Savigny-lès-Beaune (ou Savigny) (AOC Savigny-lès-Beaune) Côte de Beaune (appellation communales et premiers crus) vins rouge et blanc : s’il fallait croire l’aphorisme gravé sur un linteau de porte, les vins de Savigny sont nourrissant, théologiques et morbifuges*, des qualités qui s’ajoutent sûrement à la légèreté, à la finesse et au fruité des vins d’aujourd’hui. Le vignoble de 354 ha à grande majorité rouge (issu du pinot noir), entre Pernand-Vergelesses et Beaune, fait de Savigny, l’un des plus importants villages plantés de Côte-d’Or. Il compte 22 climats classés dont les vins rouges ont la réputation d’être plus corsés, plus riches que ceux produits près de Beaune. Les autres sont vendus sous appellation communale ou bien encore sous celle plus générale de Côte de Beaune-Villages.

*Ces laudatives épithètes ont été relevées par Huysmans dans L’Oblat (1903)

Entre Beaune et la montagne de Corton

Ici, entre la Montagne de Corton et Beaune, le paysage s’est élargi de part et d’autre de la petite rivière du Rhoin. La vigne occupe des coteaux s’élevant en pente douce puis plus ferme, de 250 m à 400 m d’altitude. Côté Pernand-Vergelesses, l’exposition plein sud bénéficie de sols graveleux, parsemés d’oolithe ferrugineux. En descendant, le calcaire brun-rouge devient plus argileux, caillouteux. En face, le coteau regarde le levant sur des terrains calcaires à nuances sableuses. Le vignoble est ancien. Il a longtemps appartenu au domaine ducal, aux abbayes voisines, aux chevaliers de Malte. A signaler que le château de Savigny-lès-Beaune bâti XIVe siècle devenait en 1979, une importante exploitation viticole de la Côte de Beaune dirigée par Michel Pont qui entreprit la restauration complète du Château, de ses dépendances et du parc de 12 ha  avec notamment sa plantation en vigne.

Enfin, c’est à Savigny-lès-Beaune que fut fondé, en 1960, la Cousinerie de Bourgogne ayant pour devise toujours gentilshommes sont cousins; depuis cette date, plus de 5000 cousins venus du monde entier ont été intronisés au cours de banquets appelés goutaillons.

La production essentiellement rouge

vins rouges : 316 ha dont 132 ha classés en premiers crus. Ce sont  des vins à la robe cerise profonde, pourpre à reflets grenat, au bouquet porté sur les petits fruits noirs et rouges (cassis, cerise, framboise), ainsi que sur les fleurs (violettes). Ils sont marqués par la rondeur, le volume, l’équilibre et la puissance. Avec le temps, ils évoquent souvent les griottes avec une belle élégance. Ils ont un bon potentiel de garde au-delà de 10 ans.

vins blancs : 38 ha dont 9,5 ha en premiers crus. Les vins blancs or à reflets émeraude ou paille pâle sont doté d’un nez floral. Le bouquet est volontiers beurré, brioché. Accents de citron, de pamplemousse, parfois minéraux. L’attaque, la vivacité contribuent à la franchise d’un vin net et franc, où s’exprime un gras persistant et quelquefois épicé, assez charnel.

Les premiers crus

  • Aux Clous
  • Aux Fourneaux
  • Aux Gravains
  • Aux Guettes
  • Aux Serpentières
  • Basses Vergelesses
  • Bataillère
  • Champ Chevrey
  • La Dominode
  • Les Charnières
  • Les Hauts Jarrons
  • Les Hauts Marconnets
  • Les Jarrons
  • Les Lavières
  • Les Marconnets
  • Les Narbantons
  • Les Peuillets
  • Les Rouvrettes
  • Les Talmettes
  • Les Vergelesses
  • Petits Godeaux
  • Redrescul