Environ chaque semaine, recevez un article de Dico-du-Vin.com

Pas de SPAM, pas de revente d’adresses !

Côtes de Toul, déjà 20 ans* (1998-2018) pour cette petite appellation des Côtes de Toul au coeur de la Lorraine !

Ce fameux Gris de Toul élaboré à partir du gamay (80 %), du pinot noir et de l’auxerrois.
Ce fameux Gris de Toul élaboré à partir du gamay (80 %), du pinot noir et de l’auxerrois.

Elle recense aujourd’hui 110 ha (sur les 600 ha classés), une vingtaine d’exploitations viticoles dont plus de la moitié vinifie elle-même sa récolte. La production annuelle tourne autour de 500 000 bouteilles dont le fameux Gris de Toul qui fait la réputation de l’appellation. Elle compte 60 % de Gris, 25 % de Rouge, 15 % d’Auxerrois. 15 % de l’ensemble provient de l’agriculture biologique. On est en Lorraine (département de la Meurthe-et-Moselle), région Grand Est, dans la partie méridionale de la vallée de la Moselle (rive gauche), à 25 km à l’ouest de Nancy. Mais de Toul à Coblence, cette vallée européenne qu’est la Moselle sert de trait d’union aux vignobles de 3 pays (France, Luxembourg et Allemagne). Alors, les vignerons mosellans se découvriraient-ils un avenir en commun ?

*2018 année anniversaire de ses 20 ans et pour les 20 ans de l’AOC Côtes de Toul, en signe de solidarité et d’unité, les vignerons ont décidé de mettre en commun leurs vins (millésime 2017) pour réaliser 3 cuvées séries limitées de 1500 bouteilles (portant le médaillon 20 ans) en gris, blanc et rouge, grâce à un apport de chaque viticulteur de 0,4 % de sa production.

Un terroir de 18 villages sur 20 km le long des côtes de la Meuse

Carte du vignoble de l'AOC Côtes de Toul
Carte du vignoble de l’AOC Côtes de Toul

Les vignes implantées sur les côtes de la Meuse s’étagent au nord et au sud de la ville de Toul, sur 8 villages : 20 km entre Lucey, Bruley, et Pagney-derrière-Barine au nord et entre Domgermain, Charmes-la-Côte, Mont-le-Vignoble, Blénod-lès-Toul et Bulligny au sud. Ces deux secteurs sont séparés par le canal de la Marne au Rhin. Ils occupent les coteaux argilo-calcaires caillouteux qui se sont développés sur des marnes jurassiques datant de l’Oxfordien ; des coteaux qui culminent à 270 m, orientés sud-est et bien protégés des vents dominants.

Au pays des mirabelliers

Ici, la vigne côtoie depuis toujours, les mirabelliers. Faut-il rappeler que l’eau de vie de mirabelle est une production typiquement lorraine. Cueillis en août, les fruits dorés dont le nom latin (mirabilis) signifie belle à voir représentent l’emblème de la gastronomie lorraine. La région fournit 70 % de la production mondiale. Depuis 1996, la mirabelle de Lorraine est le premier fruit (avec la poire et la pomme de Savoie) à obtenir une IGP (indication géographique de provenance) qui protège son nom et sa qualité au niveau européen.

Les Côtes de Toul, un vignoble de 110 ha sur les Côtes de la Meuse, au milieu des mirabelliers.
Les Côtes de Toul, un vignoble de 110 ha sur les Côtes de la Meuse, au milieu des mirabelliers.

Le vin de Toul, depuis les celtes jusqu’à l’obtention de l’AOC en 1998

Cette vallée de la Moselle, vieille de 225 millions d’années, connaît une très ancienne tradition viticole. Les Celtes, les Gaulois puis les Romains y cultivèrent la vigne. Le poète romain Ausone (309-395) né en Aquitaine célébrait déjà le vin de Toul. Cette tradition viticole perdura sous l’ère carolingienne. Le vignoble se développa ensuite sous l’impulsion des Ducs de Lorraine et des Evêques de Toul. Avant la crise du phylloxera en 1865, le vignoble atteignait 6000 ha. La Première Guerre mondiale lui fut presque fatal. La renaissance viendra d’une poignée de viticulteur qui en 1951 obtienne un classement en Vins Délimités de Qualité Supérieure (VDQS). On va ensuite accentuer les efforts sur les plantations et les méthodes de vinification pour enfin obtenir en 1998, le classement du vignoble en AOC Côtes de Toul. Depuis 3 ans, les vignerons de l’AOC mènent un projet unique en son genre intitulé « Côte à Côte ». Avec l’appui de leurs partenaires et des collectivités locales, ils ont décidé de relancer les Côtes de Toul et ainsi reconquérir leur territoire.

Côtes de Toul, 3 cépages dominent le vignoble, le gamay, le pinot noir et l'auxerois (ici, le pinot noir)
Côtes de Toul, 3 cépages dominent le vignoble, le gamay, le pinot noir et l’auxerois (ici, le pinot noir)

3 cépages traditionnels et 3 appellations en Gris, Rouge et Blanc

L’AOC Côtes de Toul couvre 3 cépages traditionnels*, le gamay (60 % de l’encépagement), le pinot noir (30 %) et l’auxerrois (10 %), cépage créé en Moselle au centre viticole de Laquenexy (à ne pas confondre avec l’auxerrois du Cahors autrement dit, le malbec appelé aussi cot).

*A ces 3 cépages, il faudrait y ajouter l’aubin autorisé dans le décret de l’appellation.

  • Le Gris aux 14 nuances : les Côtes de Toul sont surtout connus aujourd’hui pour leur vin gris, le fameux Gris de Toul qui a fait la renommée de l’appellation. Il est d’une couleur rosée très pâle possédant 14 nuances de gris, obtenue grâce à une légère diffusion des pigments des grains de raisin lors du pressurage direct. C’est un vin fruité aux arômes de groseille et cassis plutôt vif obtenu par pressurage immédiat (sans macération des moûts) du gamay (80 %), du pinot noir et de l’auxerrois. Il est à boire jeune dès les premières années qui suivent la récolte
  • Des rouges plutôt tanniques : le vin rouge de Toul en AOC est issu du seul cépage, le pinot noir qui donne
    AUX3_300_167
    L’auxerrois de l’AOC Côtes de Toul, appelé pinot auxerrois par certains, est l’auxerrois de Laquenexy, originaire de Lorraine. Il n’a rien à voir avec la famille des pinots

    ici des rouges finement tanniques (assez tanniques pour supporter quelques années de cave) et corsés avec une robe rubis clair et des arômes de petits fruits rouges.

  • Des blancs issus du seul auxerrois : les vins blancs en appellation Côtes de Toul sont issus à 100 % de l’auxerrois (cépage local). Avec leur robe aux reflets d’or vert, ils sont légers et fruités avec des notes d’agrumes mûrs et de fruits exotiques.

Bientôt un Crémant de Lorraine

Aujourd’hui, dans l’aire d’appellation, les vignerons consacrent environ 20 % de leur surface à la production de vins effervescents. Ces vins ont fait récemment la demande d’une reconnaissance en AOC « Crémant de Lorraine »

Les Côtes de Toul aux 3 appellations. Les Rouges sont issus d’un seul cépage rouge, le pinot noir, des vins à la robe rubis clair, souples, généreux, finement tanniques et corsés. Ils offrent un nez franc et aromatique à l’intense bouquet de framboise et de cassis. Les Blancs issus exclusivement du cépage local, l’auxerrois forment des vins souples et généreux avec une robe aux reflets d’or vert (Photo © Radio France - Isabelle Baudriller)
Les Côtes de Toul aux 3 appellations. Les Rouges sont issus d’un seul cépage, le pinot noir, des vins à la robe rubis clair, souples, généreux, finement tanniques et corsés. Ils offrent un nez franc et aromatique à l’intense bouquet de framboise et de cassis. Photo © Radio France – Isabelle Baudriller

De Toul à Coblence, plus fort ensemble !

De Toul à Coblence, la Moselle traverse les vignobles du Luxembourg et de l'Allemagne dont les rieslings sont parmi les vins blancs les meilleurs du monde
De Toul à Coblence, la Moselle traverse les vignobles du Luxembourg et de l’Allemagne dont les rieslings sont parmi les vins blancs les meilleurs du monde.

C’est à la hauteur de Toul que la Moselle amorce vers le nord-est, un coude pour rejoindre la Meurthe, avant de poursuivre son cours vers le Rhin. De Toul à Coblence, cette vallée européenne qu’est la Moselle sert de trait d’union aux vignobles de 3 pays (France, Luxembourg et Allemagne). Le versant français-mosellan, avec ses deux AOC (Côtes de Toul et l’AOC Moselle*) apparaît comme le petit poucet face notamment aux très réputés Crémants du Luxembourg et aux rieslings mosellans (appellation Mosel en Allemagne), la plus ancienne région viticole d’Allemagne et son plus grand vignoble de coteaux. C’est d’ailleurs sur ces terres d’ardoise que sont produits les meilleurs vins blancs du monde.

A travers leur groupement européen d’intérêt économique (une structure unique à l’échelle viticole mondiale), les vignerons toulois, mosellans, luxembourgeois et allemands se redécouvrent un avenir commun : plus forts ensemble (gemeinsam stärker) !

* Le vignoble mosellan qui comptait 323 ha en 1898, n’en possédait plus que 3 ha en 1985 et aujourd’hui, 70 ha. L’AOC Moselle a été obtenue en 2010.

Liste non exhaustive des producteurs de l’appellation Côtes de Toul

  • Les Vignerons du Toulois (Cave coopérative : 43 place de la Mairie à Mont-le-Vignoble) : portée par Catherine Lœvenbruck présidente du conseil d’administration de la coopérative de Mont-Le-Vignoble (regroupant 8 vignerons sur 9 ha), Catherine Lœvenbruck et son mari ont acheté leur domaine en 1988 et fait leurs premières vendanges en 1991. Elle est seule à cultiver l’auxerrois sur les hectares de la coopérative. lesvigneronsdutoulois.fr
  • Domaine Masson Jacques (Bulligny) : à la maison Masson …On privilégie la passion à la raison. On se dit “artistes agricoles” ! Jacques Masson sculpte le vin. Il cultive, élève, soigne ses vignes dans le respect des pratiques agroenvironnementales. Ses vins jouent aujourd’hui de toutes les couleurs : le traditionnel “Gris de Toul” AOC, les blancs ronds et aromatiques et les senteurs fruitées de l’auxerrois élevé en fût de chêne.
  • Domaine Vosgien (Blénod-lès-Toul) : passeurs passionnés, les parents de Stéphane et d’Alexandre ont transmis à leurs fils le goût du terroir et du respect de la vigne. À la tête du domaine, la 11e génération. Depuis bientôt 10 ans, leurs terres sont certifiées Agriculture Biologique (AB), et représentent l’exploitation viticole certifiée la plus importante des Côtes de Toul. vosgien.com
  • Maison Laroppe (Bruley) : depuis François Laroppe, maître vigneron au château de Bruley en 1722, 8 générations ont fait fructifier la vocation familiale, perpétuant ainsi le savoir-faire en alliant avec rigueur, technologie moderne et tradition ancestrale. En 2003, Vincent Laroppe a pris la tête de la petite entreprise, grande à présent de 22 ha. domaine-laroppe.com
  • Domaine Régina (Bruley) : sur 15 ha, Isabelle Mangeot rythme son quotidien des subtilités colorées de saisons, des saveurs panachées de ses vins et des incertitudes créatives de la Nature. Son domaine, Regina, produit chaque saison près de 95 000 cols. Il s’exporte de la Belgique à la Californie. www.domaineregina.com
  • Domaine de la Linotte: avec pas moins de 10 médailles pour 16 participations au Concours Général Agricole de Paris, les vins de Marc Laroppe lui ressemblent : ils sont modestes. Marc Laroppe cultive sur sa propriété gamay, pinot noir et auxerrois. Il assure la vinification et produit chaque année en moyenne 18 000 bouteilles, qu’il commercialise en direct. domainedelalinotte.fr
  • Domaine Demange Francis (Bruley) : lorsque l’on arrive de Toul, la maison de Francis Demange est l’une des premières du village de Bruley. Installé en 1994, il exploite un modeste vignoble de 2,5 ha qu’il tient de son père et de son grand-père. La plantation est composée de gamay de pinot noir et d’auxerrois. domaine-demange.com

    Le village de Lucey, l'un des 18 villages des Côte de Toul ; au loin, les vignes l’Évêque
    Le village de Lucey, l’un des 18 villages des Côte de Toul ; au loin, les vignes l’Évêque
  • Domaine Lelièvre (Lucey) : Vincent et David, les vignerons qui dirigent désormais le domaine sont partis 10 ans hors Lorraine, chacun de leur côté, afin de gagner un maximum d’expérience. Sur quatre communes, Vincent et David Lelièvre ont planté des cépages nobles (auxerrois, pinot noir, gamay et pinot gris) et produisent des vins d’exception dans un souci constant de qualité. vins-lelievre.com
  • Domaine Migot (Lucey) : descendant d’une famille de vignerons passionnés depuis des générations, Camille Migot reste fidèle à la philosophie de sa famille et en perpétue le savoir-faire et la tradition en maîtrisant chaque étape, de la production à la commercialisation. L’exploitation familiale est située dans l’aire d’appellation Côtes de Toul sur la commune de Lucey, à 7 km au nord de Toul.
  • Domaine de L’Ambroisie (Toul) : Thomas Colson se rapproche en 2006 de Remy Welter, tous deux récemment rejoints par son fils Gautier Welter. Famille de cœur, ils partagent des valeurs communes pour un vignoble qu’ils aiment qualifier de noble, gratifiant, dispensateur de joie et de bonheur. En une décennie, le domaine s’est étendu sur 8 ha. Saison après saison.
  • Le vignoble des Ducs: l’E.S.A.T. Val de Lorraine à Liverdun réalise le travail des vignes de ce vignoble. Il se situe au centre de la Meurthe-et-Moselle et à proximité des Côtes de Toul. Le vignoble permet d’assurer une partie des objectifs qui consiste à fournir un environnement adapté en lien avec la capacité des personnes accueillies. vignobledesducs.fr
  • Domaine Stéphane Cyran : travaillant dans le monde du tourisme à Metz autour notamment de la gastronomie et du patrimoine mosellan, Stéphane Cyran s’est laissé envoûter par le domaine viticole et l’art de la vigne. Avec l’envie de faire de sa passion son métier, il s’est formé et a rejoint l’AOC Côtes de Toul pour développer son propre domaine.
  • L’Arbre Viké: après l’obtention d’un BTS Agricole et d’un BTS Viticulture œnologie en Alsace, Jan Tailler pose ses valises en Lorraine pour travailler un temps dans la méthanisation agricole. Le projet toulois « Côtes à côtes » et surtout celui du Groupement Foncier Agricole (GFA) commun des Côtes de Toul seront les catalyseurs d’un projet d’installation qui lui trottait dans la tête depuis plusieurs années. arbrevike.fr 
Pour ses 20 ans, l'AOC Côtes de Toul et ses vignerons se sont mis en "cène"
Pour ses 20 ans, l’AOC Côtes de Toul et ses vignerons se sont mis en cène

 

Toutes les photos proviennent de l’AOC Côtes de Toul