Quand 65 pays s’affrontent à Anvers (Belgique) pour décrocher le titre de Meilleur Sommelier du Monde. Du 11 au 15 mars 2019, les sommeliers de 65 pays vont s’affronter pour décrocher le titre de Meilleur Sommelier du Monde. C’est en Belgique, à Anvers que se déroule ce 16e Concours ASI* du Meilleur Sommelier du Monde, un concours qui se tient tous les 3 ans : d’abord, les quarts de finale le 11 mars avant la grande finale le 15 mars. Elle verra se confronter trois sommeliers dans une incroyable compétition pour décrocher le titre le plus prestigieux de la profession et entrer dans le cercle très fermé des meilleurs sommeliers du monde. Voir déjà plus bas la liste des 15 Meilleurs Sommeliers du Monde (depuis 1969).

*Association de la Sommellerie Internationale (ASI), fondée en 1969 à Reims et regroupant 55 000 sommeliers répartis dans 65 pays.

Le concours du Meilleurs Sommelier du Monde qui eut lieu à Mendoza e Argentine fut remporté par le suédois Jon Arvid devant deux français, David Biraud et Julie Dupouy ( qui concourait pour l'Irlande).
Le concours 2016 du Meilleurs Sommelier du Monde qui eut lieu à Mendoza en Argentine fut remporté par le suédois Jon Arvid Rosengren devant deux français, David Biraud et Julie Dupouy ( qui concourait pour l’Irlande).

Qui sera le 16e sommelier à décrocher le titre mondial ?

Après (et pour ne citer qu’eux), les français Serge Dubs en 1989, Philippe Faure-Brac en 1992, Olivier Poussier en 2000, l’italien Enrico Bernardo en 2004, le suédois Andreas Larsson en 2007, Gérard Basset en 2010 (sous les couleurs du Royaume-Uni et dont on a appris la mort il y a quelques jours), le suisse Paolo Basso en 2013, qui va donc succéder au suédois Jon Arvid Rosengren* ? C’est lui qui en 2016, 9 ans après son confrère et ami Andreas Larsson, sacré à Rhodes décrochait le prestigieux titre à Mendoza en Argentine. Aujourd’hui âgé de 34 ans, il est le sommelier du Charlie Bird à New-York (à la périphérie ouest de Soho) après avoir été meilleur sommelier des pays nordiques en 2009, de Suède en 2010 et 2011 et d’Europe en 2013.

* Arvid Rosengren avait été éliminé au stade de la demi-finale lors du concours 2013 de Meilleur Sommelier du Monde remporté par Paolo Basso.

Le suisse Paolo Basso remporta le titre à Tokyo en 2013. Ici à Reims, lors d'une dégustation de Champagne (Photo FC)
Le suisse Paolo Basso remporta le titre à Tokyo en 2013. Ici à Reims, lors d’une dégustation de Champagne (Photo FC)

Anvers et contre tous

Anvers contre Bordeaux ! Et Bordeaux dût s’incliner pour l’organisation de cette compétition sous l’égide de l’Association de la Sommellerie Internationale et succéder ainsi à l’argentine. Ce choix fait à Belgrade est en grande partie dû à l’entregent de William Wouters, président de la Guilde des sommeliers de Belgique. Il s’était juré de faire revenir la compétition en Belgique 50 ans après la première édition en se rappelant également que le premier Meilleur Sommelier du Monde, le Français Armand Melkonian, avait été sacré à Bruxelles en 1969.

Une couverture médiatique sans précédent

Une large publicité est faite à l’événement, car outre les 2000 places pour la finale dans la prestigieuse Salle Reine Elisabeth tout juste rénovée et dotée d’une acoustique exceptionnelle, la compétition sera filmée en direct, et les images de la finale seront également disponibles en streaming sur Internet. Diverses animations et conférences sont également prévues dans les cafés, bars à vins et autres lieux publics d’Anvers.

En quoi consiste l’épreuve ?

Le concours comporte trois volets :

  • Un examen écrit,
  • Une partie au cours de laquelle les candidats font le service du vin aux juges,
  • Un test de dégustation à l’aveugle.

La profession de sommelier au XXIe siècle est une discipline assez complexe. Elle comprend non seulement la connaissance du vin, mais aussi celle de la bière, des spiritueux, du saké, des eaux, du café et du thé. Les sommeliers qui souhaitent ainsi briguer le titre de Meilleur Sommelier du Monde n’ont que trois jours pour prouver qu’ils sont dignes du titre, démontrant ainsi les résultats de leur dévouement pour l’étude et l’apprentissage.

Liste des 65 candidats pour décrocher en 2019, le titre de Meilleur Sommelier du Monde

  •  Carl Villeneuve Lepage 33 ans CANADA
  • Andreas Jechsmayr 46 ans AUTRICHE
  • Aleksandr Rassadkin 31 ANS RUSSIE
  • Eric Zwiebel 45 ANS ROYAUME-UNI
  • Julie Dupouy 35 ANS IRLANDE
  • Marc Almert 27 ANS ALLEMAGNE
  • Ivan Jug 35 ANS CROATIE
  • Thorleifur Sigurbjörnsson 43 ANS ISLANDE
  • Daniele Arcangeli 42 ANS ITALIE
  • Piotr Pietras 31 ANS POLOGNE
  • Jo Wessels 32 ANS AFRIQUE DU SUD
  • Kaspars Reitups 28 ANS LETTONIE
  • Dayana Nassyrova 21 ANS KAZAKHSTAN
  • Andreas Kyprianou 40 ANS CHYPRE
  • Ivo Peralta 27 ANS PORTUGAL
  • Martin Gruzovin 38 ANS SLOVÉNIE
  • Iulia Scavo 35 ANS ROUMANIE
  • Pakpoom Towatcharakun 34 ANS THAÏLANDE
  • Antoine Lehebel 36 ANS BELGIQUE
  • Livern Ho 31 ANS MALAISIE
  • Nina Højgaard Jensen 26 ANS DANEMARK
  • Jeff Luciano Thomé 33 ANS MAURICE
  • Fabio Masi 36 ANS SUISSE
  • Jungmin Ahn 31 ANS CORÉE DU SUD
  • Máté Horváth 33 ANS HONGRIE
  • Martynas Pravilonis 32 ANS LITUANIE
  • Alp Acik 32 ANS INDE
  • Satoru MORI 41 ANS JAPON
  • Anna Pototska 32 ANS UKRAINE
  • Tamaz Tamazashvili 26 ANS GÉORGIE
  • Bujar Tukuli 33 ANS ALBANIE
  • Fredrik Lindfors 32 ANS SUÈDE
  • Simon Zimmermann 29 ANS NORVÈGE
  • Gonzalo Troncoso 36 ANS CHILI
  • Oscar Orta 33 ANS VENEZUELA
  • Vuk Vuletić 27 ANS SERBIE
  • Martin Bruno 35 ANS ARGENTINE
  • Federico de Moura 37 ANS URUGUAY
  • Reeze Choi Kam Fung 31 ANS CHINE
  • Diego Arrebola 37 ANS BRÉSIL
  • Aristotelis-Iosif Sklavenitis 31 ANS GRÈCE
  • Markku Niemi 29 ANS FINLANDE
  • Ketri Leis 28 ANS ESTONIE
  • Bruno Scavo 58 ANS MONACO
  • Rastislav Šuták 45 ANS SLOVAQUIE
  • Steve Ayon Espitia 28 ANS MEXIQUE
  • Pier-Alexis Soulière 31 ANS CANADA
  • Raimonds Tomsons 38 ANS LETTONIE
  • Roberto Duran 38 ANS ESPAGNE
  • Wataru Iwata 29 ANS JAPON
  • Chang-Hsun Yeh 40 ANS TAÏWAN
  • Loic Avril 33 ANS AUSTRALIE
  • Eanglebert Guina 41 ANS PHILIPPINES
  • David Biraud 46 ANS FRANCE
  • Lendl Mijnhijmer 33 ANS PAYS-BAS
  • Jakub Přibyl 35 ANS RÉPUBLIQUE TCHÈQUE
  • Roberto Araujo 54 ANS PARAGUAY
  • Joseph Ruiz Acosta 33 ANS PÉROU
  • Andrea Martinisi 33 ANS NOUVELLE-ZÉLANDE
  • Zeljko Hajdukovic 29 ANS MONTÉNÉGRO
  • Zakaria Wahby 31 ANS MAROC
  • Niels Philip Toase 33 ANS LUXEMBOURG
  • Shu hui Chua 32 ANS SINGAPOUR
  • Andres Villegas-Green 36 ANS COLOMBIE
  • Dario Rosario Mejia 46 ANS RÉPUBLIQUE DOMINICAINE
  • Dustin Chabert 32 ANS ÉTATS-UNIS
Nina Højgaard Jensen 26 ans, candidate du Danemark et seule femme sommelière à concourir (Photo DR)
Nina Højgaard Jensen 26 ans, candidate du Danemark et seule femme sommelière à concourir (Photo DR)

Et la France, quelles sont ses chances ?

Quel candidat français (et son suppléant) pour succéder au dernier sommelier de l’hexagone, Olivier Poussier à avoir en 2000 à Montréal remporté le titre mondial ? La sélection s’est faite autour de 5 épreuves :

  • Un questionnaire théorique (50 questions en une heure),
  • Une épreuve audiovisuelle (reconnaissance de 10 sites viticoles et 10 personnages du vin),
  • Une dégustation de 3 vins (un blanc et deux rouges),
  • Une association mets et vins (avec le plat belge potjevleesch),
  • Une dégustation de 10 spiritueux et eaux-de-vie à l’aveugle en 10 minutes.

Les 2 nominés français pour la candidature au titre mondial 2019 sont

  • David Biraud. Il a fait ses premiers pas à L’Arpège d’Alain Passard. Il est devenu sommelier à l’Hôtel Crillon de Paris en 1995. En 2000, à 28 ans il est promu chef sommelier à l’Hôtel Crillon. En 2011, il accède au rang de chef sommelier et directeur du restaurant du Mandarin Oriental Paris. A son palmarès, David Biraud a été tour à tour Meilleur Jeune Sommelier de France en 1998, Meilleur Sommelier de France en 2002, Meilleur Ouvrier de France en Sommellerie en 2004. Il a aussi concouru pour être Meilleur Sommelier du Monde et d’Europe en 2016 et 2017, n’accédant respectivement qu’au second et troisième rang.
  • Benjamin Roffet, son suppléant. Il a travaillé aussi bien auprès de chefs français comme Alain Ducasse qu’étranger comme Gordon Ramsay. Aujourd’hui, il dirige à la fois le nouveau restaurant du chef multi étoilé Mathieu Pacaud et une société de conseil autour du vin. Benjamin Roffet fut successivement : Meilleur Sommelier de France en 2010, Meilleur Ouvrier de France en sommellerie en 2011. Il a été le suppléant français lors de concours internationaux en 2013 et 2016. Il est aussi diplômé du Wine & Spirit Education Trust niveau 4, et Saké Sommelier.

Les 3 autres sommeliers en compétition furent Laurent Derhé (L’Auberge du Ru à Frontonas près de Lyon), Meilleur Ouvrier de France Sommellerie ; Dominique Laporte, Meilleur Ouvrier de France sommellerie, Meilleur sommelier de France, meilleur Jeune sommelier de France et Philippe Troussard (Les Caudalies, Arbois), Meilleur Ouvrier de France Sommellerie.

Philippe Faure-Brac m Meilleur Sommelier du Monde 1992 entouré à droite de David Biraud (le candidat français au titre) et de Benjamin Roffet à gauche (son suppléant) Photo DR
Philippe Faure-Brac Meilleur Sommelier du Monde 1992 entouré à droite de David Biraud (le candidat français au titre) et de Benjamin Roffet à gauche (son suppléant) Photo DR

Liste des 16 meilleurs sommeliers du monde

  • 2019 (Anvers) : attendre le 15 mars 2019
  • 2016 (Mendoza) : Jon Arvid Rosengren (Suède)
  • 2013 (Tokyo) : Paolo Basso (Suisse)
  • 2010 (Santiago) : Gerard Basset (Royaume-Uni)
  • 2007 (Rhodes) : Andreas Larsson (Suède)
  • 2004 (Athènes) : Enrico Bernardo (Italie)
  • 2000 (Montréal) : Olivier Poussier (France)
  • 1998 (Vienne) : Markus del Monego (Allemagne)
  • 1995 (Tokyo) : Shinya Tasaki (Japon)
  • 1992 (Rio de Janeiro) : Philippe Faure-Brac (France)
  • 1989 (Paris) : Serge Dubs (France)
  • 1986 (Venise) : Jean-Claude Jambon (France)
  • 1983 (Bruxelles) : Jean-Luc Pouteau (France)
  • 1978 (Lisbonne) : Giuseppe Vaccarini (Italie)
  • 1971 (Milan) : Piero Sattanino (Italie)
  • 1969 (Bruxelles) :Armand Melkonian (France)
Paolo Basso, Meilleur Sommelier du Monde 2013 (Paris septembre 2018) Photo FC