Tavel est un cru de la partie méridionale de la vallée du Rhône qui ne produit que des rosés. Tavel a le titre fort envié de meilleur rosé de France. Alors, pourquoi pas un des meilleurs rosés du monde ? La liste de ses amateurs serait longue à dresser, qu’il s’agisse d’hommes de lettres comme Ronsard ou Honoré de Balzac, de roi (Philippe le Bel, entre autres qui aurait déclaré qu’il n’est bon vin que de Tavel) ou de papes. Ses premières vignes furent plantées au Xe siècle par les moines de l’abbaye de Saint-André de Villeneuve (près d’Avignon). Il eut l’honneur de faire parti des 5 premières AOC de France (1936).

Face au mont Ventoux

L’appellation Tavel, qui ne concerne que les rosés, provient de la commune de Tavel dans le Gard, à 20 km du pont du Gard, ainsi que d’un petit secteur de la commune voisine de Roquemaure. Les 960 ha du vignoble, à 15 km de Châteauneuf-du-Pape sur l’autre rive, sont situés en limite de garrigues. Le vignoble s’étend sur trois types de terroirs  :

  • 1/aux Vestides notamment, le plus vieux terroir de l’appellation, un terroir de lauses, cette pierre calcaire blanche dont on fait les murettes à l’ouest de Tavel ;
  • 2/à Roquautes et à Olivetun, terroir de sable et de cailloutis ;
  • 3/sur le plateau de Vallongue d’où se découvre le Mont Ventoux, un terroir de galets occupant la haute terrasse du Rhône. Ici, dans une sorte de matrice argileuse, s’accumulent d’innombrables galets de 10, 20, voire 30 cm de diamètre. Des vignes à perte de vue et un paysage inoubliable !

Un vin aux neuf cépages

Si l’exceptionnel qualité du Tavel est due à la nature de son sol, elle le doit également aux neuf cépages qui le composent, lui apportant sa robe rubis clair aux reflets topaze, sa puissance et le coté gouleyant qui lui  est propre. Aucun de ces cépages ne peut dépasser 60 % dans l’élaboration du Tavel. La syrah, c’est la puissance aromatique des fruits rouges et son incomparable nez de violette ; le mourvèdre apporte sa couleur et sa fraîcheur aromatique ; le cinsault, la finesse ; la clairette, l’onctuosité, l’ampleur et ces arômes si particulier de fleurs ; le grenache marque le Tavel de sa rondeur et de sa puissance alccolique ; le bourboulenc ajoute quelques notes florales ; le carignan est garant de ses tannins ; le picpoul est en quelque sorte l’exception culturelle avec l’exceptionnelle finesse de ses notes fleuries ; enfin le calitor cépage noir extrêmement rare, fait partie de l’histoire des vignerons tavellois.

Le seul rosé issu d’une fermentation longue

Le secret du Tavel est, sans doute avec le Patrimonio de Corse, le seul rosé français issu d’une macération à froid pendant 12 à 48 h. Elle est suivie d’une fermentation alcoolique en phase liquide à température contrôlée parfois elle-même suivie d’une fermentation malolactique. Résultat, une forte charge tannique et un vin apte au vieillissement. La loi exige un minimum d’alcool de 11° ; il atteint en général les 12°, voire plus. Un Tavel, doté depuis 25 ans d’une bouteille armoriée, se boit frais avant sa troisième année ; avec un nez de fruits jaunes, d’abricot et de baies sauvages, ses notes épicées, il est alors au sommet de son fruité et de sa puissance. Mais ne dit-on pas du Tavel qu’il a cette faculté d’avoir plusieurs vies : une enfance sucrée et fleurie, une adolescence corsée et épicée, un grand âge poivré et étoffé. Il s’en produit 39 100 hl par an largement exportés.

Enfin, Tavel ne pouvait donner son nom qu’à une rose, la rose de Tavel. C’est elle qui sert d’ambassadrice à ce premier rosé de France.

Liste non exhaustive des producteurs

Tavel, gros village de 1600 habitants, recense 120 vignerons, une cave coopérative qui produit près de la moitié de l’appellation, le restant étant reparti sur 34 caves particulières.

  • Domaine Amido-Nathalie Patinet et Dominque le Dantec
  • L’Anglore-Eric Pfifferling
  • Château d’Aqueria-Vincent de BEZ
  • Domaine Beaumont-Brice Beaumont
  • Domaine Bel Ange-Miguelanje Garcia
  • Domaine des Carabiniers-Christian, Maryline et Fabien Leperchois
  • Domaine Corne-Loup-Géraldine Saunier
  • Château Correnson-Marc et Vincent Peyre
  • Domaine de lanzac-Lionel de Lanzac
  • Eric Grassone
  • Domaine Fraissinet-Monique Fraissinet
  • Château le Genestière-Jean-Claude Garcin
  • Domaine La Barrière-Bénédicte et Philippe Brun
  • Domaine Lafond Roc-Epine-Pascal Lafond
  • Domaine Maby-Richard Maby
  • Domaine le Malaven-Isabelle et Dominique Roudil
  • Château de Manissy-Florian André
  • Mas Duclaux-Benoît et Nathalie Duclaux-Maison Méjan-Taulier
  •  Prieuré de Montézargues-Guillaume Dugas
  • Domaine de la Mordorée-Fabrice et Christophe Delorme
  • Domaine Moulin La Viguerie-Gaël Petit
  • Domaine des Muretins-Benoît Roudil
  • Palai Mignon-Cyril Amido
  • Domaine Pélaquié-Luc Pelaquié
  • Domaine Roc de L’Olivet-Thierry Valente
  • Domaine Saint-Ferréol-Jean-Marie Bastide
  • Château de Ségriès-Henri de Lanzac et Anne Grasset
  • Domaine des Six Deniers-Grégoire Michel
  • Domaine de Tourtouil-Christine Lefèvre
  • Château de Trinquevedel-Guillaume Demoulin
  • Seigneur de Vaucrose-Jean Lévêque
  • Domaine Le Vieux Moulin-Sébastien Jouffret
  • Domaine du Vieux Relais-Mireille Bastide
  • Les Vignerons de Roquemaure Rocca Maura
  • Les Vignerons de Tavel-Christian Paly, Paul Sanchez, Laure Poisson-Michel
  • Domaine la Rocalière-Séverine Lemoine, Mélanie Borrelly