Négrette (cépage noir) : ou folle noire d’où son nom tiré de negretta en langue d’oc. C’est un cépage à petites grappes très serrées et à grains ronds, petits à moyens, noirs et très pulpeux. La négrette est le cépage principal, le cépage star de l’appellation Fronton dans le sud-ouest (le vin des Toulousains !). Il y représente 50 % minimum de l’encépagement. Ce cépage très local (on le trouve également à Lavilledieu), souvent assemblé avec la syrah, le cot, le fer-servadou et le cabernet donne des vins riches en anthocyanes; des vins fruités aux parfums de violette, de cassis, de mûre, de framboise et de réglisse avec des notes poivrées. Généralement peu tanniques et peu acides, ces vins issus de la négrette manquent sans doute d’un peu de vivacité. Leur aptitude au vieillissement est limitée et il est préférable de les boire jeunes.

Un cépage capricieux !

Son origine (il apparaît dès le XIIe siècle) est sans conteste, le sud-ouest quoique certains prétendent encore que ce cépage pourtant proche du cot et du tannat aurait été apporté du Moyen-Orient par les Templiers. Ce cépage particulièrement capricieux, assez peu productif et à débourrement tardif est très sensible à la pourriture grise, à l’oïdium ainsi qu’aux cicadelles et aux acariens. Il possède cependant une bonne vigueur et se montre suffisamment fertile en taille courte. Par ailleurs, il donne de bons résultats sur des boulbènes, des terrains graveleux et même sablonneux.