Marbuzet (château) : appellation Saint-Estèphe, Médoc (Bordeaux) Cru Bourgeois.

Jusqu’au millésime 94, le produit des vignes de moins de vingt ans du vignoble de Cos d’Estournel (Saint-Esthèphe) Deuxième Cru classé, était assemblé dans le vin du Château Marbuzet qui constituait en quelque sorte le deuxième vin de Cos d’Estournel. Aujourd’hui le Château Marbuzet, Cru Bourgeois, provient des 7 hectares qui entourent le Château plantés de 60% de cabernet sauvignon et 40 % de merlot, avec une production annuelle estimée à 60.000 bouteilles.

A noter que le deuxième vin de Cos d’Estournel s’appelle aujourd’hui Les Pagodes de Cos. Il est vinifié séparément.

Grand Bourgeois exceptionnel

La bourgade de Marbuzet fit partie des biens d’Alexandre de Ségur, ce Prince des Vignes qui était également propriétaire de Château Lafite et de Château Latour. En 1776, Marc Antoine Domenger, régisseur de Latour, le rachète et le développe. Puis il passe dans la famille de courtiers en vins Bordelais, les Merman. Jules Merman confirmera le statut de Grand Bourgeois Exceptionnel du vin de Marbuzet et construira le ravissant Château de style Louis XVI que l’on admire aujourd’hui.

Dans le giron de Michel Reybier

Le Château Marbuzet, ainsi que son prestigieux voisin Cos d’Estournel, appartiennent depuis 2000 à Michel Reybier. Cet entrepreneur qui possède des hotels à Genève, Paris et Ramatuelle est également propriétaire de nombreux vignobles dans le monde. En 2009, il prenait le contrôle majoritaire du vignoble historique hongrois hétszölö* (49 ha) et lencses dulö (6 ha).

* Le Domaine Impérial Hétszölö («sept vignobles» en Hongrois) fut créé en 1502 sur le mont Tokaj, à 200 Km de Budapest, non loin des frontières de la Slovaquie et de l’Ukraine. C’est l’un des premiers crus classés des vignobles de Tokaj. Jusqu’au début de l’année 2009, Hétszölö était la propriété de Grands Millésimes de France, notamment propriétaire de château Beychevelle (grand cru classé de Saint-Julien).