Montagne-Saint-Emilion AOC , appellation de Saint-Emilion (Bordeaux), vin rouge : le vignoble de Montagne est dans le prolongement nord-est de Saint-Émilion sur la rive droite de la Barbanne. Il faut savoir que la commune de Saint-Emilion n’est que le cœur d’une aire viticole beaucoup plus étendue. On accorda à cinq communes, limitrophes de Saint-Emilion et autrefois placées sous l’autorité de sa jurade, la possibilité de joindre leurs noms à celui de Saint-Emilion : Lussac, Puisseguin, Parsac, Saint-Georges et Montagne. Ces trois dernières fusionnèrent en une seule commune, Montagne, conservant cependant, si elles le désiraient leur propre appellation :

  • Saint-Georges-Saint-Emilion,
  • Montagne-Saint-Emilion ,
  • Lussac-Saint-Emilion,
  • Puisseguin-Saint-Emilion.

Les vignerons ont tout fait pour se faire connaître. Ce mot de satellite les fait bondir. Il faut dire que peu de chose les différencie de leur illustre voisin, que ce soit la nature des sols ou les cépages. Les deux premières communes sont réputées produire les meilleurs vins, des vins charnus et de bonne garde, très proche des Saint-Emilion. S’il fallait les différencier, les vins seraient plus fruités à Montagne, plus fin à Puisseguin, plus puissants à Lussac. Sans vouloir jouer dans la cour des très grands, ils apportent cependant beaucoup de bonheur pour un rapport qualité/prix encore raisonnable.

Du haut de sa Montagne

C’est le pays où foisonnent les églises romanes, les forteresses et les châteaux (le château de Tours notamment), là où ont été bâties de belles demeures et où la vigne prospère sur plus de 1600 ha. Entre Pomerol à l’Ouest et Saint-Emilion au Sud, le vignoble de Montagne Saint-Emilion se niche au milieu d’un des plus beaux terroirs du libournais.
Du haut de son patrimoine naturel qui lui donna son nom, Montagne domine cet environnement exceptionnel.
L’adage populaire veut que le bas des marches de l’Eglise de Montagne corresponde au sommet du clocher de Saint-Emilion.

Un merlot dominant

Les vins de Montagne Saint-Emilion sont des vins d’assemblage avec un merlot (le cépage roi du libournais) dominant à hauteur de 75%. Le cabernet franc (15%), le cabernet sauvignon (8%), le malbec à moins (2%) et le petit verdot viennent compléter et enrichir ces vins apportant complexité et finesse aromatique. Le décret d’AOC Montagne-Saint-Emilion permet également l’utilisation d’un autre cépage, le carménère.

Des vins racés et généreux

Montagne Saint-Emilion repose sur des sols anciens, pentus, argilo-calcaire où l’eau est naturellement bien maitrisée, donnant ainsi des vins avec une bonne assise tannique discrète, grâce à leur finesse et leur complexité. Leur évolution aboutit à une palette aromatique riche et variée typique de ce lieu. Ainsi, ils présentent des arômes intenses de fruits rouges, de sous-bois, de cerise, mais aussi de poivron, de mûre et de réglisse. En bouche, ils sont amples, chaleureux, équilibrés et dotés d’une belle carrure. Ce sont des vins puissants, racés, généreux et toujours distingués. Ils s’épanouissent en cinq ans.

L’appellation Montagne Saint-Emilion est travaillée par plus de 220 viticulteurs dont 23 apportent leurs récoltes à la Cave coopérative, le reste vinifiant eux-mêmes leur vins en cave particulière.