Saint-Pourçain (AOC Saint-Pourçain) appellation d’Auvergne (Loire)

Saint-Pourçain (AOC Saint-Pourçain) appellation d’Auvergne (Loire), vins rouge, rosé et blanc : ce vignoble du Bourbonnais (lieu d’origine de la dynastie royale des Bourbons) est pour ainsi dire, le centre de la France. Il est situé à 60 km au nord de Clermont-Ferrand et environ à 100 km au sud de Sancerre. On connaît Saint-Pourçain grâce à cette opération de la Ficelle*, qui lance avec faste et humour son primeur rouge chaque premier samedi de décembre.

Une fois passé Moulins, il faut remonter vers le sud de la vallée de l’Allier. Les premiers vignobles de l’appellation occupent les coteaux sédimentaires des environs de Chemilly et se prolongent sur les rives de la Sioule vers Saint-Pourçain. Le vignoble couvre environ 640 ha sur dix-neuf communes de l’Allier de part et d’autre de Saint-Pourçain à une altitude de 250 à 400 m.

*Ce lancement se fait sous l’égide de sa confrérie (confrérie des Compagnons de la Ficelle).

Les communes de l’appellation

  • Chemilly,
  • Besson ,
  • Bresnay,
  • Châtel de Neuvre,
  • Monétay-sur-Allier,
  • Meillard,
  • Contigny,
  • Verneuil-en-Bourbonnais,
  • Bransat,
  • Saulcet,
  • Saint-Pourçain sur Sioule,
  • Louchy-Montfand,
  • Montord,
  • Cesset,
  • Fleuriel,
  • Chareil-Cintrat,
  • Deneuille-lès-Chantelle,
  • Fourilles,
  • Chantelle.

70 % du vignoble renouvelé

Sans doute est-ce l’un des plus anciens vignoble de France. Ses vins étaient servis à la table de Saint Louis (Louis IX) et à celle des papes d’Avignon. A la fin du XVIIIe siècle, son vignoble occupe 8 000 ha. La ville de Cotigny possède alors un grand port sur l’Allier, qui jusqu’en 1893, fait transiter le vin à destination de la région parisienne et de tout le centre de la France. Mais comme beaucoup d’autres, il s’est difficilement reconstruit après la crise du phylloxéra (fin du XIXe siècle).

Aujourd’hui, Saint-Pourçain a connu sa renaissance grâce notamment à l’Union des Vignerons de Saint-Pourçain qui a largement contribué au redressement du vignoble. Sa délimitation est récente. Elle a été réalisée à la demande du syndicat, suite à la restructuration des parcelles. Près de 420 ha, soit 70% du vignoble actuel, ont été renouvelés depuis les années 70 et près de 500 ha ont été replantés entre 1978 et 1985 sous forme de clos homogènes.

Trois types de sol

Le terroir Saint-Pourcinois a pu ainsi mieux se définir en se décomposant en trois types de sols :

  • Les sables du Bourbonnais. Ils proviennent d’une accumulation de débris de roches amenées par l’Allier constituant les terrains les plus précoces de l’appellation donnant des vins très parfumés, ronds et épicés.
  • Les terrains granitiques qu’on trouve à l’ouest du vignoble. Ils sont d’origine éruptive (schistes, gneiss). Ils donnent des vins frais et structurés.
  • Les terrain argilo-calcaires. Ils sont issus de la Sioule au centre et au sud du vignoble de Saint-Pourçain. Ils offrent aux vins des notes florales et fruitées, une rondeur en bouche, un bon équilibre et une bonne persistance.

Les vins de l’AOC Saint-Pourçain se déclinent en trois couleurs : blanc, rouge et rosé. Ce sont cinq cépages qui participent à l’élaboration des vins de Saint-Pourçain.

Des vins blancs issus du tressalier

Le Saint-Pourçain donne une production de vins blancs issus du tressallier (frère du cépage sacy de l’Yonne), renforcé par le sauvignon et le chardonnay. Il est originaire d’ici, de l’Allier d’où son nom. C’est un cépage obtenu à la suite d’un croisement entre le pinot et le gouais. Il fournit de remarquables arômes primaires qui ne sont pas sans rappeler ceux du viognier.

Des vins rouges issus du gamay et du pinot noir

La grande réussite de ce nouveau promu AOC depuis 2011, est sa production de vins rouges légers et fruités née d’un assemblage de gamay et de pinot noir, l’un des meilleurs vins de Limagne. Il présente une robe rouge profonde aux reflets violets. Le nez dévoile des arômes de fruits rouges (fraises des bois). En bouche, il est souple avec des tannins assez fondus. La finale est fraîche et de bonne persistance.

Des rosés issus uniquement du gamay

Les rosés sont réalisés avec des vins de pressurage direct (minimum 60%), simple contact entre les pellicules et le jus de raisins pendant le cycle de pressurage et complétés par une partie des vins de macération (maximum 40%). Le suivi de fermentation est ensuite comparable à celui des vins blancs. Les rosés sont caractérisés par une robe saumonée, soutenue et brillante à nuance violine. Le nez est marqué par des notes de fruits rouges et blancs (framboise, pêche) et des notes florales. Enfin, la bouche, vive et fraîche, bien équilibrée, laisse une finale persistante, parfumée et fruitée.

La production annuelle de 25 500 hl est dominée par les vins rouges, à plus de 60 %. L’appellation compte 18 caves particulières et une coopérative : l’Union des vignerons, qui en regroupe 130 et produit près des deux tiers des vins de Saint-Pourçain.

Listes (non exhaustive) des producteurs

  • Domaine Grosbot – Barbara
  • Domaine de Bellevue
  • Les caves de la Causerie (Brest)
  • Domaine de la Chênaie
  • Cave Courtinat
  • Cave Fugier Robert
  • Domaine Gallas
  • Domaine Gardien
  • Domaine Jallet
  • Famille Laurent
  • Domaine des Matelots
  • Cave Nebout
  • Domaine des Bourrats
  • Domaine Ray
  • Domaine de la Sourde
  • Cave Yannick Touzain
  • Lionel Vernois
  • Union des Vignerons
  • Domaine Tisserand
  • Domaine des Bérioles
Share

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.

Share
Share