Saint Mont (AOC Saint Mont) appellation du sud-ouest et Plaimont

2017, belle année pour Saint Mont !  Une année charnière qui marque les 60 ans d’une incroyable montée de la notoriété de ses vins rouges, rosés et blancs dont certains ont acquis une renommée internationale (Cuvée Préphylloxérique, Château de Sabazan, Le Faîte…) !

Saint Mont

L’Absolu, un vin d’assemblage, alliance des 3 meilleurs terroirs de l’appellation Saint Mont, et des cépages autochtones. Chaque année ce Grand Vin de Saint Mont est élaboré par un jury de professionnel, afin de d’offrir un vin unique à chaque millésime.

Depuis 2011 et son passage en AOC, tout semble  réussir à Saint Mont. Cette appellation aux portes des Landes, entre Gers et Hautes-Pyrénées occupe les premiers coteaux du piémont pyrénéen, d’Aire sur Adour jusqu’à Marciac (célèbre pour son festival de Jazz)*, au cœur des paysages préservés du sud-ouest. Elle regroupe aujourd’hui 200 vignerons sur 1200 ha (965 ha en rouge, 235 ha en blanc) et 46 communes riches d’églises romanes, de nombreux châteaux et monuments historiques.

*Jazz in Marciac depuis 1977 avec la participation des vignerons de Saint Mont.

Les 3 terroirs de Saint Mont, entre Pyrénées et Océan

Les vignobles s’étendent sur les premiers coteaux du piémont pyrénéen, à égale distance entre les Pyrénées au sud et l’Océan Atlantique à l’ouest ; la plupart sont situés de part et d’autre de la vallée de l’Adour et de son affluent, l’Arros. L’appellation Saint Mont offre 3 terroirs typiques :

  • La zone de Plaisance du Gers aux sols argilo-calcaires qui confèrent aux vins une structure et une fraîcheur particulières.
  • La zone d’Aignan principalement composée de sables fauves qui génèrent finesse aromatique et tanins élégants.
  • La zone de Saint Mont couverte de galets roulés, d’argiles compactes et bigarrées, parfois mêlées de grep (cailloux siliceux roulés cimenté par un liant silico-argileux), qui apportent densité et richesse.

La proximité des Pyrénées  associée à l’influence océanique, donne toute sa particularité au climat de l’appellation. Une pluviométrie hivernale assez soutenue, des printemps doux et humides, des étés chauds et des automnes ensoleillés, avec une importante amplitude diurne et nocturne, permettent une maturité parfaite des raisins, notamment des cépages autochtones comme le tannat et les mansengs (petit et gros manseng).

Carte de Saint Mont

Saint Mont des portes des Landes jusqu’au piémont des Pyrénées

Des cépages presque exclusivement autochtones

Ici, on utilise exclusivement des cépages ancestraux et autochtones, tous originaires de cette zone du piémont pyrénéen, et qui se retrouvent pour certains nulle part ailleurs : nos cépages autochtones dit-on à Saint Mont s’épanouissent dans un climat très typé comme le tannat qui signe nos vins rouges de Madiran ou de Saint Mont, le gros et le petit manseng pour nos Saint Mont blancs et Pacherenc du Vic-Bilh.

On trouve ainsi :

La structure tannique confère aux vins rouges un bon potentiel de garde qui leur permet d’acquérir des arômes complexes de fruits confits et de réglisse, fréquemment associés aux notes boisées liées à l’élevage en barriques. Le tannat, le cépage roi de l’appellation apporte toute la densité et la fraîcheur aux vins. C’est grâce à ce cépage que leur potentiel de garde est important. Le pinenc quant à lui est apprécié pour sa typicité aromatique. Assemblé avec le tannat, il lui apporte complexité et souplesse. Les cabernets, un peu moins présents en général dans les assemblages sont gages de plus de finesse, gommant le côté trop tannique du tannat notamment.

Le gros manseng est l’expression du Saint Mont, c’est à dire l’exubérance aromatique associée à la fraîcheur. Il apporte une longueur en bouche importante. Le petit courbu vient révéler le gros manseng par le gras et l’élégance. Enfin, ne dit-on pas de l’arrufiac qu’il ferait l’apologie de l’imperfection !

Le tannat, AOC Saint Mont

le tannat est le cépage roi de l’appellation Saint Mont

Parti de néant

Il en a fallu de l’obstination et une bonne dose d’optimisme pour cette poignée de vignerons de Saint Mont, de Plaisance du Gers et d’Aignan qui décidait en 1957 de s’unir dans un syndicat de défense des Côtes de Saint-Mont, Grands Vins de Gascogne (appellation d’origine simple). Trois objectifs furent fixés pour faire renaître de leurs cendres des vins élaborés depuis le Moyen Âge par les moines bénédictins du Monastère de Saint Mont surplombant la vallée de l’Adour face aux Pyrénées * (des vins connus grâce aux pèlerins en route pour Saint Jacques de Compostelle). Le premier objectif fut de restructurer le vignoble puis adopter des règles de conduite rigoureuses et enfin commencer à faire connaître des vins qui sortaient d’un néant d’identité.

* Le vignoble de 7 ha du Monastère de Saint-Mont, est aujourd’hui tenu par 4 vignerons de Plaimont Producteurs ; un vignoble composé principalement de tannat, le cépage emblématique de l’appellation Saint Mont.

Les vignerons de Saint Mont

Les Vignerons de Saint Mont. Ils sont 200, cultivant 1200 ha de vignes sur 46 communes (Photo B.Dugros)

Plaimont, une coopérative hors norme

Olivier Bourdet-Pees, directeur général de Plaimont Producteurs

Olivier Bourdet-Pees, directeur général de Plaimont Producteurs présentant la gamme Écho Indigo en IGP Côtes de Gascogne, un colombard sauvignon (blanc) et un merlot tannat (rouge), bouteilles affichées à moins de 5 € notamment chez le caviste Nicolas lors de la Foire aux vins de septembre 2017 (Photo FC)

Le destin voulut qu’une fée se penche sur le berceau de Saint Mont. En 1979 en effet, trois caves : Plaisance, Aignan et Saint Mont dans le Gers unirent leurs forces… et leurs initiales (PL pour Plaisance, AI pour Aignan et MONT pour Saint Mont) pour créer une union de Caves, devenu Plaimont Producteurs*, à Saint-Mont dans le Gers auquel se joignirent en 1999, les caves de Crouseilles (produisant les appellations Madiran, Pacherenc du Vic-Bilh et Béarn) et de Condom (Côtes de Gascogne et Condomois). Saint Mont profita alors à plein du dynamisme et de la puissance de cette coopérative hors norme (élue en 2017 Cave de l’année par La Revue du Vin de France). Plaimont Producteurs devait ensuite acheter les plus beaux châteaux et domaines de la région, de l’Aquitaine aux Pyrénées pour reconstituer un des plus exceptionnels domaines viticoles de la région. Ainsi, Plaimont couvre les AOC : Saint Mont (1200 ha), Madiran (650 ha), Pacherenc-du-Vic-Bilh (160 ha), Bearn (20 ha) et les IGP (Indication Géographique Protégée) : Côtes de Gascogne (2330 ha), Côtes de Gascogne Condomois, Gers, Comté Tolosan. De la protection raisonnée du vignoble, les coopérateurs de  Plaimont s’engagent dans une démarche agriculture biologique avec la mise en marché des premières bouteilles de vin issues de la viticulture biologique (avec une première marque Nature Secrète en Saint Mont et Colombelle bio en IGP Côtes de Gascogne).

Cette coopérative regroupe  1000 producteurs, 200 salariés, 5000 emplois indirects ; une production qui s’étend sur 5 300 ha. 45 % des ventes sont réalisées en France et plus de la moitié dans 25 pays du monde.

* Les Vignerons de Saint Mont sont regroupés dans cette coopérative présidée par Marc Ducournau qui couvre la partie production viticole (culture, élevage et vinification du vin) ; la partie commercialisation étant assurée par Plaimont Producteurs dont la présidence est assurée par Joël Boueilh et la direction par Olivier Bourdet-Pees.

Plaimont, 98 % de la production de Saint Mont

Aujourd’hui, avec 40 millions de bouteilles commercialisées, Plaimont représente 98 % de l’appellation Saint Mont *(rouge, blanc et rosé), 48 % de l’appellation Madiran et Pacherenc du Vic-Bilh et près de la moitié des Côtes de Gascogne, devenant en quelques dizaines d’années seulement, leaders des vins du sud-ouest.

* Pour l’entité Saint Mont, le chiffre d’affaires est de 20,2 millions d’€ sur 2016. Ce bon chiffre permet à Saint Mont de s’équiper d’un chai de macération et pressurage pour 18 000 hl opérationnel en septembre 2017.

Saint Mont

Saint Mont s’étend sur les coteaux du piémont nord de la chaîne des Pyrénées, dominant la vallée de l’Adour.

Le premier conservatoire ampélographique privé de France au cœur de l’AOC Saint Mont

Saint Mont

Saint Mont est à l’origine du 1er conservatoire ampélographique privé de France

Ils ont bien des raisons pour se réjouir, ces vignerons de Saint Mont !  En 60 ans, les Côtes de Saint Mont, devenues depuis le décret d’appellation en AOC, Saint Mont sont aujourd’hui l’une des plus belles appellations du sud-ouest. Autre sujet de fierté, avoir créé un conservatoire ampélographique (1er conservatoire privé en France) à Pouydraguin qui compte 37 cépages (17 blancs, 19 noirs et 1 rosé) dont une lambrusque véritable* et un mutant de Fer Servadou. 12 cépages totalement inconnus, pas même hermaphrodites (donc peu sélectionnés par l’homme). De plus,  depuis 2008, des microvinifications de ces différents cépages sont réalisée avec l’aide de l’IFV (Institut Français de la Vigne et du Vin).

* Une lambrusque est une vigne sauvage jamais cultivée par l’homme, naturellement présentes en appui sur les troncs d’arbres.

Une parcelle inscrite aux Monuments Historiques

Parcelle de vigne de Sarragachies

A Saint Mont, cette parcelle remarquable de vigne de Sarragachies a été inscrite en 2012 aux Monuments Historiques (une première en France).

En 2010, avaient lieu les premières Rencontres Ampélographiques de Saint Mont qui dévoilaient les étonnantes ressources génétiques du vignoble de Saint-Mont et du piémont pyrénéen. Sur la base de leurs analyses ADN, les scientifiques ont pu définir la région de l’Adour comme le bassin d’origine des grands cépages océaniques : le merlot, le cabernet sauvignon et le cabernet franc, qui ont ensuite rayonné vers le Bordelais, la Loire, la Côte Cantabrique espagnole, le nord du Portugal, Douro et Porto, et l’Amérique Latine ; des travaux qui valurent en 2012, l’inscription aux Monuments Historiques d’une parcelle remarquable (une première en France). Il s’agit de la parcelle de vigne de  Sarragachies qui rassemble plusieurs caractéristiques exceptionnelles. Agée de près de 2OO ans, elle est le témoin d’une conduite de vignoble aujourd’hui disparue (plantation « au carré ») et de la biodiversité du piémont pyrénéen avec 21 cépages différents, dont 7 non identifiés.

Les Saint Monts de Plaimont en trois couleurs (une sélection)

Saint Mont

Ce vin (assemblage de tannat, pinenc, cabernet sauvignon) est le symbole de l’aventure humaine de Saint Mont avec le béret porté depuis des générations par les vignerons de Saint Mont.

(Plaimont Terroirs & Châteaux et Plaimont Producteurs)

  • Béret Noir Saint Mont  (Rouge) : ce vin sous le signe du béret symbole de l’appellation révèle toute la richesse et les notes d’épices douces dues au cépage roi de l’appellation, le tannat.
  • Rosé d’Enfer Saint Mont : servi bien frais, il se révèle souple et aérien. Une pointe d’acidité le caractérise ainsi que des arômes complexes de baies rouges et de réglisse.
  • Vignes Retrouvées Saint Mont en Rouge, Blanc, Rosé. C’est une hymne aux anciens cépages autochtones. Gros manseng, arrufiac et petit courbu qui offrent un vin frais, vif et aromatique au bouquet explosif d’agrumes et de fruits jaunes.
  • Marquis de Seillan Saint Mont en Rouge, Blanc, Rosé. Issus du tannat, pinenc et cabernet sauvignon, ces vins sont les porte-drapeaux de Saint Mont. Ils incarnent la qualité et la régularité des vins de l’appellation.
  •  Premium Marquis de Seillan (Rouge) en édition limitée. Cette série fait l’objet d’une sélection de raisins à la vigne, affinée lors des vendanges. Elle permet de proposer une cuvée plus fruitée, avec un bon volume en bouche.
  • Rosé Séduction Saint Mont. Ce rosé est issu d’un assemblage des cépages locaux et originaux de l’appellation Saint Mont : tannat, pinenc et cabernet sauvignon. Ils apportent des arômes complexes de groseille, framboise, bâton de réglisse…
  • Vin Thibault de Bréthous Saint Mont. C’est un vin qui a été élaboré en souvenir du chevalier Thibault de Termes, fidèle compagnon de Jeanne d’Arc ayant marqué l’histoire par ses faits de guerre. Thibault de Bréthous fait l’objet d’une sélection rigoureuse parmi les vieilles vignes. Les cépages tannat, pinenc et cabernet sauvignon donnent un vin à la robe profonde avec des arômes généreux et puissants de fruits rouges.
  • Château Saint Go Saint Mont. L’histoire de ce domaine situé à Bouzon-Gellenave dans le Gers remonte à 1421, mais c’est en 1996 que 6 jeunes vignerons replantent et cultivent les 46 ha de vignes attenantes au château. Ses deux vins Haut de Gamme le sont par un rendement limité, et un encépagement autochtone : tannat, pinenc, cabernet sauvignon pour les 38 ha cultivés en rouge ; gros manseng, petit courbu, arrufiac pour les 8 ha cultivés en blanc. Le Château Saint Go rouge et blanc sont vinifiés et élevés dans les chais du château.
  • Monastère de Saint Mont  Saint Mont. Perché au sommet du village escarpé de Saint-Mont, le vignoble du
    Saint Mont

    Le Faîte est le vin icône de l’appellation Saint Mont (gros manseng, petit courbu, petit manseng). L’assemblage de ce Grand Cru est un événement incontournable chaque année. Le Faîte avec son étiquette en bois rend hommage aux vignerons d’autrefois qui conservaient leurs cuvées d’exception sous l’argile, habillées d’une languette…en bois.

    Monastère trouve ses origines historiques au XIe  siècle, créé par les moines bénédictins. Ces parcelles choyées donnent naissance à un vin majestueux, véritable joyau de l’Appellation.

  • Château de Sabazan Saint Mont. Le Château de Sabazan est situé sur le village médiéval du même nom où 150 habitants vivent au rythme de la vigne entre l’église romane du XIIIe siècle et le château reconstruit au XVe siècle. Le terroir exceptionnel, sur un plateau de sables fauves, permet au tannat d’exprimer toute la race et l’élégance des grands vins.
  • La Madeleine de Saint Mont. Préservée du temps, cette parcelle du XIXe siècle porte l’héritage d’une biodiversité exceptionnelle : Témoignage d’une viticulture renaissante, expression d’un terroir unique.
  • Cirque Nord Saint Mont  (Blanc). Ce grand vin issu de la sélection d’une parcelle de sommet de coteau en forme d’amphithéâtre, au terroir d’argiles bigarrées remarquables. Il bénéficie d’une exposition nord-ouest particulièrement propice à l’expression des gros mansengs. Le petit courbu et le petit manseng profitent quant à eux d’une exposition sud-ouest plus douce et  ensoleillée. En position dominante face aux Pyrénées, ces parcelles d’exception sont vendangées à la main, à pleine maturité et au lever du jour pour exprimer toute la fraîcheur et le croquant des Saint Mont blancs. Ce travail d’orfèvre a mené les vins blancs de Saint Mont au sommet. Ils sont aujourd’hui reconnus par les professionnels du vin comme comptant parmi les plus originaux de France.
  • Le Faîte rouge Saint Mont et Le Faîte blanc Saint Mont. Deux vins exceptionnels vinifiés en éditions limitée, issus des cépages locaux : tannat, pinenc et cabernet sauvignon en rouge, gros manseng, petit courbu et arrufiac, en blanc. Chaque millésime du Faîte concrétise un assemblage unique des plus belles expressions du terroir de l’AOC Saint Mont. La production est de seulement 20 000 bouteilles de Faîte rouge et 10 000 bouteilles de Faîte blanc. Après la mise en bouteille, le Faîte est cacheté de cire et habillé d’une étiquette en bois. Une ancienne tradition qui permettait aux vignerons de conserver leurs bouteilles d’exception sous terre et dans l’argile. Seule une étiquette en bois pouvait alors rester intacte dans ces conditions.

Autres vins :

  • L’Empreinte de Saint Mont (Rouge)
  • L’Empreinte de Saint Mont (Blanc)
Monastère de Saint Mont

Dans ce monastère Saint Mont construit en 1055, les moines bénédictins produisaient déjà des vins. Il a été repris par les viticulteurs de Saint Mont, associés à Plaimont Producteurs. Ils ont restauré les parcelles d’origine (7 ha) et élaborent depuis 1995, la Cuvée Monastère de Saint Mont.

(L’iconographie a été fournie par la Maison des Vins de Saint Mont)

Share
Share
Share