Aubance (Anjou, Loire) : cette petite rivière du Maine-et-Loire au sud d’Angers (côté rive gauche de la Loire) se jette dans le Louet (affluent de la Loire). L’Aubance possède, comme sa sœur jumelle, le Layon,  l’avantage de favoriser climatiquement les brouillards matinaux, et donc l’apparition de la pourriture noble. L’Aubance est connue pour ses Coteaux de l’Aubance, célèbres pour ses vins liquoreux, une appellation d’origine contrôlée datant de 1936, qui s’étend sur dix villages :

–         Denée,

–         Mozé-sur-Louet,

–         Vauchrétien,

–         Murs-Erigné,

–         Soulaines-sur-Aubance,

–         Saint-Melaine-sur-Aubance,

–         Brissac-Quincé,

–         Juigné-sur-Loire,

–         Saint-Jean-des-Mauvrets,

–         Saint-Saturnin-sur-Loire.

Le vignoble des coteaux de l’Aubance repose essentiellement sur des formations schisteuses ou schisto-gréseuses du massif armoricain, mis à nus par l’érosion de l’Aubance et de la Loire. La zone de production est située à l’intérieur, à une vingtaine de kilomètres au Sud d’Angers. Les terroirs délimités de cette AOC correspondent à des situations de coteaux bien exposés et ventilés qui favorisent la précocité de la végétation et permettent l’obtention de vendanges surmûries, voire atteintes de pourriture noble.