Pédesclaux (château) Pauillac (Médoc, Bordeaux) Cinquième Cru classé (1855), vin rouge : château Pédesclaux, jolie chartreuse du XVIIIe siècle possède un vignoble de 28 ha constitué de 26 ha en appellation Pauillac et 2 ha en appellation Haut-Médoc. Le domaine est situé en bordure de l’estuaire, sur le plateau de graves, dominant Pauillac. Il est contigu aux châteaux Mouton-Rothschild, Lafite-Rothschild, Pontet-Canet, et Lynch-Bages. Trop à l’étroit sans doute, son nouveau propriétaire a agrandi le vignoble après la récolte 2009 en acquérant 17 ha supplémentaires appartenant à des coopérateurs de La Rose Pauillac et en particulier les 12 ha du château Haut-Milon jusqu’alors propriété des Vignobles Breuil.  Le sous-sol est essentiellement constitué de graves argilo-calcaires, un mélange d’argile, calcaire, gravillons et galets. Les plus vieilles vignes ont été plantées en 1950 et l’âge moyen du vignoble est de 35 ans. L’encépagement du domaine se compose de 50% de cabernet sauvignon, 45% de merlot et 5% de cabernet franc.

La production peut être estimée entre 100 000 et 150000 bouteilles par an.

Le second vin est depuis le millésime 2007 appelé Fleur de Pedesclaux.

Pour le Haut Médoc : La Rose de Pedesclaux

Il fait appelle à l’architecte Jean-Michel Wilmotte

Le domaine a été fondé en 1810 par Urbain Pierre Pédesclaux, un courtier en vin très connu à Bordeaux. Il va agrandir la superficie de la propriété en achetant plusieurs parcelles au domaine du Grand Puy. Le château passa ensuite entre les mains de la famille de Gastebois. Face aux difficultés économiques d’après guerre, l’exploitation est suspendue en 1947 et le château cédé en 1950 au régisseur du domaine, Lucien Jugla.

Longtemps, cette propriété a malheureusement produit des vins souvent en dessous de son classement. Mais depuis 2009 et son rachat par Jacky Lorenzetti, ex-propriétaire du groupe immobilier Foncia (via Ovalto investissement, son holding familial), les choses ont changé. On assiste à la renaissance de ce cru avec des projets de rénovation et de modernisation du château*. Déjà propriétaire du château Lilian Ladouys à Saint-Estèphe, Jacky Lorenzetti a acquis également le château Haut-Milon, une quinzaine d’hectares dont la production était livrée à la coopérative locale. Il est aujourd’hui à la tête d’un vignoble de 90 ha avec pour fleuron, Château Pédesclaux.

*Pour la construction d’une nouvelle unité de vinification, Jacky Lorenzetti a engagé le célèbre architecte Jean-Michel Wilmotte.