Genouillet (cépage rouge)

Genouillet (cépage rouge) : cépage aujourd’hui quasiment disparu.

Il était cultivé dans le Berry jusqu’à la crise phylloxérique où on le considérait alors comme l’un des meilleurs de la région. Il a été redécouvert près d’Issoudun en 1990. En 2007, une plantation expérimentale a été réalisée à Quincy dans le Berry (2 rangs de genouillet soit 150 pieds ainsi que 2 rangs de gamay, cépage témoin). Cette expérimentation a eu pour but d’inscrire le genouillet au catalogue des variétés de vignes cultivables en France et son classement comme variété autorisée dans l’Indre et le Cher.

C’est un cépage qui produit des grappes cylindriques moyennes, compactes et noires. Il a un débourrement précoce. Il donne un vin léger, frais et assez astringent. Il gagne à vieillir.

François

  • 1990 – Les grands vins du monde, préfacé par Gérard Depardieu. 
  • 1992 – Grands et petits vins de France, préfacé par Jean Carmet.
  • 1996 – Le guide des grands et petits vins de France, préfacé par Alain Favereau.
  • 2013 – Les vignobles mythiques, aux éditions Belin préfacé par Pierre Lurton (Cheval Blanc et Yquem).
  • 2014 – Prix Amunategui-Curnonsky décerné par l’APCIG (association professionnelle des chroniqueurs de la gastronomie et du vin).
  • 2016 – Cépages & Vins aux éditions Dunod.
  • 2020 – Cépages & Vins, nouvelle édition, éditions Dunod.

Table des matières

Voir aussi

Nos derniers articles

Voir aussi

Autres articles qui pourraient vous intéresser

felis dictum commodo velit, Donec id, mattis massa