Muscat de Saint-Jean de Minervois (vin doux naturel) Languedoc

Muscat de Saint-Jean de Minervois AOC (vin doux naturel) Languedoc : plutôt une exception, c’est le seul muscat du Languedoc qui ne soit pas situé en bord de mer (mais en bordure du canal du midi !). les 195 ha du vignoble se rencontrent à l’extrême ouest de l’Hérault, sur la commune de Saint-Jean de Minervois (on est en effet au nord-est de l’appellation Minervois). Le vignoble planté au pied du versant sud de la Montagne Noire, possède des sols peu profonds où des éclats de calcaire se mêlent à l’argile rouge. Le terroir est très particulier. Le vignoble s’étend sur une zone de plateaux calcaires de l’éocène, exposés au sud et d’altitude comprise entre 250 et 280 m. Il est composé de petits cailloux calcaires très blancs réfléchissant la lumière. Ainsi, l’alliance d’un terroir calcaire très caillouteux, chaud et d’une altitude relativement élevée confère à cette appellation un microclimat très particulier.

Des notes de citron, de menthe et parfois de rose

Un seul cépage autorisé, le muscat blanc à petits grains. La vinification est celle des vins doux naturels (VDN). La richesse initiale minimum du moût est de 252 g/l de sucre, soit 14,3° en puissance. Le mutage à l’alcool vinique doit titrer au moins 95° à 5% minimum et à 10% maximum du volume de moût mis en oeuvre. Le vin fait doit posséder au minimum 15° et contenir 125 g de sucre au minimum. Ces muscats présentent une couleur or pâle à reflets verts lorsqu’ils sont jeunes avec des notes caractéristiques d’agrumes, de citron, de menthe et parfois de rose. La lente maturation rencontrée sur ce terroir définit un équilibre caractérisé par beaucoup d’élégance et une très grande finesse aromatique. Un véritable bonbon a-t-on pu dire avec une attaque douce et fraîche, presque acidulée.

La production est de l’ordre de 5300 hl. Cette AOC (depuis 1949) recense 47 opérateurs dont 44 viticulteurs, 12 vinificateurs (9 caves particulières , 2 caves coopératives et 1 négociant).

François

  • 1990 – Les grands vins du monde, préfacé par Gérard Depardieu. 
  • 1992 – Grands et petits vins de France, préfacé par Jean Carmet.
  • 1996 – Le guide des grands et petits vins de France, préfacé par Alain Favereau.
  • 2013 – Les vignobles mythiques, aux éditions Belin préfacé par Pierre Lurton (Cheval Blanc et Yquem).
  • 2014 – Prix Amunategui-Curnonsky décerné par l’APCIG (association professionnelle des chroniqueurs de la gastronomie et du vin).
  • 2016 – Cépages & Vins aux éditions Dunod.
  • 2020 – Cépages & Vins, nouvelle édition, éditions Dunod.

Table des matières

Voir aussi

Nos derniers articles

Voir aussi

Autres articles qui pourraient vous intéresser

non tempus commodo quis, nec Nullam