Recevez les articles de Dico-du-Vin.com

Pas de SPAM, pas de revente d’adresses !

Sainte Marguerite Cru Classé en Provence s’allie à Pernod Ricard

Sainte Marguerite et ses rosés emblématiques de Provence

Porté par la vague des grands rosés déferlant sur le monde, comment Pernod Ricard* aurait-il pu laisser échapper une telle pépite ? Ce château Sainte Marguerite, Cru Classé Côte de Provence qui les incarne avec autant de brio ! Le groupe se serait-il laissé emporté par le charme de cuvées aux noms si évocateurs : Symphonie, Fantastique…, nées en bordure de la Méditerranée ; des rosés équilibrés, structurés, caractérisés par leur finesse, leur fraîcheur leurs arômes jusqu’à être bio à 100 % et même végan. Sainte Marguerite est ainsi le premier domaine viticole en Provence à revendiquer une viticulture végan, garantie 100 % végétale, sans aucun intrant d’origine animale. En tout, le domaine produit aujourd’hui, huit millions de bouteilles dont 70 % en rosé.

*Pernod Ricard a pris une participation majoritaire en 2022 dans Sainte Marguerite en Provence.

César Giron, président de Martell Mumm Perrier-Jouët, la filiale prestige de Pernod Ricard. Il accueille Sainte Marguerite en Provence au sein du nouveau siège Pernod Ricard, quartier Saint-Lazare à Paris : « Nous allons en faire une marque reconnue autant en France qu’à l’étranger pour son style unique et moderne, car le rosé et le champagne ont le même public et les mêmes réseaux« . Photo © François Collombet

Un vignoble comme posé tout près de la mer

Sainte Marguerite en AOC des Côtes-de-Provence est un cru classé depuis 1955*. Cet ancien domaine de la Source Sainte-Marguerite qui couvre aujourd’hui 200 ha, est à mi-chemin entre Toulon et Saint-Tropez, à La Londe-les-Maures, petite commune du littoral varois. C’est un vignoble comme posé tout près de la mer sur les premiers contreforts des Maures, face aux îles de Port-Cros et Porquerolles et protégé par la baie des îles d’Or. La proximité de la mer Méditerranée et de ces îles crée un microclimat particulièrement bénéfique avec des hivers doux, de très faibles précipitations et un ensoleillement maximum. Et surtout, grâce aux embruns marins, les chaleurs estivales sont plus modérées qu’ailleurs, apportant au vin une subtile salinité.

*Depuis 1955, le Château sainte Marguerite compte parmi les 18 prestigieux domaines Crus Classés de Provence.

Sainte Marguerite en Provence, un vignoble comme posé tout près de la Méditerranée, rassemble 200 ha en 11 parcelles réparties sur 22 km entre La Londe et Pierrefeu. Le domaine produit chaque année, 8 millions de bouteilles (70 % en rosé, 15 % en blanc et 15 % en rouge). DR

11 parcelles réparties sur 22 km

Le vignoble de Sainte Marguerite se répartit sur 11 parcelles, longeant 22 km. Il offre une diversité de terroirs, entre La Londe* et Pierrefeu, de véritables atouts pour profiter de la richesse des Côtes-de-Provence. Les parcelles s’étagent dans un sol aride et rocailleux, à la nature argilo-schisteuse composée de multiples strates métamorphiques. Leur orientation sud offre un ensoleillement optimal face à la mer. Chaque cépage peut alors s’exprimer différemment en fonction du terroir sur lequel il est planté. Ainsi, Olivier et Enzo Fayard ont-ils privilégié le grenache comme signature de leurs vins, alors que le cinsault et le rolle (ou vermentino) apportent chacun des qualités complémentaires. Plantés selon la typicité des sols et l’orientation des parcelles, ces trois cépages font le style des vins rosés de Sainte Marguerite en Provence. Ici, on pratique la taille courte et les vendanges manuelles en caissettes garantissent le meilleur fruit dès le début de la vinification. A côté de ces 3 cépages vedettes, l’encépagement présente un grande diversité avec aussi le cabernet sauvignon, la syrah, le mourvèdre, l’ugni blanc, le sémillon et la clairette. Tous les vins du château sont produits dans le cadre rigoureux de l’agriculture biologique et les crus classés certifiés Ecocert. A noter que le château limite volontairement sa production à 35 h/ha.

*Au coeur de l’AOP Côtes de Provence, le terroir de La Londe-les-Maures bénéficie de sa propre dénomination (dans les trois couleurs).

Sainte Marguerite, près d’un siècle d’histoire

1929 : concertiste et vigneron.

Fondé en 1929 par André Chevillon, professeur de piano et concertiste, ce domaine de la Source Sainte-Marguerite est alors une ancienne propriété cultivée depuis l’Antiquité. A sa mort, son épouse prend la suite mais faute d’héritier, elle confie en 1975 la propriété à la Fondation de France. Le montant du leg sera l’objet d’un célèbre prix musical, le Prix de la fondation André Chevillon-Yvonne Bonnaud*

*Il est décerné tous les deux ans en faveur d’un pianiste-compositeur, doué à la fois d’une culture générale et d’une riche culture musicale, dont le talent lui vaut d’être lauréat d’un concours de piano et de composition. En 2022 – Matthieu Acar (France) et Miharu Ogura (Japon) – ex-aequo remportèrent ce prix.

A l’origine, Sainte Marguerite était cette maison perdue dans les vignes, les oliviers et les palmiers, route de Valcros à La Londe-les-Maures (DR)
Depuis 1977, La famille Fayard.

En 1977, Jean-Pierre et Brigitte Fayard ont le coup de cœur pour cette belle propriété. Leur première récolte obtiendra une médaille d’or au concours des vins de Mâcon. Très tôt, les Fayard décèlent le potentiel des vins rosés de Provence et contribuent activement à leur réputation. Au fil des années, ils ont associé à l’essor du domaine, leurs enfants. Ainsi, en 2011, les enfants du couple continuaient de développer l’entreprise familiale en reprenant le domaine de Mont-Redon sur le terroir de La Crau. En 1999, Enzo Fayard faisait renaître le château Hermitage Saint-Martin (Château Hermitage Saint Martin en Côtes de Provence La Londe) à Cuers sur 15 ha. Et en 2021, s’ajoutaient les 30 ha de vignes arrachées et replantées du Domaine de la Tuilerie à Hyères mais qui s’étend sur 120 ha au total. Au fil des années chacun des enfants et conjoints s’associent au projet et mettent leurs compétences au service du domaine dans tous les secteurs d’activités. Chacun y trouve naturellement sa place : Olivier et Enzo assurent l’élaboration des vins, Sigolène le contrôle de gestion et le juridique, Lionel le design des bouteilles et des étiquettes.

Fantastique et Symphonie, des rosés d’exception

Première dégustation du Fantastique Rosé 2022 aux arômes de pêche de vigne, de framboise et de prune, et les nuances les plus exotiques de goyave et de papaye. En bouche, des notes d’agrumes et d’autres plus florales (rose, pointe de jasmin). Photo © François Collombet

Ces cuvés de rosés grands crus de Provence sont le prestige, l’emblème et la fierté de la maison ; de grands rosés de gastronomie reconnus dans le monde entier.

Fantastique Rosé incarne la quintessence d’un terroir et d’un savoir-faire du Château Sainte Marguerite Cru Classé Côtes-de-Provence. C’est la cuvée haut de gamme du domaine (350 000 bouteilles). Equilibré et structuré, ce rosé se caractérise par sa finesse, sa fraîcheur et ses arômes. Il est certifié100 % biologique et végan. Voici un rosé élaboré à partir des meilleures parcelles du vignoble avec des cépages qui se complètent pour délivrer l’expression aromatique et authentique du terroir de Château Sainte Marguerite (grenache, cinsault et rolle). Il est le résultat d’une macération pelliculaire à froid avant pressurage et d’une vinification thermorégulée. On sélectionne les meilleures cuves et l’élevage se fait en cuve sur lies fines (collage et filtration avant mise en bouteille). Pour le millésime 2022, Enzo Fayard ne tarit pas d’éloges : les raisins sont bien sucrés grâce à la météo ensoleillée de la Provence. Certes, il a fait très chaud cet été, mais quelques orages estivaux ont permis au raisin d’atteindre la maturité suffisante. Le grenache et le cinsault à la chair très goûteuse et très aromatique ont été gorgés de soleil, les baies ont mûri de manière optimale. Les vins rosés s’orienteront autour de fins arômes de pêche blanche et de fruits exotiques rafraîchissants comme le litchi, ils seront très fruités.

Château Sainte Marguerite Cuvées Fantastique aussi élaborés en rouge et en blanc.

Fantastique Rouge est le fruit d’un assemblage de syrah et du grenache. Pour le millésime 2022, le grenache et le cinsault à la chair très goûteuse et très aromatique ont été gorgés de soleil, les baies ont mûri de manière optimale, précise Enzo Fayard. La tonalité des rouges sera axée sur des épices très fines avec des fruits rouges structurés, ronds et gourmands.

Fantastique Blanc 2022 est élaboré à partir du rolle sur le terroir de La Londe au sol argilo silicieux, structuré de galets et quartz éclatés. En ce qui concerne le travail au chai, il se fait par macération pelliculaire à froid avant pressurage. Vinification et élevage se font en barrique durant 10 mois (100 % de fûts neufs) et enfin, collage et filtration avant mise en bouteille. Pour le millésime 2022, ces blancs seront très qualitatifs, notamment dû à la complexité et la finesse du rolle, et à la sélection minutieuse du bois. Le fait de les vinifier en barrique apporte une structure sérieuse au côté floral tant apprécié précise Enzo Fayard.

Symphonie Maison Sainte Marguerite 2022, l’autre très grand rosé est à base de grenache, cinsault, rolle, syrah. Ce rosé d’exception est élaboré à partir d’une macération pelliculaire à froid avant pressurage ; une vinification thermorégulée et un levage en cuve sur lies fines (collage et filtration avant mise en bouteille). Dans la gamme Symphonie, Symphonie Blanc, rolle 100 % avec macération pelliculaire à froid avant pressurage. Vinification thermorégulée. Élevage en barriques durant 8 à 10 mois (50 % de fûts neufs par millésime). Collage et filtration avant mise en bouteille. Le Symphonie Rouge est un assemblage de syrah et de grenache. Il subit une macération pelliculaire à froid avant fermentation en cuve. La vinification est thermorégulée. L’élevage se fait en barriques durant 12 mois (50 % de fûts neufs par millésime) puis, collage et filtration avant mise en bouteille.

Nouveau chai de 5500 m2 de Sainte Marguerite en Provence. Des lignes minimalistes et épurées ; une façade de cubes perforés en Inox. Il est construit en acier corten, cuivre, bois et verre. Il est signé par l’architecte Pascal Flayols et Matthieu Mercier de MM Design Studio pour le mobilier réalisé par des artisans compagnons du devoir. Il est entouré d’une oliveraie qui s’étend sur 2 ha. (DR)
Dans ce chai ultra moderne, un comptoir de dégustation en noyer de cinq mètres d’envergure (DR)

2022 : avec Sainte Marguerite en Provence, Pernod Ricard s’offre de « fantastiques » rosés

En 2022, sur la base de valeurs et de convictions partagées, la famille Fayard et Pernod Ricard se rapprochaient afin de poursuivre le développement de Sainte Marguerite en Provence, en France et à l’international. Il est vrai que Sainte Marguerite en Provence a toujours visé à élever ses vins rosés au niveau d’un art. De plus, la dimension familiale, l’amour de la Provence, l’approche environnementale, la recherche de l’excellence et la volonté de construire ensemble un projet pérenne ont persuadé Pernod Ricard à prendre une participation majoritaire dans Sainte Marguerite en Provence.

Les ambitions sont clairement établies : maintenir la vision d’excellence afin de proposer des vins rosés de Provence de très grande qualité au monde, continuer le développement sur le marché français qui demeure une priorité, et accélérer à l’international, tout particulièrement aux Etats-Unis ; des objectifs que se fixent César Giron, président de Martell Mumm Perrier-Jouët, la filiale prestige de Pernod Ricard*.

Portrait de groupe trinquant à un avenir en rosé : de gauche à droite, Alexandre Ricard, Olivier Fayard, Enzo Fayard et César Giron. Sainte Marguerite en Provence poursuivra ses activités avec ses équipes actuelles, sous la direction d’Olivier Fayard. Cyril Claquin, directeur général adjoint, assurera l’intégration et la stratégie de la marque au sein du réseau international de Pernod Ricard. (DR)

*Pernod Ricard, n° 2 mondial des Vins et Spiritueux avec un chiffre d’affaires consolidé de 10 701 millions d’euros en 2021/22, possède 17 des 100 premières marques mondiales de spiritueux et dispose d’un des portefeuilles les plus prestigieux et les plus diversifiés du secteur : plus de 240 de ses marques premium sont distribuées dans plus de 160 marchés. Ce portefeuille comprend notamment la vodka Absolut, le pastis Ricard, les Scotch Whiskies Ballantine’s, Chivas Regal, Royal Salute et The Glenlivet, l’Irish Whiskey Jameson, le cognac Martell, le rhum Havana Club, le gin Beefeater, la liqueur Malibu ou les champagnes Mumm et Perrier-Jouët. Fidèle à sa feuille de route RSE « Préserver pour Partager », le Groupe s’est donné pour mission de cultiver les relations humaines dans une approche durable, responsable et créatrice de valeur sur le long terme. Son organisation décentralisée permet à ses 19 480 salariés d’agir comme les ambassadeurs d’une convivialité inclusive et porteuse de sens.

Ce Fantastique Rosé 2022 du Château Sainte Marguerite en Provence, pour séduire les plus grands marchés de la planète. Photo © François Collombet

François

  • 1990 – Les grands vins du monde, préfacé par Gérard Depardieu. 
  • 1992 – Grands et petits vins de France, préfacé par Jean Carmet.
  • 1996 – Le guide des grands et petits vins de France, préfacé par Alain Favereau.
  • 2000 – The Flammarion Guide to World Wines
  • 2013 – Les vignobles mythiques, aux éditions Belin préfacé par Pierre Lurton (Cheval Blanc et Yquem).
  • 2014 – Prix Amunategui-Curnonsky décerné par l’APCIG (association professionnelle des chroniqueurs de la gastronomie et du vin).
  • 2016 – Cépages & Vins aux éditions Dunod.
  • 2020 – Cépages & Vins, nouvelle édition, éditions Dunod.

Table des matières

Voir aussi

Nos derniers articles

Voir aussi

Autres articles qui pourraient vous intéresser