Moselle AOC (vins de Moselle) Lorraine

Cette AOC Moselle en Lorraine est issue d’un très ancien vignoble. Il date de l’antiquité romaine. Il fut planté par décret de l’empereur Probus en 283 (après J-C) pour s’étendre sous Charlemagne jusqu’à Théodonis villa (Thionville).

Quelques hectares de vignes oubliés entre la France et le Luxembourg

Que reste-t-il aujourd’hui des 40 000 ha de vignes que comptait la Lorraine à la fin du XIXe siècle ? Les guerres de 1870 puis de 1914-1918, le phylloxéra au début du XXe siècle, tous ces fléaux ont anéanti progressivement le vignoble au point de n’en laisser que quelques lambeaux. Trente petits hectares oubliés entre la France  et le Luxembourg, là ou le fleuve a creusé son lit et tempère la rigueur climatique, sur les coteaux qui bordent la Moselle, autour de Sierck-les-Bains ! Une multitude de minuscules parcelles englobant également après Château-Salin le secteur de Vic-sur-Seille, connu pour ses vins gris.

2010, enfin l’AOC !

Ce petit vignoble irrigué par la Moselle et qu’on appelle le pays des trois frontières avait pourtant obtenu pour ses vins le statut transitoire d’AO-VDQS. Mais c’était sans compter l’obstination de ses viticulteurs à suivre l’exemple de leur brillant voisin, les Côtes de Toul en Meuse, classés en AOC dès 1998. Ils le furent pour les trois “couleurs” (le “gris” issu de gamay, l’auxerrois et le pinot rouge) pour un vignoble qui s’étend sur une centaine d’hectares et seulement huit villages.

Pour les vins de Moselle, cette prestigieuse reconnaissance AOC arriva après 5 ans de procédure,  en 2010 juste avant d’ailleurs que la réforme des appellations ne fasse disparaître la catégorie VDQS (Vins Délimités de Qualité Supérieure) auxquels ils appartenaient. La nouvelle aire géographique AOC Moselle recouvre maintenant l’ensemble des vignes actuellement en production dans le département, soit une soixantaine d’hectares dans les trois terroirs argilo-calcaires exposés au sud-est qui se répartissent entre :

  • les Côtes de Moselle du Pays Messin (le versant à l’est de la Moselle).
  • le Pays des Trois Frontières au niveau de Sierck-les-Bains  (Val de Sierck), au nord de la Moselle, à la frontière luxembourgeoise, sur la rive gauche de la rivière.
  • les domaines aux alentours de Vic-sur-Seille, plus au sud.

Pour l’avenir, sans doute faut-il savoir que 900 ha sont potentiellement exploitable pour faire reconnaître la qualité des vins mosellans, leur caractère typique et pour les démarquer de leurs voisins allemands et luxembourgeois. Le vignoble mosellan donne une majorité de vin blanc, ce qui s’explique aisément par la latitude septentrionale de la région :

  • 60 % de blancs. Des vins légers et fins, ils sont dotés d’une belle note florale;
  • 20 % de rosés. Nez fruités et frais, leur couleur est légèrement saumonée;
  • 20 % de rouges finement tanniques, belle longueur en bouche. Ils sont issus essentiellement du pinot noir.

Huit cépages autorisés

Les vins de l’AOC Moselle sont produits à partir de huit cépages dont trois cépages majoritaires :

  • le pinot noir,
  • l’auxerrois,  cépage emblématique des vins de Moselle, également appelé auxerrois de Laquenexy. Il a été développé par l’ancienne station viticole de Laquenexy vers 1900),
  • le pinot gris.

A eux trois, ils représentent 83 % de l’encépagement auxquels se rajoutent le gamay, le gewurztraminer, le meunier, le müller-thurgau (cépage allemand très présent dans le vignoble luxembourgeois connu sous le nom de rivaner. Il est le fruit d’un croisement entre Sylvaner et Riesling. Il donne un vin léger à l’arôme très fruité), le pinot blanc et le riesling.

Avec l’AOC, des mono-cépages

Désormais, avec l’AOC, certains cépages ne peuvent plus être produits qu’en mono-cépages (riesling, gewurztraminer, gamay et pinot blanc). Ils ne pourront plus servir à faire des vins d’assemblage comme c’était le cas sous le régime VDQS.

Au total, les 26 viticulteurs regroupés dans 18 communes viticoles mosellanes et à Arnaville (Meurthe-et-Moselle) produisent un peu moins de 500 000 bouteilles par ans.

Les 19 communes de l’appellation

(du sud au nord de la rivière Moselle) :

  • Ancy-sur-Moselle ,
  • Ars-sur-Moselle ,
  • Contz-les-Bains ,
  • Dornot,
  • Fey ,
  • Haute-Contz ,
  • Jussy,
  • Lessy,
  • Lorry-Mardigny ,
  • Marange-Silvange ,
  • Marieulles
  • Novéant-sur-Moselle,
  • Plappeville
  • Rozérieulles ,
  • Scy-Chazelles,
  • Sierck-les-Bains,
  • Vaux-sur-Seille en Moselle
  • Vic-sur-Seille en Moselle
  • Arnaville en Meurthe-et-Moselle.

A titre de conclusion, parlons d’une prochaine bataille pour ce vignoble le plus septentrional de France. Elle se tiendra sur le domaine des pétillants avec une appellation souhaitée méthode traditionnelle lorraine avant celle peut-être, plus prestigieuse de crémant.