Vézelay
Vézelay, chapiteau dédié à la vigne

Vézelay accédait en 2017 au rang d’appellation Village. Enfin Vézelay (ancienne appellation Bourgogne Vézelay) décroche le fameux sésame, celui de l’appellation Village Vézelay avec pour premier millésime 2017 ; un vin blanc exclusivement tranquille avec comme cépage principal, le chardonnay. Vézelay, lieu mystique, lieu éternel, lieu d’une transcendante spiritualité, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, va pouvoir voler de ses propres ailes et imposer sa nouvelle appellation dans la grande famille des bourgognes.

vignoble de Vézelay
Vignoble de Vézelay, on aperçoit au loin sur la colline éternelle, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco, la basilique de la Madeleine

Un viatique pour les pèlerins

Cette abbaye-basilique Sainte Marie-Madeleine (sauvée au milieu du XIXème siècle par Violet-le-Duc), dressée vers les hauteurs, est visible de partout, à des kilomètres à la ronde. Un cadre mythique… mystique  que symbolise cette colline dont les vignes égrènent années après années ses flancs entraînant une restauration des murets, des terrasses, des meurgers et des cabanes de vigneron ; et à son sommet, le chef d’œuvre de l’art roman solidement campé à l’orée du Morvan. Ainsi le voici le Mont-Saint-Michel de Bourgogne où le cistercien  Bernard de Clairvaux prêcha la deuxième croisade, le jour de Pâques 1146.

La colline inspirée, une colline à vigne

Portail de la basilique de la Madeleine
Le portail à l’entrée de la basilique, une bible de pierre

Cette colline inspirée qui abrita tant de moines et de chanoines (et aujourd’hui une communauté de frères et de sœurs des Fraternités monastiques de Jérusalem) est devenue un havre de paix et d’inspiration pour nombre de poètes, d’écrivains, de peintres et de musiciens (voir aujourd’hui les célèbres Rencontres musicales de Vézelay). Une telle colline ne pouvait être qu’une colline à vignes. Auraient-elles pour témoins, ce million de touristes qu’accueillent chaque année le site ; et son vin dont l’étiquette arbore la rose trémière, symbole du pèlerinage, ne sert-il pas de viatique à bien des pèlerins qui de plus en plus nombreux (environ 3000 par an) partent de Vézelay par la via Lemovicensis, l’un des quatre chemins vers Saint-Jacques-de-Compostelle ?

Un amphithéâtre où coule la Cure

L’appellation Vézelay se situe au sud de l’Yonne, entre Chablis et Beaune ; l’aire d’appellation couvre 333 ha (1/3 seulement est planté) répartis sur les coteaux les mieux exposés de 4 villages, Vézelay (73 ha), Saint-Père-sous-Vézelay (124 ha), Asquins (74 ha) et Tharoiseau (61ha) sur des terrains essentiellement sédimentaires (argilo-calcaire). Ici, l’entonnoir de la Cure (affluent de l’Yonne) resserré au nord, largement ouvert vers le sud, ressemble à un amphithéâtre où l’érosion a aménagé une succession de buttes et de talus étagés sur 200 m où les expositions au sud et à l’est prédominent. Cet ensemble confère à Vézelay un paysage qui lui est propre et participe à l’identité de son vin.

La Cure
La Cure à Saint-Père-sous-Vézelay

Des romains à Marc Meneau

La présence de la vigne à Vézelay remonte à l’époque gallo-romaine. Pour preuve, les vestiges d’un temple dédié à Bacchus, dieu de la vigne et du vin, découverts en 1689, sous l’église Saint-Etienne à Vézelay. A la fin du IXème siècle, l’implantation d’un monastère de bénédictins par Girard de Roussillon donne un essor au vignoble, d’autant que, dès le siècle suivant, l’abbaye de Vézelay devient un grand centre de pèlerinage. Le domaine de l’abbaye s’étend alors sur la rive droite de la Cure. Le duc de Bourgogne y possède  son propre domaine au un lieu-dit le clos au duc. Au XVIIIe siècle, le Bourgogne est à la mode. En empruntant la Cure à partir de Saint-Père, puis l’Yonne, le vin de Vézelay (et de bien d’autres communes du  département) voit son commerce se développer sur Paris. Le seul village d’Asquins compte alors 190 ha de vignes ; le finage de Saint-Père en possède 330 h ; à Tharoiseau, chaque foyer exploite quelques arpents de vigne, procurant le seul revenu de la famille. Mais cet extraordinaire expansion de la vigne dans l’Yonne prendra brusquement fin à l’arrivée du phylloxera en 1884.

L’Espérance renaît

Marc Meneau à Vézelay
Marc Meneau restaurateur et viticulteur à Vézelay

Cent ans plus tard, ne subsistait plus qu’un ou deux maigres hectares encore cultivés. Marc Meneau installé depuis 1972 dans le café-épicerie qu’il hérita de sa mère à Saint-Père-de-Vézelay et qu’il transforma en restaurant mondialement connu, l’Espérance (aujourd’hui doublement étoilé) décide de faire renaître ce vignoble avec quelques amis vignerons et le soutien du ministre de l’agriculture de l’époque. Il commença à replanter au pied de l’abbaye jusqu’à posséder 14 ha. Aujourd’hui Marc Meneau devenu l’ambassadeur de l’appellation n’exploite plus que deux parcelles de chardonnay cultivées comme son potager, en bio.

Plus du tiers du vignoble cultivé en bio

 

La confrérie Vézelay
La confrérie des Quatre Coteaux devant la basilique de la Madeleine à Vézelay

Quel chemin depuis sa renaissance dans les années 1970 avec la création du syndicat des Vignerons du Vézelien, puis l’appellation Bourgogne-Vézelay en 1997 et son accession à l’appellation Villages en 2017 sans oublier la création de la Confrérie des Quatre Coteaux en 2002 ! Cela fait près de 50 ans que la qualité et l’image des vins de Vézelay n’ont cessé de s’améliorer. Plus d’un tiers de la surface viticole de l’AOC Vézelay (70 ha *plantés entièrement en chardonnay) est cultivé en bio. Cette reconnaissance en AOC propre (AOC Vézelay) fut portée par le syndicat des vignerons de Vézelay, regroupant une quinzaine d’indépendants, et les adhérents de la cave coopérative Henri de Vézelay. La production annuelle de la nouvelle appellation est d’environ 366 000 bouteilles par an.

* 70 ha mais avec une possibilité de développement du vignoble sur plus de 180 ha. A son apogée, le vignoble couvrait à l’époque napoléonienne, 1000 ha qui furent quasiment anéantis par le phylloxera en 1884.

Rostropovitch à Vézelay

Mstislav Rostropovitch
Le violoncelliste russe Mstislav Rostropovitch à Vézelay

En 2011, Vézelay fêtait les vingt ans de l’enregistrement sous les voûtes de la basilique Sainte Marie-Madeleine, de l’intégrale des six suites de Bach pour violoncelle seul, interprétées par le plus grand violoncelliste du siècle dernier, Mstislav Rostropovitch : j’avais longtemps recherché l’endroit idéal, Je l’ai rencontré à Vézelay, où l’architecture s’accorde merveilleusement à Jean Sébastien Bach. Entrant dans la Madeleine, j’ai aussitôt compris ; ce serait là et nulle part ailleurs ! Il logea chez Marc Meneau dans sa maison du Chapitre à Vézelay ; il y resta près de 6 semaines sous l’œil attentif et en voisin de l’écrivain Jules Roy. Le grand cuisinier lui fit découvrir le chardonnay de Vézelay que le musicien associa à  l’élan et à l’harmonie architecturale de la Madeleine.  Un vin or clair à la robe radieuse qu’on décrit comme porté sur les arômes floraux, légèrement mentholés, à la saveur spontanée et simple, fraîche, parfois miellée. Ne serait-ce pas cette pureté, cette minéralité, cette belle limpidité qui le rapprocherait le plus des suites de Bach  jouées au violoncelle par le grand Rostropovitch ?

AOC Vézelay 2017 (Photo FC)
Premier millésime de cette nouvelle appellation Villages, l’AOC Vézelay est 2017 (Photo FC)

Liste non exhaustive des producteurs de l’appellation Bourgogne Vézelay

 

  • Domaine La Croix Montjoie : www.lacroixmontjoie.com
  • Domaine Camu Frères  : www.chablis.net/camufreres
  • Domaine les Faverelles : www.lesfaverelles.com
  • Domaine Villiers Elise : www.elisevilliers.com
  • Domaine Brule Pascal : http://pp.auto.ke.orange.fr/
  • Cave Henry de Vézelay* :  www.henrydevezelay.com
  • Domaine Maria Cuny :  www.viti-culture.com
  • La Soeur Cadette : www.lesvinsdelacadette.com

*La Société coopérative agricole Henry de Vézelay, créée en 1989, est le moteur du vignoble Vézélien. Elle représente aujourd’hui un tiers de la production et regroupe 11 adhérents pour une superficie de 34 ha.