Environ chaque semaine, recevez un article de Dico-du-Vin.com

Pas de SPAM, pas de revente d’adresses !

Robe (du vin) dégustation : la robe du vin désigne la couleur et l’aspect extérieur du vin. L’œil dans une dégustation est le premier sens en éveil. Il va examiner, observer le vin dans son verre.

Un vin se goûte d’abord avec les yeux

Un vin se goûte d’abord par les yeux. Sa robe ou sa charpente* donne de précieuses indications sur l’état de sa maturation et son potentiel de garde. Ainsi, pour un vin bien structuré, robuste, bien équilibré, harmonieux, parlera-t-on d’une robe chatoyante, lumineuse, etc.

* La charpente du vin s’obtient en effet par dégradation de la matière colorante.

Examen de la robe, première étape d’une dégustation

La couleur se définit par d’infinies nuances qui peuvent aller par exemple du jaune pâle, jaune doré au jaune orangé. Cette couleur a également une intensité. Elle peut être pâle, moyenne, soutenue, foncée, profonde, intense. Mais la couleur d’un vin n’est jamais stable, elle évolue en fonction de son âge*. Ainsi, pour les rouges, les vins jeunes sont en général rubis avec des reflets violacés, alors que les vins vieux sont tuilés ou ocres. C’est aussi un signe révélateur du cépage et de sa région. On sait que le pinot noir est un cépage peu coloré, aussi, les robes des vins de Bourgogne sont généralement peu profondes. Les vins blancs jeunes possèdent des nuances vertes ; les vins plus anciens se parent de touches dorées etc.

Ce que dévoile sa robe

Vins rouges

  • rouge vif un peu violacé : il s’agit d’un vin jeune.
  • rouge cerise : le vin est en pleine évolution, il n’a pas encore atteint sa maturité mais peut être consommé.
  • rouge avec des nuances orangées : le vin est à boire ; s’il s’agit d’un vin de garde, il commence son évolution.
  • rouge brun à brique : il est temps de le boire.

Vins blancs

  • jaune pâle, presque transparent : le vin est très jeune.
  • jaune avec des reflets un peu verts : le vin n’a pas encore évolué.
  • jaune paille : c’est un vin à bonne maturité.
  • jaune d’or cuivré : s’il s’agit d’un vin sec, il est bien évolué. S’il s’agit d’un vin liquoreux, il est à maturité.
  • jaune brun : c’est un vin oxydé.

Vins rosés

  • rose pâle, incolore : c’est un vin obtenu par pressurage.
  • rose saumoné : le vin est fruité, jeune, il peut être bu.
  • rose orangé : c’est un vin vieillissant.

Ce que dévoile sa limpidité (sa transparence).

On incline le verre au-dessus d’un support blanc puis on fait tourner le vin dans le verre. Cet examen permet de faire un état sanitaire du vin. Si le vin est en bonne santé, il sera limpide, brillant et transparent, tous les signes d’un vin au meilleur de sa forme. Ici, on parle de :

  • brillance du vin. Elle peut être lumineuse, fraîche, éclatante, scintillante, terne, éteinte, oxydée ce qui révèle son degré d’acidité (un éclat très brillant est souvent le signe d’une acidité soutenue, surtout pour un vin blanc).
  • limpidité du vin. Elle peut être claire, lumineuse, transparente, opaque, sale, trouble, floue. Mais attention ! Une robe trouble ne signifie pas systématiquement un défaut. Il s’agit peut être d’un producteur qui préfère ne pas filtrer son vin.
  • intensité du vin. Elle peut être pâle, soutenue, foncée, veloutée, forte, épaisse, insuffisante, pauvre, faible. L’intensité d’un vin est une indication précieuse sur son origine (et notamment ses cépages) et son millésime.
  • éclat du vin. Il peut être cristallin, brillant, éclatant, mat, terne ou éteint ce qui est là aussi révélateur de son degré d’acidité.

Enfin, le gras de la robe, c’est-à-dire la capacité du vin à tenir sur le verre lorsqu’on l’incline puis le redresse (autrement dit les larmes ou les jambes) sera une bonne indication de la suavité du vin, de sa teneur en glycérol ou éthanol.

Fermer le menu