La Tour Blanche (château La Tour Blanche) Premier Cru Classé de Sauternes (Bommes) Bordeaux, vin blanc liquoreux : d’un coté un prestigieux château Premier Cru Classé de Sauternes géré par des professionnels de la vigne et du vin, de façon complètement autonome et de l’autre une école* de viticulture et d’œnologie. C’est la conséquence d’un lègue qui en 1907 obligeait  l’Etat français à créer sur place une école de viticulture et de vinification.

*Depuis 2010, l’établissement fait partie de l’EPLEFPA de Bordeaux-Gironde qui réunit les trois lycées agro-viticoles du Bordelais : Bordeaux-Blanquefort, Libourne-Montagne et la Tour Blanche.

Château et lycée

La Tour Blanche est donc les deux à la fois, château et Lycée public d’enseignement Professionnel Agricole (LPA) spécialisé dans les formations des métiers de la vigne et du vin. Depuis 1911, il forme des jeunes et des adultes aux métiers de la vigne et du vin. Il accueille aujourd’hui environ 200 élèves, apprentis et stagiaires. Ayant monté un partenariat avec l’Ecole Chinoise Arôme Wine School & Institute, l’école intégrait en 2012, une première promotion de 25 étudiants chinois.

42 hectares d’un seul tenant

Le château La Tour Blanche, domaine de 70 ha est situé sur les terres de Bommes, à une quarantaine de kilomètres au sud de Bordeaux et à 10 km de Langon. Le vignoble, une croupe qui s’élève à 60 m de hauteur, d’un seul tenant, s’étend sur 42 hectares (dont 38 de vignes blanches). La dominance de sols argilo-graveleux permet une bonne infiltration de l’eau de pluie ainsi qu’un réchauffement rapide et précoce du sol au printemps (diminuant les risques de gelée). Au Domaine La Tour Blanche, la vigne est en général plantée avec un assez faible écartement pour une densité de 6 200 pieds/ha. Un rang sur deux est travaillé de façon classique (labour de printemps, labour d’automne…), l’autre en culture d’engrais vert, avec alternance tous les ans. L’encépagement est à 83 % de sémillon, 12 % de sauvignon et 5 % de muscadelle avec un âge moyen de la vigne de 30 ans.

Culture en mode raisonné

Le château La Tour Blanche a adopté depuis plusieurs années des méthodes de travail respectueuses de l’environnement, en particulier en ce qui concerne les effluents de pulvérisation et de vinification qui sont collectés et traités. Les vendanges réalisées par tries successives nécessitent 5 à 6 passages dans un même rang, afin de n’obtenir que le meilleur de la pourriture noble. Chaque millésime est vinifié et élevé en barriques de chêne français* entièrement neuves, et conservé durant 20 à 24 mois sous le contrôle de Jean-Pierre Faure, maître de Chai. Certains millésimes seulement passables (1992, 1993 et 2000) furent d’ailleurs rejetés, jugés indignes du château.

*Récemment rénovés et entièrement climatisés, les chais à barriques du château contiennent près de 400 barriques bordelaises

  • La production annuelle moyenne est de 40 000 bouteilles.
  • Second vin : Les Charmilles de Tour Blanche issu de raisins sélectionnés, et constitué à partir des moûts non retenus pour le 1er Cru Classé. La production annuelle est de 15 000 bouteille.

Autres vins :

  • Jardins de Thinoy : vin blanc sec 100% sauvignon.
  • Cru du Cinquet : vin rouge en appellation Bordeaux élaboré à partir des deux cépages rouges traditionnels du Bordelais, merlot (90 %) et malbec (10 %), qui sont vendangés à la main. La production annuelle est de 12 000 bouteilles.

A l’origine des vins liquoreux

Le domaine a été fondé à la fin du XVIIIe siècle par Monsieur de La Tour Blanche. Il eut comme propriétaire après 1815, Frédéric Focke, un allemand qui pourrait avoir été à l’origine des vins liquoreux de Sauternes. Après avoir étudié les caractéristiques du terroir, il décidait d’y appliquer la technique des vendanges tardives pratiquée dans son pays d’origine. C’est alors que son attente ne lui apporta pas les gelées, mais plutôt la fameuse pourriture noble, celle qui est à la base aujourd’hui de la grande réputation des vins de Sauternes.

En collaboration avec Pasteur

A partir de 1876,  Daniel Iffla connu sous le nom d’Osiris y réalise de nombreux travaux sur les micro-organismes dans les chais, et les micro-levures en collaboration avec Pasteur. Sans héritier, il fit don à sa mort (en 1907) du château par l’intermédiaire  de l’Institut Pasteur sous réserve que soit crée une École de Viticulture et de vinification. En 1909, le Ministère de l’agriculture acceptait la donation et faisait construire l’Ecole de Viticulture et d’œnologie La Tour Blanche, lycée agricole public qui forme des jeunes professionnels de la vigne et du vin, sur le domaine de ce célèbre Premier Cru Classé.

Ecole de Viticulture et d’Œnologie La Tour Blanche

Cette école publique prépare  en Troisième, à la découverte des métiers du vivant, puis aux :

  • BEPA (Brevet d’Etudes Professionnelles Agricoles),
  • Baccalauréat professionnel
  • BTSA (Brevet de Technicien Supérieur Agricole).