Coteaux d’Aix-en-Provence AOC, vins rouges, rosés, blancs : l’appellation de près de 3500 ha s’étend sur un vaste plateau calcaire qui va de la Durance à la Méditerranée et de la vallée du Rhône à la Montagne Sainte-Victoire. Cette seconde appellation provençale s’étire ainsi sur quarante-neuf communes situées entre Aix-en-Provence et Marseille, pour la plupart dans le département des Bouches-du-Rhône.

Le vignoble entrecoupé d’une succession de chaînons parallèles au littoral partage sa terre au milieu de la garrigue, avec des résineux et des champs de lavande, sur un sol en général argilo-calcaire très caillouteux.

C’est le domaine des rosés qui assurent près de 60 % de la production de l’appellation. Ils sont élaborés à partir du cabernet sauvignon prédominant qui en assure l’ossature, la syrah et le grenache (cépage principal de l’appellation), donnant des vins d’une couleur rose pastel avec des arômes de petits fruits rouges et de fruits exotiques (cassis, framboise et litchi).

Les vins rouges particulièrement charpentés sont en constante amélioration due à des cuvaisons plus longues. Le cabernet sauvignon et la syrah font là encore merveille avec le carignan, le cinsault, la counoise et le mourvèdre. Ces vins, marqués au départ par des arômes de violette, de laurier, de menthe et de tabac, sont en général  de bonne garde (jusqu’à 15 ans).

La production des blancs très limitée (5 % de la production) se situe dans la partie nord de l’appellation. L’accent est mis sur le rolle (ou vermentinu) pour accompagner le grenache blanc et la clairette.