Puisseguin-Saint-Emilion  (appellation du Libournais) Bordeaux, vin rouge : un nom étrange qui vient de puy (mont) et Seguin, un lieutenant, dit-on, de Charlemagne, et une curiosité, le château de Puisseguin Curat (3 ha) qui appartint à Jeanne d’Albret (mère d’Henri IV). Il fut géré un temps par Michel de Montaigne.

Face au plateau de Saint-Emilion

Le vignoble prit véritablement son essor au XVe siècle, sous l’influence d’un pionnier de l’agronomie viticole, Pierre Combret de la Nauze , qui introduisit les cépages nobles, et pressentit l’exceptionnel potentiel de ce terroir superbement exposé.  L’appellation s’étend en effet sur la commune de Puisseguin. Elle est établie sur un tertre naturel dominant la Barbanne face au plateau de Saint-Emilion. On est à 48 km au nord-est de Bordeaux, à 16 km de Libourne dans un pays qui foisonne de châteaux, d’églises romanes, de moulins, de pigeonniers et de mystérieuses grottes.

Un merlot dominant

Le vignoble bénéficie d’une bonne exposition sud et sud-est. Il est implanté sur des sols argilo-calcaires, avec certaines zones d’alluvions graveleuses. L’ensemble, très homogène, repose sur un substrat calcaire qui permet une bonne alimentation en eau de la vigne, même pendant les périodes sèches. En règle générale, les hivers sont doux, les étés chauds et les automnes longs et ensoleillés.Le merlot représente près de 80 % de l’encépagement du vignoble, aux côtés du cabernet franc (ou Bouchet), du cabernet sauvignon, et plus rarement du malbec.

De petites exploitations de 5 à 10 ha

Les vins de Puisseguin-Saint-Emilion sont d’une couleur dense et profonde. Ils possèdent une large palette aromatique qui exprime des notes de fruits rouges mûrs et noirs dans leur jeunesse (cassis, cerise noire, griotte, mûres des bois), de fruits à noyau (prune ou pruneau) dans leur évolution, avec des touches de menthe, figue, cassis, réglisse, voire d’épices douces. Ce sont des vins charnus et tanniques qui  leur assurent une bonne aptitude au vieillissement au-delà même d’une dizaine d’années. Sur 750 ha, l’appellation Puisseguin-Saint-Emilion produit près de 40 000 hl, soit moins de 1 % de la production de vins rouges AOC du Bordelais pour 130 viticulteurs, dont une cinquantaine de coopérateurs. Ici, beaucoup de petites exploitations entre 5 et 10 ha et près de la moitié des viticulteurs vinifient leurs vins à la cave coopérative. Fondée en 1937, la cave coopérative de Puisseguin et Lussac-Saint-Emilion compte près de 150 adhérents, pour une surface avoisinant les 1000 hectares de vignes.