Côtes du Couchois, entre Côte de Beaune et Côte Chalonnaise

Bourgogne Côtes du Couchois (AOC depuis 2000) n’offre pour l’instant qu’un seul vin, un rouge issu du pinot noir sur à peine 10 ha produit par une douzaine de viticulteurs. Pour l’instant, les blancs sont encore trop inégaux mais la demande est en cours pour l’obtention de l’AOC à cette couleur à partir du chardonnay et de l’aligoté.

Carte de la Côte chalonnaise et des Côtes du Couchois
Carte de la Côte chalonnaise et des Côtes du Couchois

 

Dans le prolongement de la Côte de Beaune

L’appellation est située en Saône-et-Loire entre les Monts du Morvan et la Côtes Chalonnaise dont elle n’en est séparée à l’ouest que par le canal du Centre. Mais à bien regarder son aire d’appellation, on se rend compte qu’elle s’étend dans le prolongement direct par le sud de la Côte de Beaune. Elle est ainsi tout proche de Maranges et à peine à pas plus de 10 km à vol d’oiseau de Meursault. Alors, ces Côtes du Couchois encore trop peu connues ne seraient-elles que le petit poucet de la Côte chalonnaise comme on a bien voulu le dire ?

Des bourgognes à prix très raisonnables

Si l’AOC Bourgogne Côtes du Couchois ne peut être aujourd’hui qu’un vin rouge issu du pinot noir, en revanche, les Côtes du Couchois se déclinent également en blanc (chardonnay et aligoté)

Evidemment non !  Voici un vignoble de 225 ha traité en agriculture raisonnée (dont 8 ha en appellation Bourgogne Côtes du Couchois) à découvrir car trouver aujourd’hui des bourgognes de cette qualité et à ces prix, relève de l’exploit. D’ailleurs, pied de nez à l’histoire, les vignerons du Couchois avant de prendre le large, n’avaient-ils pas envisagé dans les années 80 de tout simplement intégrer les Hautes Côtes de Beaune ? Aujourd’hui, la création de l’Union des Producteurs et Négociants de l’AOC Côtes du Couchois (UPNCC) qui réunit 7 viticulteurs, a vu le jour en 2012.

Un vignoble très morcelé

Ici, les vignes orientées sud et sud-est occupent des coteaux entre 200 et 300 m d’altitude sur des sols composés de calcaires du jurassique moyen, recouverts d’argiles et de marnes. L’appellation recouvre six communes viticoles (Couches*, Dracy-Lès-Couches, Saint-Sernin-du-Plain, Saint-Maurice-Lès-Couches, Saint-Jean-de-Trézy). C’est un vignoble très morcelé dans ce très tranquille paysage du sud Bourgogne où se rencontrent lavoirs, églises romanes, châteaux, moulins et menhirs le long d’une multitude chemins de randonnées.

*A noter que Couches située à 25 km à l’est d’Autun, 27 km à l’ouest de Chalon-sur-Saône et à 33 Km de Beaune, est l’une des communes les plus vastes de France (20 km2).

Les Côtes du Couchois et le château des Couches

Le château de Couches, bastion médiéval qui surplombe de son piton rocheux les vignobles des Côtes du Couchois, est aujourd’hui à la source du renouveau de l’appellation et à sa reconnaissance au niveau national et international. Le château fut bâti au XIIe siècle à la demande du duc de Chalon, à la frontière entre le duché de Bourgogne et le royaume de France Les siècles ont passés entraînant aujourd’hui des restaurations sans fin pour ses nouveaux propriétaires (depuis 2009), Patricia et Olivier Poelaert conquis par ce cadre « dès le premier regard et depuis la route ». Il faut dire que ce château médiéval (classé Monument historique) en vaut grandement la peine. Voyez son donjon, ses tours rondes, ses murailles d’enceinte, sa chapelle gothique, son pavillon d’habitation et bien évidemment, ses vignes. Ajoutons-y un mystère qui s’appelle Marguerite de Bourgogne. Selon la tradition locale, Marguerite de Bourgogne aurait été recueillie en secret au château des Couches par sa cousine jusqu’à sa mort alors que les historiens prétendent que, soupçonnée d’adultère, elle fut enfermée dans la forteresse de Château Gaillard sur les ordres de son époux, le roi Louis X. Le 30 avril 1315, Marguerite de Bourgogne fut retrouvée morte dans sa cellule.

* Seconde fille de Robert II duc de Bourgogne, reine de France et de Navarre (1314-1315) par son mariage avec le futur roi Louis X le Hutin.

Le château de Couches dont le vignoble, un clos de 2 ha 83 est planté de pinot noir, chardonnay et aligoté (en production à partir de 2018).
Le château de Couches dont le vignoble, un clos de 2 ha 83 est planté de pinot noir, chardonnay et aligoté (en production à partir de 2018).

Olivier Poelaert, l’homme-orchestre du Couchois

Olivier Poelaert, propriétaire avec sa femme Patricia, du château de Couches, est l'homme orchestre des Côtes du Couchois, ici à Beaune en novembre 2017 (Photo FC)
Olivier Poelaert, propriétaire avec sa femme Patricia, du château de Couches, est l’homme orchestre des Côtes du Couchois, ici à Beaune en novembre 2017 (Photo FC)

Bien que le Château de Couches ne possède qu’un clos de 2 ha 83 de pinot noir, chardonnay et aligoté (en production à partir de 2018), ce qui est aujourd’hui mis en bouteilles sous la marque du château : Blason de Vair* provient de l’ensemble de la production locale. Il s’agit d’une cuvée spéciale issue d’un négoce équitable avec les viticulteurs des Côtes du Couchois au sein de La Société Vinicole du Château de Couches

* Le blason de Vair est l’emblème du château de Couches.

Comment se faire connaître ?

Olivier Poelaert, tout à la fois, ancien dirigeant d’une société de services informatiques et collectionneur de voitures de légendes se prit de passion pour sa vigne et celles de l’appellation. Le chemin parcouru fut particulièrement long quand on sait que les Côtes du Couchois, étaient autrefois considérées comme un vin de soif destiné principalement aux mineurs du Creusot. Aujourd’hui la qualité est au rendez-vous pour ces 22 000 bouteilles de chardonnay et de pinot noir en AOC qui sont produites, chaque année (à 70 % rouge) dont beaucoup à partir de vendanges entières et d’un élevage en fûts de chêne. La vinification est assurée directement par les vignerons des Côtes du Couchois en collaboration avec Blason de Vair. Olivier Poelaert a pris en charge l’activité de négoce mais aussi la communication de l’appellation. Autour du château se déploie chaque année toute une série d’événement comme : Les médiévales ; Le jazz a du goût (couplé avec Jazz à Couches) ; Pinot noir et charolais ; Redécouvrez l’aligoté

Dans les Côtes du Couchois, vendanges manuelles au domaine Royet à Couches (photo-damien-valette)
Dans les Côtes du Couchois, vendanges manuelles au domaine Royet à Couches (photo-damien-valette)

Liste des producteurs membres de l’Union des Producteurs et Négociants de l’AOC Côtes du Couchois :

(* = producteurs de l’AOC Bourgogne Côtes du Couchois)

  • EARL Philippe JEANNOT: 21, rue de Saint Léger 71510 Saint-Sernin-du-Plain. Tel : 03.85.45.41.15 ; Port : 06.21.62.63.45 jeannot@gmail.com : situé aux portes de la côte de Beaune dans l’aire appellation Côte du Couchois, le domaine produit 10 appellations d’origines contrôlées. Cépages : aligoté, chardonnay et pinot noir. L’exploitation s’étend sur 7 km de sols en argilo-calcaire.
  • Domaine Royet* (Jean-Claude ROYET) 71490 Couches +33 3 85 49 64 01 domaine.royet@wanadoo.fr  Le domaine Royet se situe au cœur de l’appellation des Côtes du Couchois. Les vignes s’étendent sur des coteaux escarpés, altitude entre 250 et 350 m. Exposition des parcelles, est-sud et sud-est. Ce domaine de 12 ha cultive les quatre cépages bourguignons, aligoté, chardonnay, gamay et pinot noir sur trois terroirs différents. La production se répartit de façon suivante : 30% vins blancs 25 % vins rouges 5 % vins rosés et 40 % de vins effervescents. Toutes les vendanges sont manuelles.

    Ici à Beaune en novembre 2017, le domaine Royet présente sa cuvée Expression 2015, AOC Bourgogne Côtes du Couchois (Photo FC)
    Ici à Beaune en novembre 2017, le domaine Royet présente sa cuvée Expression 2015, AOC Bourgogne Côtes du Couchois (Photo FC)
  • Domaine du Beauregard* (Michel Dépernon) : 9, Rue de Mercey 71510 Saint-Sernin-du-Plain. Tel : 03 85 45 55 17 domaine-du-beauregard@orange.fr Le domaine passe de 13à 15 ha de vignes (15 % de chardonay, 6 % aligoté, 79 % pinot noir). Les vins rouges sont produits sur des sols argilo-calcaires, ce qui leur confère des arômes fruités, de la structure et de la complexité. Les vins blancs, quant à eux, sont produits sur des sols argilo-sableux. Leurs vivacités, fraîcheurs et bouquets aromatiques le prouvent.
  • Domaine Château Miraudet* : Les petits chevellons 71490 Dracy-les-Couches (Francois Budin). Tél : 03 85 45 56 88 – 06 66 93 08 66. Le domaine Château Miraudet se situe au cœur de l’appellation des côtes du Couchois avec une superficie de 13,5 ha de vignes en coteaux, exposés sud/sud-est, aux portes de la côte de Beaune. Cépages : aligoté, chardonnay, pinot noir.
  • Domaine de La Chapelle: Eguilly 71490 Couches Tél : 06 08 26 09 71 ; Fax : 03 85 45 56 51 Email : de.la.chapelle.bouthenet@wanadoo.fr  Sur le sommet du lias (argiles et marnes) et parmi les calcaires du jurassique moyen. Les bonnes expositions est et sud favorisent l’expression du pinot noir. Ces terroirs sont très proches de la méridionale des Hautes Côtes de Beaune. Ils se situent de 200 à 300 m d’altitude.
  • Hervé Girard (Les Hauts de Paris) : Route de Saint-Sernin 71150 Paris-l’Hôpital. Tél : 03 85 91 11 56, 06 09 96 73 79 vhgirard@wanadoo.fr  Le domaine “Les hauts de Paris” se situe à Paris-l’Hôpital depuis 1983. Ce petit village est situé à la frontière entre deux départements de Bourgogne, la Saône-et-Loire et la Côte-d’Or et donc de deux grandes régions viticoles, la Côte de Beaune et le Couchois. Dans la famille, on est vignerons depuis le XVIIe siècle. Le domaine viticole s’étend sur 7 ha de vignes exposés sud-ouest/sud-est et produit environ 8000 bouteilles par an. La majorité étant planté en pinot noir (environ 90 %). Le sol offre une grande diversité allant de l’argilo-calcaire au grès, aux marnes et aux alluvions riches en galets.
  • Société Vinicole du Château de Couches* (Patricia et Olivier POELAERT) : Le Château 71490 Couches +33 6 08 68 47 91 poelaert@cotesducouchois.com Bien que le Château de Couches possède en son clos 2 ha 83 de vignes en cépages pinot noir, chardonnay et aligoté, la production commercialisée sous la marque Blason de Vair est issue de l’ensemble de la production locale. Ce terroir, réparti sur six communes, offre une diversité technique et une palette aromatique importante permettant, après une stricte sélection, la réalisation de cuvée très différentes pour le plus grand plaisir des amateurs de grands vins de Bourgogne.

Autres producteurs

(liste non exhaustive)

  • Domaine Dessendre* (Marie-Anne et Jean-Claude) 71490 Saint-Maurice-Les-Couches ; 03 85 45 52 90 facebook.com/domaine.tourbajole
  • Caves de Mazenay : 71510 Saint-Sernin-du-Plain (Aurélien Merle) 03 85 49 67 19 cavedemazenay.com La Cave de Mazenay est implantée à Saint-Sernin-du-Plain dans le département de la Saône-et-Loire. Elle vinifie avant tout au coeur même de l’appellation des Côtes du Couchois, et cela depuis plus de 50 ans. Elle produit notamment les vins Blason de Vair issus des vignes du Château de Couches. C’est avec volonté et savoir-faire, qu’elle assure en conséquence la promotion de l’AOC.
  • Domaine Jeannot* (Philippe et Valérie) : 71570 Saint-Sernin-du-Plain
  • Domaine Lebeault* (Jean-Philippe), 71490 Dracy-les-Couches
  • Domaine Picard* (Carole et jean-Michel), Domaine du Puits Fleuri, 71490 Saint-Maurice-lès-Couches
  • Domaine Prost* (Serge et Fils) : 71490 Couches
  • Le Clos Voyen*, Domaine Gadant:  71490 Saint-Maurice-lès-Couches
  • Domaine Demontmerot* (Gilles) : 03 85 49 62 88
  • Domaine de la Glycine Blanche (Jean Philippe Lebeault) : 03 85 45 56 66
  • Domaine Musso (Jean et Geno) : 03 85 58 97 62
  • Domaine Girard (Jean Paul) : 03 85 45 51 72
  • Domaine Girard (Joseph) : 03 85 45 54
Les Côtes du Couchois est un vignoble très morcelé dans ce très tranquille paysage du sud Bourgogne.
Les Côtes du Couchois est un vignoble très morcelé dans ce très tranquille paysage du sud Bourgogne.