Mélanger (vinification)

Mélanger : action de « mélanger » plusieurs vins de même origine, souvent de cépages différents comme par exemple dans le Bordelais, pour obtenir un vin unique. C’est en général la tâche du maître de chai souvent assisté d’un œnologue qui procède à cette opération toujours délicate. Mais au verbe mélanger, on préfère le terme d’assemblage qu’il ne faut pas confondre avec coupage à connotation péjorative. En Champagne, l’assemblage est un mélange de vins provenant de différents vignobles, mais aussi de différentes années, qui sont des vins de réserve (afin de conserver d’une année à l’autre le même caractère et les mêmes qualités du Champagne). Cet assemblage s’appelle la cuvée. Si la cuvée se compose de vins de même année le Champagne sera millésimé.

Le vin rosé n’est pas un mélange de vin rouge et de vin blanc

Le vin rosé n’est pas un mélange de vin rouge et de vin blanc. On l’obtient en général par saignée* à moins qu’il s’agisse d’un rosé de presse*. Pourtant existe une exception, le Rosé de Champagne qui est le seul vin rosé français pouvant être élaboré en mélangeant du vin rouge (de Champagne) avec du blanc (de Champagne), lors de l’assemblage.

2009 l’année de tous les dangers

La Commission européenne a heureusement renoncé en 2009 à l’adoption de ce qui devait être de nouvelles pratiques œnologiques. Elles consistaient à fabriquer du vin rosé en mélangeant un peu de vin rouge avec beaucoup de vin blanc. Elle y a renoncé après un lobbying intense des producteurs de rosé français, italiens, espagnols et suisses (même si ces derniers ne font pas partie de l’UE). Il est vrai que ce choix d’autoriser ce mélange aurait entraîné (sans évoquer le coté qualitatif évidemment !) une destruction économique et sociale d’un secteur qui représente 11 à 12% de la production française de vin.

*Le vin rosé est conçu à partir de raisin rouge. Il existe deux méthodes principales pour produire du vin rosé. Ainsi, il peut être vinifié comme un vin rouge si le raisin utilisé est à jus clair. Après quelques heures de cuvaison pour obtenir couleur et fruité, le jus est retiré, pour fermenter dans une autre cuve. Le rosé est alors dit de saignée, car le vinificateur saigne la cuve pour extraire le jus. Pour les raisins à jus foncé, la vinification est la même que pour le blanc, c’est à dire en pressurage direct. C’est un rosé de presse.

François

  • 1990 – Les grands vins du monde, préfacé par Gérard Depardieu. 
  • 1992 – Grands et petits vins de France, préfacé par Jean Carmet.
  • 1996 – Le guide des grands et petits vins de France, préfacé par Alain Favereau.
  • 2000 – The Flammarion Guide to World Wines
  • 2013 – Les vignobles mythiques, aux éditions Belin préfacé par Pierre Lurton (Cheval Blanc et Yquem).
  • 2014 – Prix Amunategui-Curnonsky décerné par l’APCIG (association professionnelle des chroniqueurs de la gastronomie et du vin).
  • 2016 – Cépages & Vins aux éditions Dunod.
  • 2020 – Cépages & Vins, nouvelle édition, éditions Dunod.

Table des matières

Voir aussi

Nos derniers articles

Voir aussi

Autres articles qui pourraient vous intéresser

vel, commodo sit libero Aliquam dolor felis Aenean dolor. mattis mi,