Manuelles (vendanges) : c’est la récolte du raisin à la main, opposée à la récolte mécanique qui se fait grâce à des machines à vendanger. On estime aujourd’hui que près de 40 % du vignoble français est vendangé à la main. Ce type de récolte permet de conserver au raisin son intégralité sans altérer son potentiel aromatique et sa fraicheur. Les raisins font de cette manière l’objet de soins particuliers. Ils sont transportés de la vigne à la cuverie dans des caisses ajourées, ce qui permet au jus de s’écouler au lieu de s’oxyder, ou de provoquer des micro-fermentations. Dans la plupart des cas, dès leur arrivée en cuverie, les raisins sont une nouvelle fois triés. Ce type de vendange est obligatoire pour le Champagne et tous les effervescents (Crémants, Clairette de Die, Blanquette de Limoux etc.) ainsi que  les liquoreux (Sauternes, Jurançon, Layon etc.). Autre spécificité régionale, le gamay dans le Beaujolais est par décret de l’appellation récolté à la main. Ainsi coupe-t-on le gamay à la serpette pour qu’il arrive en grappe entière dans la cuve (sans être détaché de sa rafle).

La vendange manuelle bien que beaucoup plus onéreuse que la vendange mécanique apporte incontestablement un plus au vin.