Millerandage (maladie de la vigne) : le millerandage (à ne pas confondre avec la coulure) provient d’une fécondation imparfaite de la fleur qui donnera des petits fruits. Ainsi, sur une même grappe, on observe des grosseurs de baie et des maturités très hétérogènes. Les causes sont souvent météorologiques : la pluie et le froid au moment de la floraison en sont principalement les causes. Une insuffisance en bore peut également provoquer le millerandage. Il est peut-être nécessaire de faire la différence entre la coulure et le millerandage :

  • la coulure est un phénomène naturel qui se produit à la nouaison et est à l’origine de la perte d’un certain pourcentage de fleurs : la coulure. Ces fleurs non ou mal fécondées tombent ou coulent. La coulure accidentelle, qui amplifie le phénomène naturel, entraîne parfois une diminution considérable du potentiel de production.
  • le millerandage est un dérèglement moins grave que la coulure. C’est le développement des baies sans pépin (apyrènes). Elles restent petites alors que les autres grossissent normalement. A maturité, elles sont plus sucrées et moins acides.