Agriculture raisonnée

Agriculture raisonnée : nouveau vocable entré dans le dictionnaire Larousse en 2005 avec cette définition : Mode de production d’une exploitation agricole qui vise à concilier le respect de l’environnement, la sécurité sanitaire et la rentabilité économique. Syn. « agriculture intégrée.

Cette notion est apparue en 1993, traduction française du concept anglo-saxon integrated farming. Il signifie une agriculture qui intègre en prenant en compte un grand nombre de paramètres et pas seulement économiques. L’agriculture biologique est un label soumis à une réglementation, strictement contrôlé par des organismes certificateurs. Par contre, il n’existe pas encore de législation régissant l’agriculture raisonnée. Pour la culture de la vigne par exemple, il est préconisé (charte de qualité Wines tree) de labourer les sols et limiter au maximum l’utilisation de désherbant ; de ne pas pratiquer de désherbage en totalité ; de limiter l’apport en fumure et privilégier l’utilisation de fumure organique ; de limiter l’utilisation d’insecticide et traiter avec des produits respectueux de l’environnement ; traiter le mildiou si possible en faisant une association de traitement systématique et de bouillie bordelaise permettant de limiter l’apport de cuivre dans le sol ; traiter l’oïdium en utilisant de préférence du souffre et si utilisation d’IBS (Inhibiteur de biosynthèse de stérols), limiter les applications à trois par an.

Les vins en agriculture raisonnée, certifié  ” Terra Vitis “

Créée en Beaujolais en 1998 sous l’impulsion de viticulteurs bien décidés à faire valoir leurs techniques culturales, leurs expériences et leurs engagements respectueux de l’environnement, l’association Terra Vitis est devenue l’emblème national de la production viticole raisonnée. L’initiative prise en Beaujolais s’est traduite par la création, en novembre 2001, de la Fédération nationale Terra Vitis, rassemblant aujourd’hui six associations régionales, soit 410 exploitations viticoles sur plus de 13 000 ha pour une production supérieure, en 2007, à 420 000 hl.
L’agriculture raisonnée certifiée Terra Vitis correspond à des démarches globales de gestion d’exploitation qui visent, au-delà du respect de la réglementation, à renforcer les impacts positifs des pratiques agricoles sur l’environnement et à en réduire les effets négatifs, sans remettre en cause la rentabilité économique des exploitations. Les modes de production raisonnée en agriculture consistent en la mise en oeuvre de moyens techniques dans une approche globale de l’exploitation. Au-delà des impératifs de la sécurité alimentaire des produits agricoles, qui s’imposent à toutes les productions, les modes de production raisonnée peuvent faciliter la maîtrise des risques sanitaires et contribuer à l’amélioration du bien-être animal. Ils permettent également de contribuer à l’amélioration des conditions de travail.

Ainsi, les vignerons et les caves coopératives s’engagent-ils dans une démarche fondée sur un choix de techniques respectueuses de l’environnement et compilées dans le cahier des charges* Terra Vitis :

  • à concilier le respect de l’environnement et la rentabilité économique des exploitations. Il n’existe pas en effet de viticulture durable sans exploitations viables.
  • à faire évoluer annuellement ce cahier des charges en fonction des avancées de la recherche.
  • à favoriser le développement de la biodiversité en maintenant un écosystème viticole vivant.
  • à assurer la transparence de ses interventions et de ses pratiques : c’est la traçabilité, un système de traçabilité très strict (vigne et vinification).
  • à être contrôlé par un organisme certificateur indépendant. (deux contrôles annuels minimums)

*Ce cahier des charges suit depuis 2005 le plan du référentiel de la qualification au titre de l’Agriculture Raisonnée (AR). Y sont précisées des obligations concernant l’ensemble des itinéraires techniques de production.

Share

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.

Share
Share