Côtes du Forez AOC (Loire), appellation du Massif Central, vins rouges, rosés : les 193 ha du vignoble occupent une vingtaine de communes autour de Montbrison et Boën sur Lignon, au centre du département de la Loire. C’est d’ailleurs le plus méridional des vins du val de Loire.

Les vignes orientées à l’est s’étendent au pied des monts du Forez entre Saint-Étienne et Roanne à quelque 500 m d’altitude à la limite des terres sédimentaires trop riches de la vallée de la Loire. Le Forez est porté par un sous-sol granitique. Les sables grossiers résultant de sa décomposition se sont accumulés en bas de pente. Ils drainent bien et se réchauffent vite ce qui est idéal pour la vigne.

Les vignobles du Forez plantés par les moines et développés par les comtes du Forez ont beaucoup grandi pour alimenter au XIXe siècle les ouvriers du bassin minier de Saint-Etienne. Ils ont retrouvé aujourd’hui le terroir qualitatif de leurs origines.

Le gamay a le quasi-monopole de cette appellation. Il est planté sur des terrains granitiques, donnant des vins vifs, frais et fruités (fruits rouges), à boire jeunes. La vinification est de type beaujolaise classique, semi-carbonique par macération de vendange entière ou cuvaison de raisins foulés et égrappés. Les rosés sont souvent élaborés par saignée, mais peuvent aussi provenir de pressurage direct. Les vins blancs, dont la production est marginale, se contentent de l’appellation des vins de pays d’Urfé (chardonnay). La quasi-totalité de la production en rouge et rosé est non seulement vinifiée mais commercialisée par la cave coopérative de Trelins (les Vignerons Foréziens) qui regroupe cent quatre-vingts viticulteurs. Ici, on pratique la protection raisonnée de tout le vignoble, les vendanges sont manuelles ; une tradition de qualité qui fait la renommée de cette belle appellation.