Sphinx de la vigne (ennemi de la vigne) ou grand sphinx de la vigne : insecte lépidoptère de la famille des Sphindidae et du genre Deilephila (à rapprocher du petit sphinx de la vigne, Deilephila porcellus ou petit pourceau) : ce grand papillon de nuit au dimension importante (65 mm) est, cas presque unique, capable de distinguer les couleurs la nuit. Ce sont ses chenilles apparaissant de juillet à septembre qui polyphages, s’attaquent aux feuilles de vigne.

La cochonne, la mauvaise

A la fin du XIXe siècle, un entomologiste expliquait que cette chenille est un objet d’effroi pour beaucoup de vignerons qui ne sont pas loin de lui attribuer un pouvoir néfaste en ajoutant qu’ils la nomment la Cochonne, la Mauvaise, etc. Il faut savoir que, lorsqu’elle est dérangée, elle rentre la tête dans son thorax et gonfle ses premiers segments abdominaux mettant ainsi en relief ses grandes ocelles (yeux) pour effrayer ses éventuels prédateurs.

Utilisation de la pyréthrine

Pour lutter contre cet ennemi (en bio), un insecticide, la pyréthrine. Elle provient des fleurs de chrysanthème. On l’emploie aussi contre les pucerons, les chenilles, et quantité d’autres insectes. C’est aussi un bon répulsif. Elle présente l’avantage d’être inoffensive pour les animaux à sang chaud. La pyréthrine devrait remplacer avantageusement la roténone désormais interdite. La roténone est un insecticide d’origine végétal mais dangereux pour l’homme.