Beaujolais rouge AOC, appellation régionale : le Beaujolais est le vin gouleyant par excellence. C’est le type même de vin de carafe qui fit la réputation des « bouchons » lyonnais et que l’on trouve dans tous les bistrots et restaurants de France.

Irremplaçable beaujolais, vin de l’amitié, vin des matins de novembre, qui se boit au zinc des bistrots, vin qui accompagne cochonnailles et fromages… C’est le vin qui rit et qui rappelle le rire des vendangeurs. Il est issu d’un seul cépage, le gamay noir à jus blanc. Non chaptalisé, il est léger (7° pour les beaujolais et 10° pour les beaujolais supérieurs), diurétique et désaltérant.

L’appellation couvre environ 9000 ha pour une production de 60 millions de bouteilles. Elle se répartit en deux zones :

  • La partie sud du vignoble avec des sols argilo-calcaires (grès, calcaire blanc, calcaire à gryphées, pierres dorées) ;
  • Au nord, une bande qui s’étire de Villefranche jusqu’à la Saône-et-Loire sur un terrain alluvionnaire datant du tertiaire et du quaternaire.

En gros, trois cantons ont droit à l’appellation, Villefranche, Anse et le Bois d’Oingt, comprenant 72 communes pour 2000 exploitations environ. Le rendement est fixé à 50 hl/ha et la densité minimale de plantation est de 6000 pieds/ha.