Cilaos (IGP* Cilaos) Île de la Réunion (Océan indien) vins rouge, rosé, blancs sec et moelleux : le cirque de Cilaos, quel paysage ! Un vignoble de l’extrême : 13,5 ha plantés sur les Ilets, en plateaux ou en terrasse, travaillée uniquement à la main par quinze viticulteurs. La vigne sur ce sol volcanique s’étage de 600 à 1300 m d’altitude.

* Demande de reconnaissance en IGP Cilaos en cours. (IGP : Indication Géographique Protégée).

Le plus haut vignoble de France

Pas de doute, c’est le plus haut vignoble de France ! Il se répartit en une trentaine de parcelles sur tous les versants du cirque. Un hiver clément, pendant lequel a lieu la taille, puis un été chaud et humide où il convient de protéger les vignes par des filets, d’oiseaux trop gourmands. Et c’est ainsi que chaque année, on vendange aux alentours de la Saint-Vincent, de janvier à février sous menace cyclonique. Le vin du Chai de Cilaos est donc le premier vin français de chaque millésime. Depuis 1970 et après une soixantaine d’essais, le malbec, le pinot noir, la syrah, le chenin, le verdelho et le gros manseng semblent avoir adopté et avec bonheur, cette terre de Cilaos ancrée au bout du monde (tout au moins vue de la métropole).

Production annuelle : 30 000 bouteilles.

Avec les premiers colons

La vigne est arrivée à La Réunion en 1665 avec les bateaux des premiers colons, de même que le blé, et certains fondateurs des comptoirs de l’Océan Indien affirmaient que le blé produit de bons épis bien fournis et la vigne de très bons raisins dont on fait du vin. Au début des années 1970, des agriculteurs passionnés par la vigne et le vin, se lancent le défi de renouveler le vignoble avec des cépages nobles. Ils fondent alors la cave coopérative en 1992 : Le Chai de Cilaos, unique producteur de vin à La Réunion. Cette coopérative a permis de pallier aux difficultés liées au relief extrêmement accidenté et de mettre en place un outil de production moderne et performant, dans un souci constant de recherche de la qualité. Oublié l’isabelle (interdit en 1975), ce cépage américain très vigoureux et très productif, choisi après le phylloxera. Il servait surtout à confectionner un apéritif artisanal, à la réputation de rendre fou.

Le vin des cyclones

Aujourd’hui, sur ces hautes terres très escarpées, loin de Saint-Paul et de Saint-Denis, que des cépages nobles qui fournissent Le vin des Cyclones, le Vin de Pays de Cilaos. La production de vins rouge, rosé, blanc sec et primeur bénéficie depuis 2004 de la dénomination Vin de Pays (en attente d’IGP), faisant du vignoble de Cilaos, le premier vignoble européen dans l’hémisphère Sud.

  • Cuvée blanc sec à partir du chenin et du verdelho. Nez très dense fait d’agrumes (citron, pamplemousse) avec une pointe de complexité apportée par un élevage en fût de chêne.
  • Cuvée rouge issue du malbec et du pinot noir aux arômes de cassis et de noyau de cerise, légèrement épicé. Belle structure riche en tannins, très aromatique avec une bonne prestance (élevage en fût de chêne).
  • Cuvée Rosé issue du malbec et du pinot noir. Un rosé fruité avec une rondeur alliée à une légère charpente.
  • Cuvée Saint-Vincent. Un 100% pinot noir, aux arômes de griottes et des notes de sous bois légèrement toastées et vanillées. A boire dans les 3 ans.