Côtes du Frontonnais, voir Fronton AOC (sud-ouest), vins rouges, rosés : c’est le vin des Toulousains. À une vingtaine de kilomètres au nord de Toulouse, cette appellation est issue de la réunion de deux vignobles : le Fronton et le Villaudric. La zone de production de 2 800 ha, limitée à l’ouest par le canal du Midi, occupe les terrasses alluviales de la rive gauche du Tarn.

Le sol y est pauvre, graveleux et sec. Le fer et le quartz y prédominent. La production est de 15 millions de bouteilles de vins à dominance rouges (80 %), et de rosés très typés. Elle est issue d’un cépage local, la négrette, que les vignerons qualifient eux-mêmes de  capricieux. C’est un cépage très ancien dont la région a gardé l’exclusivité aux cours des siècles. Il est à l’origine du fruité et de la finesse qui caractérisent ces vins. La négrette entre aujourd’hui dans leur composition à hauteur de 50 à 70 %, complétée par le cabernet franc, le cabernet sauvignon, la syrah, le fer servadou, le gamay, le cinsault et le mauzac.

De couleur sombre et violacée (due à la négrette), les Fronton rouges développent une fascinante intensité aromatique, un mélange de violette, de cassis, de mûre, de framboise, de réglisse et de poivre. Tendres et fruités, la plupart de ces vins peuvent se boire jeunes (dès 3 ans), mais certains rouges, plus colorés et plus tanniques, se révèlent d’excellents vins de garde.