Saint-Martin (château Saint-Martin) Côtes de Provence, cru classé de Provence, vins rouge, rosé et blanc : c’est l’un des 23 crus classés en 1955 de l’AOC Côtes de Provence. Le domaine, ancien prieuré viticole dépendance de l’abbaye de Lérins, s’étend sur une centaine d’hectares dont la moitié en vignes. Il est situé à Taradeau, à deux pas de la Méditerranée et du massif des Alpes, niché en plein centre-var, au cœur de la campagne provençale, trait d’union entre la Côte d’Azur et le Haut Var. Saint-Tropez est à 30 km et l’abbaye du Thoronet, chef d’œuvre cistercien à 12 km.

A la jonction de deux zones géologiques

La vigne ici culmine à 130 m. On se trouve très exactement à la jonction de deux zones géologiques de la Provence viticole. Ainsi au sud du domaine, a-t-on les formations cristallines des Maures, schistes rouges, grès grossiers, argiles fines avec des grains de quartz et du limon en provenance des éboulis de pentes et, au nord, des formations du trias supérieur, argiles en couches de près d’un mètre et calcaire de l’âge primaire.

Des vendanges la nuit

Les cépages sont typiquement provençaux : ugni, clairette et rolle pour les blancs ; tibouren varois, grenache syrah, cinsault, carignan pour les rouges et les rosés et mourvèdre et cabernet sauvignon spécialement pour les rouges. Les vignes les plus anciennes sont taillées en gobelet et vendangées à la main. Quant aux plus jeunes, elles sont palissées et vendangées à la machine. On pratique à Saint-Martin, la culture raisonnée en adéquation avec chaque terroir. Les vendanges se font la nuit pour préserver les qualités organoleptiques des raisins.

De mères en filles depuis deux siècles

Même si la présence sur le domaine de vestiges d’une villa gallo-romaine datant du IIe siècle avant J.-C. prouve qu’on y cultivait déjà la vigne, l’histoire débute avec ce prieuré viticole que bâtirent les moines, dépendant des îles de Lérins (abbaye au large de Cannes) au Xe au siècle. Ils laissèrent des caves et des cuves creusées dans la roche, carrelées de faïence. D’ailleurs, certaines de ces installations sont toujours utilisées aujourd’hui et la cave, avec sa lumière très particulière, dégage une atmosphère où se mêlent recueillement et histoire. Il en reste également une petite chapelle du XIIe siècle, devenue la sépulture familiale des propriétaires.

Il participe à la création des crus classés de Provence

Le château Saint-Martin tel qu’il existe encore actuellement, fut construit en 1740 par Joseph marquis de Villeneuve Bargemon. Il avait acheté le prieuré aux moines et fit bâtir le château en forme de U pour l’offrir à sa fille en cadeau de mariage. Depuis, il est entre les mains de la même famille et plus surprenant encore,  il a été beaucoup l’œuvre des femmes qui se sont su dans cette famille. Dans la longue histoire de ce château, l’un de ses possesseurs, Edme de Rohan Chabot (1904-1972) fut un grand innovateur dans le domaine du vin. Il a été l’un des premiers à vendre ses crus en bouteilles. Il participa aussi à la création des crus classés Côtes de Provence et fut l’artisan du passage de l’appellation en AOC.

Aujourd’hui, le château est dirigé par Adeline de Barry, l’héritière du domaine depuis 1984.

La gamme des crus classés

  • Grande Réserve cru classé rouge (cabernet sauvignon, grenache, syrah, mourvèdre)
  • Grande Réserve cru classé blanc (clairette, ugni, rolle)
  • Grande Réserve cru classé rosé (grenache, tibouren, cinsault, carignan, syrah)
  • Cuvée Comtesse Vieilles Vignes blanc (clairette, ugni, rolle)
  • Cuvée Comtesse Vieilles Vignes rosé (grenache, tibouren, cinsault, carignan, syrah)
  • Cuvée Comtesse Vieilles Vignes rouge (cabernet sauvignon, grenache, syrah, mourvèdre)
  • Cuvée Comte de Rohan Chabot (grenache, syrah, cabernet sauvignon)