Classements des vins de Bordeaux (Médoc, Graves et Sauternes, Saint-Émilion) : par classement, on entend en France le célèbre classement de 1855, celui qui fut demandé par l’empereur Napoléon III au moment de l’Exposition universelle aux courtiers bordelais. Les vins exclusivement du Médoc (à l’exception d’un Graves, Haut-Brion) furent regroupés en 5 classes. Ce classement n’a depuis jamais été remis en cause. Seul Mouton-Rothschild, un Pauillac, a été rehaussé de Second Cru à Premier Cru en 1973. Mais il existe cinq autres classements dans le bordelais.

Dans les Graves  : pas de hiérarchie. Dans le classement des crus de Graves on distingue seulement les vins blancs classés et les vin rouges classés.

Dans le Sauternais : comme pour les grands Médoc, le classement des crus de Sauternes fut établi à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1855, avec une différence cependant, l’attribution d’un unique premier cru au château d’Yquem suivi de onze premiers crus et quatorze seconds crus.

A Saint-Emilion : n’ayant pas été classé en 1855, l’appellation Saint-Emilion bénéficie d’un statut particulier. Il date du premier classement effectué en 1955. Il est révisable tous les dix ans. Le dernier date de 2012. Le prochain est prévu pour 2022. Le classement des Saint-Emilion distingue deux catégories dans les  premiers grands crus classés : Premier Grand Cru classé A et Premier Grand Cru classé B, suivi de la catégorie des Grands Crus classés.

Dans le Médoc : outre le célèbre classement de 1855, il existe deux autres classements, le classement des Crus Bourgeois révisable tous les ans et un autre appelé le classement des Crus artisans.