Si le coopérateur reprend ses vins* pour les commercialiser lui-même sous son nom ou sa marque, ses champagnes prendront les initiales RC pour Récoltant-coopérateur.

*Le coopérateur après avoir confié ses raisins à la coopérative, va récupérer son vin après la seconde fermentation en bouteille. A charge pour lui ensuite d’assurer la commercialisation.

Liste des marques de Champagne issus des coopératives

(liste non exhaustive)

  • Champagne Jacquart, Champagne Montaudon… : Alliance Champagne. En 2010, Champagne Jacquart, filiale du groupe Alliance Champagne, a racheté le Champagne Montaudon au groupe Moët Hennesy Champagne qui l’avait acquis en décembre 2008.
  • Champagne Nicolas Feuillatte : Centre Vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte
  • Champagne Pannier : Coopérative Pannier-Covama à Château-Thierry. La Covama fait partie du groupe Alliance Champagne.
  • Champagne de Saint Gall : Union Champagne à Avize
  • Champagne Beaumont-des-Crayères: Coopérative Beaumont des Crayères à Mardeuil
  • Champagne Veuve A. Devaux : Union Auboise à Bar-sur-Seine
  • Champagne Collet : Cogevi à Aÿ
  • Champagne de Castelnau : Cave Coopérative régionale des vins de Champagne (CRVC) à Reims
  • Champagne Mailly Grand Cru : Coopérative Mailly à Mailly Champagne
  • Champagne H.Blin : Coopérative Vinicole de Vincelles
  • Champagne Clérambault : Coopérative Vinicole de Neuville et Buxeuil
  • Champagne Palmer & Co : Société des grands crus de la Champagne à Reims
  • Champagne Esterlin : Coopérative de Mancy
  • Champagne Le Brun de Neuville : Cave coopérative des champagnes Le Brun de Neuville au sud d’Epernay
  • Champagne de l’Argentaine : Cave coopérative viticole L’Union de Vandières
  • Champagne Chassenay d’Arce : Cave coopérative à Ville sur Arce, Côte des Bar
  • Champagne Charle Heston : Cave Les Six Coteaux à Villers Franqueux
  • Champagne Paul Goerg : Maison Paul Goerg à Vertus
  • Champagne Vincent d’Astrée : Les Celliers de Pierry à Pierry
  • Champagne Le Royal Coteaux : Cave coopérative du Royal Coteaux à Grauves
  • Champagne Marquis de Pomereuil : Cave coopérative des Riceys
  • Champagne Dom Caudron : Cave coopérative de Dom Caudron à Passy-Grigny

Les coopératives et leurs marques de Champagne

(liste non exhaustive)

Alliance Champagne (Champagne Jacquart, Champagne Montaudon*…)

L'hôtel de Brimont à Reims qui abrite le Champagne Jacquart
L’hôtel de Brimont à Reims qui abrite le Champagne Jacquart

Créé en 1998,  le groupe Alliance Champagne fédère trois unions de vignerons (la Cogevi, la Covama, et l’Union Auboise)  qui ont fait ensemble l’acquisition de la marque Jacquart. Alliance Champagne représente aujourd’hui l’une des plus vastes surfaces d’approvisionnement de la Champagne (plus de 7 % du vignoble de l’appellation) soit 1 800 vignerons sur 2600 ha. Les différentes cuvées du Champagne Jacquart rassemblent 350 ha répartis sur la Côte des Blancs, la Montagne de Reims, la Vallée de la Marne et la Côte des Bar. Le siège de la maison  Jacquart est situé au sein de l’establishment des grandes maisons de Champagne, hôtel de Brimont, Boulevard Lundy à Reims (face à la Maison Louis Roederer).

*En 2010, Champagne Jacquart, filiale du groupe Alliance Champagne, a racheté le Champagne Montaudon au groupe Moët Hennesy Champagne qui l’avait acquis en décembre 2008.

Centre Vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte (Champagne Nicolas Feuillatte)

Le Champagne Nicolas Feuillatte est une marque achetée en 1986 à son créateur Nicolas Feuillatte, un homme de la jet set qui fit fortune à New York en vendant du café instantané. A son retour en France en 1972, il achetait un vignoble de 12 ha à Bouleuse, dans la vallée de l’Ardre près de Reims pour quatre ans plus tard, créer sa propre marque de champagne ; marque éponyme qu’il céda au CVC (Centre Vinicole de la Champagne) fondé en 1972 par Henri Macquart. Nicolas Feuillatte s’est éteint à l’âge de 88 ans en 2014.

L’union coopérative la plus importante de Champagne

Champagne Nicolas Feuillatte Brut Grande Réserve
Champagne Nicolas Feuillatte Brut Grande Réserve

Le Centre Vinicole de la Champagne (CVC) a été créé sous l’impulsion du Syndicat Général des Vignerons et de la Fédération des Coopératives sur la colline de Chouilly (Côte des Blancs) dominant Epernay. A lui seul aujourd’hui, le centre vinicole Nicolas Feuillatte regroupe plus de la moitié des coopératives champenoises (82 caves et 4500 viticulteurs). Il faut également ajouter les 1000 vignerons de l’Union des producteurs particuliers assurant 44 % des approvisionnements de la marque. Au total ce sont 19,5 millions de bouteilles qui ont été tirées en 2014 et une capacité de stockage de 100 millions de bouteilles. A lui seul, le centre vinicole couvre 2250 ha  dont 13 grands crus et 33 premiers crus, de la Vallée de la Marne à la Côte des Bar en passant par le Massif de Saint‑Thierry, la Montagne de Reims, la Côte de Sézanne et la Vallée de l’Ardre. Le Champagne Nicolas Feuillatte*avec 11,1 millions de bouteilles expédiées en 2014 dont près de 10,66 sous la marque Nicolas Feuillatte (55 % pour la France et 45 % à l’export) est aujourd’hui la première marque de Champagne en France et la troisième au niveau mondial. Le Centre vinicole Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF) sous la présidence de Véronique Blin et de son nouveau directeur général Julie Campos qui a succédé en 2015 à Dominique Pierre emploie 225 salariés pour un chiffre d’affaires de 214 159 000 € en 2014 (+ 8 %), un nouveau record pour la marque de Chouilly !

*Actuellement en cours de réalisation, les travaux d’une nouvelle cave permettront de porter la capacité totale de stockage  du Centre vinicole -Champagne Nicolas Feuillatte à plus de 100 millions de bouteilles. Se construit également un nouveau siège, une cuverie de 35 000 hl dédiée aux vins de réserve, et un espace accueil et communication ( fin des travaux : 2016, début 2017).

Centre Vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte à Chouilly
Centre Vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte à Chouilly dominant la ville d’Epernay. C’est l’union de coopératives la plus importante de Champagne qui rassemble plus de 5000 adhérents. Photo prise du vignoble expérimental de Plumecoq du CIVC (Comité Champagne). Photo FC

Coopérative Pannier-Covama* (Champagne Pannier)

Champagne Pannier
Champagne Pannier à Château-Thierry et ses caves médiévales du XIIe siècle. La Covama fédère 400 sociétaires dans la vallée de la Marne, totalisant 700 ha (Photo Champagne Pannier)

Champagne Pannier, marque phare de la Covama a vu ses ventes montées en 2014 à 576 000 bouteilles, en progression de 36 % par rapport à 2013, avec 55 % des ventes réalisées à l’export. La maison s’était installée en 1937 à Château-Thierry (vallée de la Marne) pour ses caves médiévales. Pannier regroupe aujourd’hui 400 sociétaires dans la vallée de la Marne exploitant une superficie d’environ 700 ha.

*La Covama fait partie du groupe Alliance Champagne.

Union Champagne (Champagne de Saint Gall)

Union Champagne dont le siège est à Avize (Côte des Blancs) a été fondée en 1966 de l’union de trois coopératives. Elle est aujourd’hui avec 2150 adhérents* implantées sur 1260 ha, au premier rang des unions de coopératives champenoises pour le classement de ses crus et au troisième rang pour sa production (10 millions de bouteilles vendues en 2014).

Champagne de Saint Gall
Champagne de Saint Gall, une production de plus de 10 millions de bouteilles

Elle compte près de 760 ha classés grand cru et 370 ha classés premier cru. Pour les grands chardonnays qui donnent ces cuvées Blanc de Blancs, sa position est incomparable sur la Côte des Blancs dans les villages de Cramant, Avize, Oger, Le Mesnil sur Oger, Bergères-lès-Vertus et Vertus. Pour les pinots noirs, l’Union Champagne compte sur les cinq villages parmi les plus renommés de la Montagne de Reims et de la Vallée de la Marne (Aÿ, Ambonnay, Bouzy, Cumières et Villers Marmery).

Union Champagne fédère depuis 1966, treize coopératives de production

Côte des Blancs (Grand Cru et Premier Cru)

Coopérative Vinicole du Mont Aimé
Coopérative Vinicole du Mont Aimé à Bergères-lès-Vertus et 3 de ses adhérents
  • Coopérative Vinicole de Cramant (Grand Cru) : 56 ha et 160 adhérents
  • Coopérative « Les Grappes d’Or » (Grand Cru) à Oger : 162 ha et 320 adhérents
  • Coopérative « Union des Propriétaires Récoltants » (Grand Cru) au Mesnil sur Oger : 303 ha et 604 adhérents
  • Coopérative Vinicole de Vertus (Premier Cru) : 175 ha et 236 adhérents
  • Coopérative « Henri Augustin » (Premier Cru) à Vertus : 30 ha et 59 adhérents
  • Coopérative Vinicole du Mont Aimé (Premier Cru) à Bergères-lès-Vertus : 83 ha et 111 adhérents

Montage de Reims (Grand Cru et Premier Cru)

  • Coopérative Vinicole d’Ambonnay (Grand Cru) : 150 ha et 219 adhérents
  • Société Coopérative d’Intérêts Vinicoles (Grand Cru) à Bouzy : 33 ha et 41 adhérents
  • Coopérative « Au Bouquet » (Grand Cru) à Bouzy : 33 ha et 42 adhérents
  • Association Coopérative de Viticulteurs de Premiers Crus de la Marne (Grand Cru) à Aÿ : 21,15 ha et 100 adhérents
  • Coopérative Rurale Vinicole de Villers-Marmery (Premier Cru) : 17 ha et 28 adhérents

Vallée de La Marne (Premier Cru)

  • Coopérative « Louis Dupont » (Premier Cru) à Cumières : 69 ha et 197 adhérents
  • Coopérative « Les Coteaux de Champagne » à Oger : 121 ha et 230 adhérents

Un outil de production futuriste

Union Champagne
Avec cette nouvelle installation, l’Union Champagne dispose d’une cuverie de vins de réserve de 16500 hectolitres et d’une cuverie pour les pré-assemblages.

Union Champagne s’est dotée en 2013 d’une nouvelle et surprenante cuverie pour les vins de réserve en forme de vaisseau spatial. Le Champagne de Saint Gall n’est qu’une partie de la production, une autre retourne aux adhérents qui commercialisent les bouteilles sous leur propre marque. A noter qu’une grande partie de la production est vendue à des maisons de négoces sous forme de vins clairs, prêts à être assemblés.

Coopérative Beaumont-des-Crayères (Champagne Beaumont-des-Crayères)

Cette coopérative a été créée en 1955 par un groupe de vignerons de la commune de Mardeuil aux portes d’Épernay (en haut des coteaux d’Épernay, au début de la vallée de la Marne). Aujourd’hui, Beaumont-des-Crayères regroupe 241 adhérents pour un vignoble de 88 ha* travaillés en lutte raisonnées comprenant des parcelles de premiers et grands crus sur les communes de Cumières, Hauvillers, Dizy, Trépail, Avize, Mesnil-sur-Oger…La production annuelle est de 550 000 bouteilles dont plus de 70 % destinées à l’exportation. Ses champagnes, régulièrement primés sont aujourd’hui présents sur les 5 continents. La Maison a investi 4,5 millions d’euros dans un nouveau pressoir en 2013.

* Ces 88 ha rendent autosuffisante la Maison (certifiée ISO 22000 depuis 2015). Elle n’a donc pas de souci d’approvisionnement.

Champagne Beaumont des Crayères
Champagne Beaumont-des-Crayères, le centre de pressurage de Mardeuil

Union Auboise (Champagne Veuve A. Devaux)

Née en 1967, l’Union Auboise regroupait alors onze coopératives. Elle compte aujourd’hui 800 viticulteurs établis sur 1400 ha de la Côte des Bar. C’est en 1987 que l’Union Auboise acquiert la Maison Veuve A. Devaux, créée en 1846, à Epernay. Cette marque avait été fondée par les frères Devaux puis dirigée par Madame Devaux. Dernier du nom et sans héritier, Jean-Pol Auguste Devaux décidait alors de confier à Laurent Gillet, Président de l’Union Auboise, les destinées de cette marque. L’Union Auboise basé à Bar-sur-Seine, vend des vins de base à de grandes maisons de champagne de la Marne tout en sélectionnant 20 % de ses raisins pour sa marque de Champagne Veuve A. Devaux (700 000 bouteilles produites par an).

Champagne Devaux
Champagne Devaux, au manoir, au hameau de Villeneuve, au coeur de la Côte des Bar

 

Cogevi  (Champagne Collet)

Champagne Collet à Aÿ, près d'Epernay
Champagne Collet à Aÿ, près d’Epernay

La Cogevi (Coopérative Générale des Vignerons), est la plus ancienne coopérative de Champagne (fondée en 1921). Son premier directeur, Raoul Collet propose de lancer une marque plutôt que de vinifier un vin vendu par d’autres. Son propre nom sera donné à ce Champagne (Champagne Collet) qui sera lancé en 1921. Dans les années 90, la Cogevi a rejoint le groupement de coopératives Alliance Champagne.  Toutes les activités liées à la vinification sont alors rassemblées sur un même site, l’ex-Maison Bissinger à Aÿ doté du dernier cri de la technologie avec emménagement du sous-sol pour abriter plus de 27 millions de bouteilles. Le siège social de la Cogevi abrite aujourd’hui un musée retraçant l’histoire de la coopérative et de son Champagne. En face, la Villa Collet est une Folie Art Déco où sont exposées des collections liées aux années 20. Implantée à Aÿ, la Cogevi produit et commercialise ses marques de Champagne, Champagne Collet et Champagne Jacquart. Les adhérents, répartis sur 670 ha de l’aire d’appellation Champagne, apportent leur production à la coopérative, qui dispose d’une capacité de production de 10 millions de bouteilles par an.

Champagne Collet de la Cogevi à Aÿ
Champagne Collet de la Cogevi à Aÿ, la plus ancienne coopérative de Champagne (fondée en 1921)

CRVC (Champagne de Castelnau)

CRVC (Coopérative Régionale des Vins de Champagne) à Reims, connue pour sa marque phare Jacquart acquise en 1969  l’est également pour le Champagne de Castelnau*, une marque achetée en 2003. Ses ventes en 2014 ont atteint 410 000 bouteilles dont 60 % à l’export. Les approvisionnements à partir de 900 ha regroupent 149 crus et se répartissent à 33 % de chardonnay ; 20 % de pinot noir ; 47 % de pinot meunier. La coopérative compte 90 salariés et 785 adhérents avec un stockage de 29 millions de bouteilles. CRVC a investi en 2014, 1,7 million d’€ pour rénover son outil de réception (parking et caveau). Elle prévoit de rationnaliser et réorganiser son site de production du 5, rue Gosset à Reims.

* Le Champagne de Castelnau fut créé en 1916 en l’honneur du Général Edouard de Curières de Castelnau qui s’illustra durant la Première Guerre Mondiale. Le Champagne de Castelnau a fait son entrée en 2014 dans le classement des vins du magazine américain Wine Spectator, qui vient d’attribuer 90/100 à la cuvée Brut Réserve.

Champagne de Castelnau
Champagne de Castelnau élaboré par la CRVC (Coopérative Régionale des Vins de Champagne) installée à Reims sur un site de 5 ha

Coopérative Mailly (Champagne Mailly Grand Cru)

Cette prestigieuse coopérative a été fondée en 1929 par 23 viticulteurs en  n’acceptant que des raisins du grand cru Mailly, village classé Grand Cru, situé au cœur de la Montagne de Reims. C’est aujourd’hui un domaine de 70 ha qui produit une gamme de plus de dix champagnes exclusivement Grand Cru, 50 % en France et 50%  à l’export dans plus de 35 pays. A la suite des vendanges 2014, Xavier Muller, président de la coopérative, a encouragé ses 78 coopérateurs* à s’engager vers une viticulture plus respectueuse de l’environnement pour l’obtention du label Haute Valeur Environnementale (HVE). 36 % des surfaces sont déjà certifiées en HVE.

*Il revient en effet à chaque vigneron adhérent de s’engager dans la démarche de certification afin de valoriser les raisins du domaine cultivés en viticulture durable.

La gamme des champagnes Mailly Grand Cru
La gamme des champagnes Mailly Grand Cru de la Coopérative Mailly Grand Cru, un domaine de 70 ha qui produit une gamme de plus de dix champagnes exclusivement en Grand Cru (Photo : bullosphere.fr)

Coopérative Vinicole de Vincelles (Champagne H.Blin)

Simon Blin,
Simon Blin* président du Champagne H. Blin

En 1947 est fondé le Champagne H.Blin par Henri Blin et 28 autres vignerons. Ils créent la coopérative à Vincelles (le berceau du pinot meunier) située dans la Vallée de la Marne près de Dormans, au coeur d’un triangle Reims/Epernay/Château-Thierry. Aujourd’hui le Champagne H.Blin compte 120 vignerons adhérents et 123 ha. Il commercialise près de 500 000 bouteilles dont 45 % à l’Export.

*Simon Blin est depuis 2009, le président du Champagne H.Blin. Il est le petit-fils d’Henri Blin fondateur de la Coopérative en 1947. Il a cette volonté familiale (depuis au moins 12 générations) de promouvoir le pinot meunier sur le vignoble de la Coopérative Vinicole de Vincelles, l’un des trois grands cépages du Champagne.

Coopérative Vinicole de Neuville et Buxeuil  (Champagne Clérambault)

Cette coopérative a été créée en 1951 par Pierre Gillet en regroupant une cinquantaine de viticulteurs. Deux ans plus tard, l’activité de pressurage est complétée par l’élaboration de cuvées sous le nom de Clérambault. Les ventes annuelles se montent aujourd’hui à environ 500 000 bouteilles pour 170 ha et et 112 vignerons qui apportent à la coopérative leur raisin ; des raisins issus de vignobles de la Côte des Bar sur les terroirs de Buxeuil, Celles-sur-Ource, Courteron, Polisy, Gyé-sur-Seine, les Riceys et Neuville-sur-Seine. La coopérative a une spécialité : la production de vin rouge AOC Champagne dont se fournit les grandes Maisons pour élaborer leur Champagne Rosé, rosé d’assemblage ou rosé de saignée. Ainsi le Champagne Clérambault Rosé de saignée est exclusivement composée de pinot noir, cuvée issue de saignées sur des cuves en macération destinées aux vins rouges AOC Champagne.

Champagne Clérambault
Champagne Clérambault, le Champagne Rosé Brut (au centre) est un assemblage de 83,70 % de pinot noir dont 13 % de vin rouge, 15,10 % de chardonnay et 1,20 % de pinot meunier.

Société des grands crus de la Champagne (Champagne Palmer) 

Au départ, à Avize (Côte des Blancs), sept propriétaires (aujourd’hui, plus de 300)  de vignobles dans les Grands Crus de la Côte des Blancs et de la Montagne de Reims décident de s’unir pour créer la Société de Producteurs des Grands Terroirs de la Champagne qui donnera naissance à la marque Palmer. En 1959, la Maison Palmer s’installe sur la butte de la rue Jacquart, à Reims, dans le périmètre sacré du champagne, avec caves et galeries creusées dans la craie. Aujourd’hui, le Champagne Palmer grâce à ce groupement coopératif de propriétaires exploite un vignoble de 390 ha  dont 195 ha classées en grands et premiers crus, essentiellement dans la Montagne de Reims complété par un approvisionnement venu de la Côte de Sézanne, la Côte des Bar et de la Vallée de la Marne. Les cépages se répartissent en 50 % de chardonnay, 40 % de pinot noir, 10 % de pinot meunier. Les chardonnays proviennent, pour moitié de la Montagne de Reims, des premiers crus de Trépail et de Villers-Marmery. La Côte de Sézanne, fournit l’autre moitié. Les pinots noirs proviennent essentiellement de la Montagne de Reims avec les fiefs historiques de la Coopérative comme les grands crus de Mailly-Champagne, Verzenay, Verzy, Puisieulx, Sillery, Bouzy et Ambonnay et les premiers crus de Ludes, Chigny-les-Roses, et Rilly-la-Montagne. Autre secteur réputé pour ses pinots noirs, la Côte des Bar avec, en particulier, les communes des Riceys et de Balnot-sur-Laignes. Les ventes annuelles se montent à près de 500 000 bouteilles.

Champagne Palmer
La Coopérative avec ses caves creusées dans la craie a son siège sur “la butte” de la rue Jacquart, à Reims, dans le périmètre sacré du Champagne.

Coopérative de Mancy (Champagne Esterlin)

C’est en 1948 qu’Ange-Cléophas Fransoret crée, avec quelques vignerons, la Coopérative vinicole de Mancy. Le Champagne Esterlin né de ce regroupement a depuis 1994 son siège social avenue de Champagne, à Epernay. Avec 190 associés et 113 ha d’apport (dont plus de 40 % en chardonnay), Esterlin se fournit à partir de trois régions : Mancy et les coteaux sud d’Epernay (à la limite de la Côte des Blancs), le Sézannais et Chapelle-Monthodon (vallée de la Marne). La coopérative détient trois sites de pressurage : la Chapelle-Monthodon, Mancy et Sézanne, ainsi qu’un site de vinification et stockage et exploite également un vignoble de 7,5 ha. La production annuelle est d’environ 1,2 million de bouteilles.

Champagne Esterlin
Champagne Esterlin, avenue de Champagne à Epernay (Photo FC)

Cave coopérative Champagne Chassenay d’Arce

Sandrine Girardot la présidente du Champagne Chassenay d'Arce
Sandrine Girardot présidente du Champagne Chassenay d’Arce

La cave coopérative Champagne Chassenay d’Arce à Ville sur Arce au sud de la Champagne a été fondée en 1956 en prenant pour son Champagne l’emblème du château de Chacenay qui domine la vallée de l’Arce. Cette coopérative sous la présidence de Sandrine Girardot, petite fille du président-fondateur réunit aujourd’hui 130 adhérents. Le vignoble au coeur de la Côte des Bar couvre 325 ha sur les communes d’Argançon, Bar sur Seine, Bertignolles, Buxières sur Arce, Chacenay, Chervey, Eguilly sous bois, Loches sur Ource, Ville sur Arce et Vitry le Croisé. Le pinot noir représente ici 90 % de l’encépagement (les 10 % restant étant le chardonnay) avec quelques parcelles d’un cépage longtemps oublié, le pinot blanc sur 2 ha. Elle donne la Cuvée Pinot Blanc Extra Brut 2005 (élaborée uniquement lors des années exceptionnelles). Un tiers de la production de la coopérative est vendu sous la marque Chassenay d’Arce (1,5 million de bouteilles par an dont 50 % part à l’exportation), un autre tiers sous une marque de distributeur et le dernier tiers est vendu à Alliance Champagne.

Champagne Chassenay d'Arce
Champagne Chassenay d’Arce à Ville sur Arce au sud de la Champagne, Côte des Bar

Champagne Paul Goerg

Champagne Paul Goerg  est  né dans les années 1950 lorsqu’un groupe de vignerons crée une gamme très sélective de champagnes Premier Cru issus des terroirs de Vertus, au sud de la Côte des Blancs. En 1984, la marque Paul Goerg est adoptée en hommage au maire de Vertus (1875) qui sut défendre avec force son vignoble et ses vignerons. Aujourd’hui, Le vignoble de 120 ha, situé exclusivement sur les terroirs de Vertus classés Premier Cru, assure un approvisionnement constant en raisins d’excellente qualité donnant des champagnes contemporains dont la signature est le chardonnay ; des champagnes avec des vieillissements sur lies très supérieurs aux exigences de l’appellation et marqués par des dosages faibles. A noter que Paul Goerg a inauguré une cuverie de haute technologie (48 cuves inox thermo-régulées de 25 à 65 hl) et une salle de dégustation panoramique.

Les champagnes Paul Goerg
Les champagnes Paul Goerg : 1/Brut Blanc de Blancs Premier Cru 100 % chardonnay. 2/Absolu, un Blanc de Blancs non dosé 100 % chardonnay. 3/Tradition, 60 %chardonnay, 40 % pinot noir. 4/Rosé typé Blanc de Blancs, assemblage 85 % chardonnay, 15 % pinot noir. 5/Millésimé 2005, 100 % chardonnay. 6/Cuvée Lady 2004, 85 % chardonnay, 15 % pinot noir.

Cave coopérative des champagnes Le Brun de Neuville

Avec 152 ha aujourd’hui, la Maison Le Brun de Neuville est née en 1963 lors de l’association d’une vingtaine de coopérateurs (coopérative baptisée alors Les Crayères). Elle prit le nom de l’un de ses fondateurs les Le Brun de Neuville, châtelains résidant sur les hauts de Bethon, viticulteurs depuis cinq générations.

Le Brun de Neuville vinifie 90 % de son vignoble en chardonnay issus des coteaux dans le Sézannais, avec des crus comme Villenauxe-la Grande, Fontaine-Denis, Barbonne-Fayel, Chantemerle et La-Celle-sous-Chantemerle. Le négoce achète à Le Brun  de Neuville 65 % de sa production. Les 35 % restants sont consacrés aux 9 cuvées du Champagne Le Brun de Neuville. La marque expédie en moyenne chaque année environ 400 000 cols.

Champagne Le Brun de Neuville
Champagne Le Brun de Neuville à Bethon, près d’Epernay. Elle élabore une cuvée particulière, la cuvée Authentique élevée sous liège selon une ancienne méthode champenoise, avec bague carrée et agrafe pour fermeture dès tirage fait. Elle est composée de 65 % de Chardonnay, dont 5 % de vins de réserve passés en fût, et 35 % de Pinot noir.

Cave coopérative viticole L’Union de Vandières (Champagne de l’Argentaine)

L’Union de Vandières* située  sur les coteaux sud de la Vallée de la Marne est une coopérative vinicole née en 1956 de la réflexion de vignerons pour développer en commun des outils de pressurage et de vinification et maîtriser la vente de leur production, assurée jusqu’alors par des prestataires et des courtiers. En 1972, l’Union se rapprochait de la marque Champagne de l’Argentaine, dont la devise est « Une maîtrise, un style, du caractère ». La coopérative regroupe aujourd’hui 180 adhérents sur une surface de production de 167 ha.

* Nom qui viendrait de Vendemiare (Vendanger).

Champagne de l'Argentaine
Champagne de l’Argentaine à Vandières : ici le Brut Millésimé 2007 (50 % chardonnay, 40 % pinot noir et 20 % meunier)

Cave Les Six Coteaux à Villers Franqueux (Champagne Charle Heston)

Champagne Charles Heston
Champagne Charles Heston Cuvée Tradition. Assemblage à majorité de meunier (55 %), complété par le chardonnay (35 %) et le pinot noir.

La Cave Les Six Coteaux qui produit le Champagne Charles Heston est située sur la commune de Pouillon à 6 km au nord de Reims en direction de Laon sur la Route Touristique du Champagne. Elle a été fondée en 1951 et rassemble quelques 130 vignerons travaillant une surface d’environ 154 ha sur le Massif de Saint-Thierry (50 % pinot meunier, 30 % chardonnay et 20 % pinot noir). Elle regroupe les terroirs de Pouillon, Thil, Merfy, Saint-Thierry, Villers-Franqueux, Brimont (les 6 coteaux), ainsi que Courcy, Hermonville et Chenay. La coopérative a été dotée de 8 pressoirs  pouvant traiter jusqu’à 460 000 kg/jour

Les Celliers de Pierry (Champagne Vincent d’Astrée) 

Le Champagne Vincent d’Astrée fut créée en 1956 à Pierry situé au cœur du vignoble, au pied de la Côte des Blancs et à l’entrée d’Epernay. La coopérative regroupe aujourd’hui plus de 240 viticulteurs pour une superficie exploitée de 85 ha (meunier 55 %, pinot noir 20 % et chardonnay 25%), un vignoble classé Premier Cru. Le nom de Pierry vient de pierre en se fiant à un dicton local : Pierry, pierreux ; Vinay, vineux et Moussy, mousseux !  En effet, de petites pierres sont mêlées aux terres à vignes des coteaux de Pierry, produisant un vin nature qui a incontestablement un goût de pierre à fusil, de silex, qui donne en vieillissant des arômes miellés qu’on retrouve fréquemment dans les millésimes de ce Champagne.

Champagne Vincent d'Astrée à Pierry
Champagne Vincent d’Astrée à Pierry, un terroir classé Premier Cru

Cave coopérative du Royal Coteaux (Champagne Le Royal Coteaux) 

Fondé en 1948, le Champagne Le Royal Coteau est représenté par environ 200 viticulteurs qui possèdent près de 60 ha de vignes situées essentiellement sur la commune de Grauves et sur quelques communes voisines situées Côte des Blancs. La commune de Grauves tire son nom du latin « grava » signifiant pierre. Ses vignes sont entourées de forêt, formant un fer un cheval, qui donne le surnom de Royal Coteau à la commune, se trouvant comme couronnées de bois.

Grauves
Terroir de Grauves : les vignes sont entourées de forêt, formant un fer un cheval, qui donne le surnom de Royal Coteau

Cave coopérative des Riceys (Champagne Marquis de Pomereuil)

Champagne Marquis de Pomereuil
Champagne Marquis de Pomereuil, Brut Blanc de Noirs (100 % pinot noir), dosé à 0,7 g/l.

C’est sans doute l’une des plus anciennes coopératives créées en Champagne : la réunion de 14 vignerons des Riceys dans la Côte des Bar qui devant la difficulté à vendre leurs vins (à l’époque des vins blancs, destinés au négoce de Champagne, des vins rouges et le fameux Rosé des Riceys), décident en 1922 de se fédérer. Cinq ans plus tard, la Cave coopérative des Riceys sort son premier Champagne.   En 1980, avec le développement du vignoble, la marque de Champagne Marquis de Pomereuil est créée, sous le vocable d’un seigneur des Riceys du XVIIIe siècle, le marquis de Pomereu. A noter que le château des Riceys qui date du XVIe siècle fut la demeure du chancelier Rolin, seigneur des Riceys, fondateur des Hospices de Beaune. La cave emploie aujourd’hui 4 salariés, regroupe une cinquantaine d’adhérents qui travaillent 95 ha de vignes sous trois appellations : Champagne, Coteau champenois et Rosé des Riceys dont 97 % en pinot noir et 3 % en chardonnay. La production annuelle de Champagne Marquis de Pomereuil est en moyenne de 80 000 bouteilles dans une gamme de 7 champagnes : Sélection, Les Fondateurs, Blanc de Noirs, Cuvée Spéciale, Les Fondateurs Millésime, Blanc de Blancs Millésime, Rosé Tradition (et aussi en vins tranquilles : Rosé des Riceys et Coteaux Champenois).

Champagne Marquis de Pomereuil
La Cave coopérative des Riceys, 95 ha de vignes dont 97 % de pinot noir

Cave coopérative de Dom Caudron (Champagne Dom Caudron)

Champagne Dom Caudron à Passy-Grigny
Champagne Dom Caudron à Passy-Grigny, salle de dégustation et musée

Passy-Grigny, petit village de la Haute Vallée de la Marne est connu pour sa coopérative (ouverte depuis 2010 très largement aux visites*) qui commercialise le Champagne Dom Caudron. Un nom qui fut donné en l’honneur de l’abbé Aimé Caudron curé du village qui en 1929, fit don aux 23 viticulteurs de Passy-Grigny de 1000 francs (à l’époque, un ouvrier gagnait environ 4 francs par jour). Cette somme leur permit de fonder leur propre coopérative en achetant un local et un pressoir. Aujourd’hui, elle fédère 75 adhérents pour 130 ha de vignes sur les coteaux de la vallée de la Marne avec un raisin de prédilection, le meunier à 80 %, issus du village de Passy-Grigny, ainsi que des villages voisins.

Champagne Dom Caudron
Champagne Dom Caudron Brut 100 % meunier

*Avec un musée, un parcours guidé dans les caves et une projection de film.

La gamme des champagnes Dom Caudron :

  • Prédiction : 100 % meunier Brut
  • Epicurienne: 100 % meunier Vieilles Vignes
  • Fascinante: Rosé d’assemblage 80 % meunier vinifié en blanc, 10 % meunier vinifié en rouge, 10 % chardonnay élevé en fût.
  • Coralyne: 100 % meunier, 50 % fût de chêne
  • Sublimité 50/50 (Millésime 2008) : 50 % meunier, 50 % chardonnay. Fermentation malolactique complète et élevage du chardonnay en fûts de chêne durant 6 mois (dosage de 9 g/l).