Deuxième nez : lors d’une dégustation, lorsque le vin est immobile, un premier nez permet de percevoir les arômes les plus prégnants. Le second nez s’obtient après avoir remué le verre ce qui a pour résultat d’exhaler les arômes cachés, des arômes moins légers, les arômes secondaires. Ils naissent au cours de la fermentation.

Ces arômes sont liés à la richesse en sucre des raisins.